La fratrie

Répondre
Anne Laure
Messages : 4
Inscription : 28 mars 2019, 08:42

La fratrie

Message par Anne Laure » 26 avril 2019, 14:37

Bonjour
J’ai beaucoup regardé les postes sur le forum. Et voilà je me lance. Je dois accoucher le 6 mai de mon petit ange.
Je me pose beaucoup de question par rapport à mes aînés de 7 et 4 ans. Dès que nous avons su que nous allions interrompre la grossesse nous leur avons aussitôt dit. Avec des mots simples, que leur petit frère n’etait pas assez fort pour vivre. Ils ont bien compris et savent qu’il n’y a pas de retour en arrière possible. En début de semaine nous allons leur dire, en suivant les conseils de la psy, qu’il souffre dans mon ventre et que je dois accoucher.
Mais voilà ma fille aînée me pose beaucoup de questions sur le devenir de son petit frère. Nous allons faire une crémation et une dispersion des cendres, mais nous ne lui avons pas dit. En suivant toujours les conseils de la psy, nous lui avons dit que les médecins s’occuperaient de lui, et que nous déciderons d’un lieu où nous souvenir de lui. Mais voilà elle insiste pour savoir ce qu’ils vont faire du corps et où nous pourrons aller le voir.
Je ne me vois pas lui expliquer la crémation et la dispersion des cendres je la trouve trop petite. Mais je vois bien qu’elle est perturbée et que les réponses que je lui donne, ne lui suffisent pas.
Je ne sais pas si vous avez été dans la même situation que nous mais si vous avez des conseils à m’apporter. Je suis preneuse.
Et de mon côté, plus la date approche, plus j’angoisse. Je n’ai pas envie de quitter mon petit bébé. La seule chose qui m’apaise c’est que tout est prêt pour que notre ange part comme nous le voulons.
Désolée pour ce récit. Mais j’avais besoin de vous raconter tout et surtout j’aurai besoin de vos témoignages.
Merci d’avance
Anne laure
Anne laure

CS71
Messages : 144
Inscription : 20 janvier 2019, 14:47

Re: La fratrie

Message par CS71 » 26 avril 2019, 15:03

Bonjour

Reçois tout mon soutien dans cette terrible épreuve.
Pour ma part j'ai perdu Marin mon bébé à 4 mois de grossesse (mort fœtale in utero). Ma fille a 3 ans et ne m'a pas posé ce type de question sur le devenir du corps de son petit frère. Je ne peux pas vraiment te répondre mais d'autres mamanges auront sûrement été confrontés à cette situation.

Tendres pensées à ta famille dans cette épreuve
Maman d'A 24/10/2015
Espoir envolé en juin 2018
Mamange de Marin 13/01/19 MFIU inexpliquée à 20 sa +5
Espoir envolé en septembre 2019

aumacel
Messages : 1
Inscription : 26 avril 2019, 18:38

Re: La fratrie

Message par aumacel » 26 avril 2019, 19:24

Bonsoir,
Je me lance car ton message me touche particulièrement. Je viens de perdre mon petit garçon à 29 SA, il y a 15 jours. C'était notre troisième petit bonheur. J'ai une petite fille de 7ans et un petit garçon de 4 ans. J'ai repoussé l'img ne voulant pas me séparer de lui et pouvoir le sentir encore et encore. Cette période a été à la fois merveilleuse et très douloureuse. Mon mari et moi avons pu nous préparer à cet au revoir et préparer nos enfants aussi. L'annonce aux enfants a été difficile. Ils n'ont pas vécu les choses de la même manière. Ma grande était beaucoup plus triste que mon garçon. Elle percevait de plein fouet notre douleur. Nous avons beaucoup parlé avec elle. Pour mon petit garçon nous avions peur qu'il ne comprenne pas. Mais si, avec ses mots formulés à sa maitresse, il avait bien compris que le bébé n'était pas en bonne santé et qu'il ne pourrait pas vivre en dehors du ventre de maman.
La crémation vient d'avoir lieu(journée très éprouvante). Nous sommes retournés aujourd'hui déposer un bouquet de fleurs au jardin du souvenir. Nous avons présenté le lieu comme un lieu de recueillement aux enfants. Ils n'ont pas posé plus de questions, pour l'instant. Nous parlons beaucoup de notre bébé monté au ciel. Il fait partie de nous à jamais. Nous avons peur que cela laisse une trace indélébile dans leur petit Coeur. J'ai acheté un livre très bien fait pour que nous puissions en parler : Un petit bout de route pour un p'tit bout d'chou aux éditions beatitudes. Si jamais ça peut aider!!! Désolée si cela ne t'eclaire pas beaucoup, mais au plaisir d'échanger.plein de courage dans cette épreuve.
Dernière édition par aumacel le 27 avril 2019, 00:40, édité 1 fois.

