Le rêve se transforme en cauchemar, comment supporter?

Chrisoane
Messages : 28
Inscription : 26 juillet 2018, 10:50

Re: Le rêve se transforme en cauchemar, comment supporter?

Message par Chrisoane » 01 août 2018, 16:06

Rendez vous avec le gynéco passé ce matin puis dans la foulée avec l'anesthésiste.
L'IMG aura lieu vendredi, on rentre à l’hôpital à 8h, pose de la péridurale puis biopsie du trophoblaste avant prise des médicament pour déclencher le travail. Ma compagne a déjà pris le comprimé de mifegyne lors du rendez vous. On devrais sortir samedi dans la journée.
Le gynéco a conseillé l'accouchement par voie basse afin de préserver le fœtus en vue d'une autopsie.
Les résultats pourraient arriver dans plusieurs mois en cas de maladie difficile à dépister, pour le moment les malformations du fœtus ne permettent pas de présager d'une maladie plutôt qu'une autre.
Le détail qui nous fait peur pour le moment c'est que, selon le gynéco, l'accouchement pourrait arriver dans la journée comme dans la nuit de vendredi à samedi, donc plus de 12h de travail... combien de temps ça a pris pour vous?
Le bon point c'est que c'est le gynécologue que nous avons vus depuis le début de la procédure qui s'occupera de l'accouchement, ça rassure un peu.
Il ce sera donc écoulé 9 jours entre le diagnostic et l'IMG, la réalité dépasse donc nos espérances au niveau de la rapidité et nous sommes vraiment reconnaissant à l'équipe médicale.

mariposa42
Messages : 53
Inscription : 05 juin 2018, 11:52

Re: Le rêve se transforme en cauchemar, comment supporter?

Message par mariposa42 » 01 août 2018, 21:22

Bonsoir Chrisoane,

J'ai du interrompre ma grossesse le 11 juin car mon bébé avait plusieurs malformations graves. Comme pour vous, il peut y avoir une multitude d'explications médicales, génétiques. .. ou rien du tout. A ce jour nous attendons encore les résultats des prélèvements et de l'autopsie. Cela peut être très long pour avoir une réponse, ou ne pas en avoir.

Concernant ta question sur la durée d'accouchement, on m'avait dit la même chose qu'à ta compagne, à savoir soit la fin de la journée d'IMG (entre 17h et 20h) soit le lendemain. Au final, j'ai pris les premiers cachets à 10h, la 2eme prise à 13h et j'ai accouché à 13h47, c'était mon premier accouchement. Je pense que c'est très variable d'une femme à l'autre.

Je vous souhaite beaucoup de courage. Aussi bizarre que cela puisse paraître, j'ai vécu cet accouchement avec sérénité et je garde un doux souvenir de la rencontre avec mon bébé.

Natange
Messages : 865
Inscription : 01 mars 2017, 20:58

Re: Le rêve se transforme en cauchemar, comment supporter?

Message par Natange » 01 août 2018, 23:40

De mon côté, je suis arrivée vers 09h15 si je me souviens bien et mon fils est né, sans vie, à 16h42.

Cindy
Messages : 91
Inscription : 28 juin 2018, 22:24

Re: Le rêve se transforme en cauchemar, comment supporter?

Message par Cindy » 02 août 2018, 07:59

Bonjour chrisoane,
Pour ma part aussi il mon dit que sa allait peut être prendre du temps que je pouvais accoucher dans l'après midi comme dans la nuit. Il y a des cachets à prendre 2 tout les 3h et il y a 3 prise à prendre la sage femme m'a dit il y a des femmes qui accouche à la 1ère prise de cachet et d'autre au 3ème.
Pour moi j'en ai pris 2.
Première prise à 12h30.
Deuxième prise à 15h40.
J'ai perdu les eaux à 15h45
Et à 16h30 ma fille était née.

Je vous souhait plein de courage et je penserais à vous deux demain....
Mam'ange d'une princesse le 13/06/2018. A 14SA+6J
Je t'aime ma puce tu resteras a jamais dans nos cœurs 🧡

Chrisoane
Messages : 28
Inscription : 26 juillet 2018, 10:50

Re: Le rêve se transforme en cauchemar, comment supporter?

Message par Chrisoane » 02 août 2018, 20:51

Merci à toute pour votre soutien!
Par contre ma compagne se pose la question de savoir si il y a des perte de sang après l'IMG qui pourrait nécessiter des serviettes hygiénique (histoire de les prévoir dans le sac pour l'hospitalisation). Un peu comme en cas d'accouchement "classique". Ou pas..?
Merci d'avance pour vos réponses.