Lily3108
Messages : 204
Inscription : 06 mars 2019, 11:55
Localisation : Loire Atlantique
Contact :

Re: La fratrie

Message par Lily3108 » 26 avril 2019, 23:38

Bonsoir Anne Laure,

Je me permets de te répondre car j’ai été confrontée au même problème.. ma puce n’a beau avoir que 4 ans elle s’est posé bcp de questions...

Personnellement nous n’avons pas pu non plus lui expliquer la crémation, ni la dispersion des cendres car elle est trop petite mais on lui a explique que maman devait accoucher et que son frère allait rejoindre les étoiles.

Elle n’a pas encore trop soulevé la question du devenir du corps car elle n’y réfléchit pas à son âge je crois, cela dit je lui ai lu plusieurs ouvrage sur le deuil périnatal et la mort expliqué à nos enfants. Il y en a plusieurs qui expliquent simplement ce qu’est l'enterrement par exemple.

Tu trouveras la liste des livres sur mon blog j’ai fait un article pour ça —> https://clementpetitprinceetoile.home.b ... a-fratrie/

Les deux qui pourraient plus te correspondre dans ta situation ce serait celui de Catherine Dolto et l’autre c’est « Pour toute la vie ».

J’espère t’avoir apporter un peu de réconfort pour puiser dans nos ressources et pour t’aider.

Plein de courage à toi pour ta future IMG.. et n’hésites pas si tu as besoin à nous parler.

Tendres pensées et tout mon courage.

Anne Laure a écrit :
26 avril 2019, 14:37
Bonjour
J’ai beaucoup regardé les postes sur le forum. Et voilà je me lance. Je dois accoucher le 6 mai de mon petit ange.
Je me pose beaucoup de question par rapport à mes aînés de 7 et 4 ans. Dès que nous avons su que nous allions interrompre la grossesse nous leur avons aussitôt dit. Avec des mots simples, que leur petit frère n’etait pas assez fort pour vivre. Ils ont bien compris et savent qu’il n’y a pas de retour en arrière possible. En début de semaine nous allons leur dire, en suivant les conseils de la psy, qu’il souffre dans mon ventre et que je dois accoucher.
Mais voilà ma fille aînée me pose beaucoup de questions sur le devenir de son petit frère. Nous allons faire une crémation et une dispersion des cendres, mais nous ne lui avons pas dit. En suivant toujours les conseils de la psy, nous lui avons dit que les médecins s’occuperaient de lui, et que nous déciderons d’un lieu où nous souvenir de lui. Mais voilà elle insiste pour savoir ce qu’ils vont faire du corps et où nous pourrons aller le voir.
Je ne me vois pas lui expliquer la crémation et la dispersion des cendres je la trouve trop petite. Mais je vois bien qu’elle est perturbée et que les réponses que je lui donne, ne lui suffisent pas.
Je ne sais pas si vous avez été dans la même situation que nous mais si vous avez des conseils à m’apporter. Je suis preneuse.
Et de mon côté, plus la date approche, plus j’angoisse. Je n’ai pas envie de quitter mon petit bébé. La seule chose qui m’apaise c’est que tout est prêt pour que notre ange part comme nous le voulons.
Désolée pour ce récit. Mais j’avais besoin de vous raconter tout et surtout j’aurai besoin de vos témoignages.
Merci d’avance
Anne laure
Anne laure
Emilie
Maman de notre Juliette née en 2014 et pleine de vie 💞
Mam’ange de notre petit Clément - 22/03/2019 ✨💙👼

Petit arc en ciel en route pour Mars 2020 💕🌈🙏

https://clementpetitprinceetoile.home.blog/

Émilie
Messages : 2
Inscription : 01 mai 2019, 22:07

Re: La fratrie

Message par Émilie » 01 mai 2019, 22:20

Bonsoir, pour ma part maman d'un grand garçon de 8ans et une petite fille de 5ans, et mamange d'une petite fille depuis le 15 Avril à la suite d'une IMG.
Nous avons tout expliqué aux enfants sur le pourquoi de l'IMG et sur le devenir du corps, nous avons répondu à toutes leurs questions, surtout pour mon grand. Et ils n'ont pas été choqué, bien au contraire ils en avaient besoin, pour comprendre et faire leur deuil, ils ont compris avec leur yeux d'enfants.

Anne Laure
Messages : 4
Inscription : 28 mars 2019, 08:42

Re: La fratrie

Message par Anne Laure » 03 mai 2019, 15:16

Bonjour,
Merci beaucoup pour votre réponse. Ce mercredi nous avons dit à nos enfants que l’accouchement aura lieu ce lundi. Nous ne voulions pas le dire trop tôt. Nous nous sommes aidé du livre de dolto. Ma fille a beaucoup pleuré comme depuis le début que nous annonçons les mauvaises nouvelles. Mon petit garçon, n’a pas trop réagi, j’avais peur qu’il n’est pas tout compris. Mais ce matin il a voulu emmener le livre à l’école pour en parler à sa maîtresse. Il est le plus fort d’entre nous et sa force me fait tenir. Ma fille ne m’a pas reparlé du devenir de son corps, j'attends qu’elle revienne vers moi, et après réflexion nous lui dirons la vérité, en lui expliquant avec des mots simples mais pour qu’elle soit plus sereine.
Suite à notre rendez-vous chez la psy lundi j’ai beaucoup pleuré et ça m’a fait du bien. Nous avons parlé du après, de ma peur de ne pas m’en remettre, que notre couple ne supporte pas cette épreuve. J’ai donc passé un début de semaine beaucoup plus sereine que je ne pensais. Mais voilà ce matin, après une nuit compliquée je me réveille avec une boule au ventre, j’ai envie d’annuler l’img lundi pour profiter encore un peu plus de mon bébé. J’ai envie d’exploser, de crier que la vie est injuste. De coire qu’il ne s’agit que d’un mauvais rêve. J’ai envie d’arrêter le temps...
En résumé, j'appréhende beaucoup, je ne me sens pas assez forte pour surmonter cette épreuve. Je dois sûrement passer par toute ses émotions mais elles me submergent et m’empêchent, pour aujourd’hui d’avancer.
Encore merci pour vos réponses, elles m’aident.
Anne Laure

vega174
Messages : 494
Inscription : 22 juin 2018, 08:51

Re: La fratrie

Message par vega174 » 17 mai 2019, 09:38

Bonjour bisounours,

Je n'ai pas eu d'img mais je vais juste te donner mon point de vue. Je ne suis pas sure que tu doives dire à tes enfants que ton bébé était trisomique. Tu peux peut-être juste dire qu'il était très malade, une maladie dont on ne guérit pas. Quand ils seront plus grands ils comprendront peut-être mais si jeunes, c'est compliqué.
J'ai des frères et sœurs trisomiques adoptés, et je me souviens à l'école qu'une fille m'avait dit "de toute façon tu as des frères débiles donc toi aussi tu es débile ". Les enfants ne comprennent pas et ne voient pas les choses comme nous. Demande peut-être conseil à un psy qui pourra t'éclairer sur la meilleure chose à dire.
Ce n'est que en devenant adulte que j'ai compris le choix d'abandon ou d'img concernant la trisomie.

J'espère que vous avez toutes trouvé les mots pour parler à vos grands.
Maman de Joshua né le 17 février 2015
de Amos né le 17 décembre 2016
et de Hanaé, née sans vie le 28 mai 2018
Ezéchiel né le 1er septembre 2019.

vega174
Messages : 494
Inscription : 22 juin 2018, 08:51

Re: La fratrie

Message par vega174 » 18 mai 2019, 13:35

Bisounours oui je suis enceinte. Et pour le moment tout se passe bien. J'ai dépassé le terme de ma puce. J'en suis à 25SA aujourd'hui tout pile. Mes grands sont heureux. Ma famille aussi.

Alors pour répondre à ton autre question, on n'est pas militants dans la famille. La vie fait juste parfois les choses comme ça.
Nous n'avons jamais jugé les choix des autres. Le choix d'abandon des parents biologiques de mes frères et sœurs nous a permis d'avoir une belle grande famille.
Si je comprend ce choix, c'est parce que s'occuper d'un enfant trisomique est une guerre presque constante. J'en avais parlé dans un autre post. Mon frère le plus âgé, 36 ans, ne parle quasi pas. Ils sont quand même très dépendants (accompagnement chez le médecin, pour faire les courses...). Ils sont autonomes par certains côtés (douche, repas...). Ce sont bien sûr des personnes qui amènent énormément d'amour, mais ils ne pourront pas vivre seuls. Pour l'instant, ils sont chez mes parents. Mais quand mes parents en seront plus là, nous devrons nous organiser avec mes autres frères et sœurs . Ce n'est pas un poids, mais ça impacte nos vies à nous aussi.
Cest un choix qui est personnel. Interrompre une grossesse n'est pas qqch de simple. Ce n'est pas se débarrasser d'un enfant qui nous encombre. On a le droit de ne pas se sentir assez fort si je puis dire. Et personne ne peut juger cette décision.
Maman de Joshua né le 17 février 2015
de Amos né le 17 décembre 2016
et de Hanaé, née sans vie le 28 mai 2018
Ezéchiel né le 1er septembre 2019.