Anne2017
Messages : 2386
Inscription : 05 mars 2017, 11:36

Re: Le rêve se transforme en cauchemar, comment supporter?

Message par Anne2017 » 02 août 2018, 21:21

Bonjour chrisoane,

Effectivement, c'est comme pour un accouchement "classique". J'ai subit une IMG à un terme assez précoce et j'ai pourtant saigné presque durant 3 semaines après l'accouchement.

A l'hôpital, ils m'ont fourni des grosses protections qui était adaptées aux pertes importantes du début.
Anne,
Maman d'un petit garçon né sans vie le 23/02/17
Maman de deux petites filles nées les 07/09/18 et 30/05/2020, pour notre plus grand bonheur

Cindy
Messages : 91
Inscription : 28 juin 2018, 22:24

Re: Le rêve se transforme en cauchemar, comment supporter?

Message par Cindy » 02 août 2018, 22:40

Bonsoir chrisoane,

Oui elle va perdre du sang, comme un accouchement classique c'est l'utérus qui reprend sa place. J'ai perdu un peut plus de 3semaines
Mam'ange d'une princesse le 13/06/2018. A 14SA+6J
Je t'aime ma puce tu resteras a jamais dans nos cœurs 🧡

Cindy
Messages : 91
Inscription : 28 juin 2018, 22:24

Re: Le rêve se transforme en cauchemar, comment supporter?

Message par Cindy » 03 août 2018, 12:19

Bonjour chrisoane et votre compagne,

Un petit message d'encouragement, cette épreuve est bientôt derrière vous, je vous souhaite plein de jours heureux........

Prenez soin de vous 2.
Tendres pensées à votre ange.
Mam'ange d'une princesse le 13/06/2018. A 14SA+6J
Je t'aime ma puce tu resteras a jamais dans nos cœurs 🧡

Natange
Messages : 865
Inscription : 01 mars 2017, 20:58

Re: Le rêve se transforme en cauchemar, comment supporter?

Message par Natange » 03 août 2018, 13:32

En pensées avec vous!

Chrisoane
Messages : 28
Inscription : 26 juillet 2018, 10:50

Re: Le rêve se transforme en cauchemar, comment supporter?

Message par Chrisoane » 04 août 2018, 01:34

Voilà ma compagne vient de regagner sa chambre et de s'endormir après une journée interminable qui semble différer de vos expériences.
Nous sommes arrivée à l'hôpital à 8h, au départ l'infirmière nous place dans une chambre à deux, ce qui nous surprend, avant de revenir une dizaine de minute plus tard en nous disant qu'au vu des circonstances elle nous change de chambre et nous met dans une chambre simple.
Rien ne se passe jusqu'à 12h30 où on nous annonce que la biopsie de trophoblaste aura lieu avant la péridurale et sous anesthésie locale. À 13h30 retour à la chambre où on nous annonce qu'il n'y aura pas de péridurale mais des perfusions d'analgesiques de plus en plus puissants (du ***** en premier jusqu'à la ***** si besoin). Première prise du cachet pour déclencher à 13h45. Les premieres contractions ont lieu 20 minutes plus tard. Deuxième prise du cachet à 16h30, les contractions deviennent de plus en plus violentes. Début de perte des eaux vers 17h30 puis transfert vers la salle d'accouchement vers 18h15. Le foetus est expulsé vers 19h. C'était un garçon...
On nous demande si on veut le voir, on ne le souhaite pas. Puis une sage femme nous demande si on a choisi un prénom, nous sommes obligés de lui dire que non. Lorsque le diagnostic est venu briser nos projet nous n'avions même pas encore décider du prénom, et de toute façon nous n'étions pas sur du sexe...
Cette réaction de notre part vis à vis de notre enfant différé beaucoup des réactions des autres personnes qui ont répondu sur ce sujet. On ne culpabilise pas mais on se demande si notre choix de se détacher de notre fils est la bonne solution. C'est sans doute un moyen de se protéger mais je me dit que, peut être, on passe pour des parents insensibles à notre situation, ce qui est loin d'être le cas, mais ça peut être l'image qu'on renvoie je pense....
A 23h15 le brancardier emmène ma compagne au bloc opératoire ou le placenta sera aspiré sous anesthésie générale.
A 00h45 ma compagne et de retour en chambre.
Les résultats des analyses et autopsie nous serons donné au fur et à mesure par le gyneco de l'hôpital dans les prochaines semaines.
On devrait sortir de l'hôpital demain.

Désolé pour les éventuelles fautes de frappe, j'écris sur mon smartphone.

Répondre