Anne Laure
Messages : 4
Inscription : 28 mars 2019, 08:42

Re: La fratrie

Message par Anne Laure » 19 mai 2019, 16:43

Bonjour,
Quelques nouvelles,
J’ai accouché de mon ange Marceau le lundi 6 mai. Cette journée fut surréaliste. Nous avons fait la connaissance de notre beau bébé, et je pense que c’est les deux heures passées avec lui qui nous on permis de ne pas nous écrouler dans la soirée.
Le plus dur pour moi et mon mari c’est le passage au bloc pour l’endormir et arrêter son coeur, je ne sais pas pour vous mais le geste a duré 2 heures, une éternité pour moi, et 16 piqûres dans le ventre. Il ne voulais pas et cela résonne en moi depuis 15 jours. Sur le reste de la journée je ne réalisais pas, j’étais dans un autre monde (ils m’ont mis un calmant car j’étais en larme et je n’arrivais pas à prendre sur moi) j’ai accouché de mon magnifique bébé à 15h45. Nous avons pu le découvrir, le câliner l’embrasser, lui parler, lui donner ses doudous.. pendant 2 heures.
Le lendemain nous avons souhaité le revoir. Nous avons profité de lui pendant une heure, avant de rentrer à la maison. Comme à chaque fois que nous l’avons vu, nous sommes sortis apaisés, contents de voir notre bébé, de pouvoir lui parler.
Le retour à la maison a été complexe, j'étais épuisée, mais les aînés me redonnaient de la force. Mon petit de 4 ans me fesait son spectacle, fesait le rigolo, des qu’il me voyait mal. Comme je l’ai déjà dit c’est notre force.
Ma fille aînée m’a alors reposé des questions, où il était, où il allais être. J’ai donc pris mon courage et je lui ai expliqué ce que nous allions faire, c’est à dire une crémation et une dispersion des cendres. Elle a d’abord eu une réaction assez violente face à la crémation, « son corps et son doudou vont brûler maman ? » je lui ai donc dit que pour son papa et moi cela nous correspondait plus qu’un enterrement. Je lui ai expliqué la dispersion des cendres. Elle m’a alors dit que les cendres de Marceau allaient remonter au ciel pour réformer son image et celle de son doudou. Suite à cette discussion je l’ai senti apaisée. Elle attend maintenant que nous allions voir le lieu.
La veille de la crémation, j’ai vu de témoignages de mamans où elles n’ont pas souhaité voir leur bébés, et faire la crémation, je respecte leurs choix, mais avec mon mari cela nous a apaisé, et cela nous a servi pour nous dire que nous avions pris les bonnes décisions, pour nous, pour lui. Même si les deux jours, crémation et dispersion, ont été éprouvants. Nous sommes sereins. Depuis j’ai une angine carabinée, avec plus de 39 de fièvre depuis mardi. Donc je suis dans un autre monde, et j’ai peur de revenir dans ce monde si reel. Mon mari reprend le travail demain, et en déplacement, donc je me retrouve toute seule toute la semaine, et j’appréhende.
Merci d’avoir pris le temps de lire mon message et d’avoir répondu aux précédents.
C’est peut être un peu confus mais j’espère que vous allez me comprendre.
Anne Laure

Anne Laure
Messages : 4
Inscription : 28 mars 2019, 08:42

Re: La fratrie

Message par Anne Laure » 19 mai 2019, 17:01

Bisounours,

Je viens de relire ton message et je me rends compte que je n’ai pas répondu à tes questions.
Dès le début c’est à dire à l’écho des 12sa, une omphalocèle a été diagnostiquée, nous avons tout de suite dit à nos enfants que le bébé avait un bobo au ventre. Qu’il devrait rester un peu à l’hôpital à la naissance mais qu’il allait bien.
A l’écho des 22 sa le gynéco a découvert d’autres malformations et le résultat de l’amniocentèse montrait un chromosome surnuméraire. Donc le soir même nous avons dit à nos enfants que le bébé était trop malade pour vivre, que tout ce qui arrivait n’etait en aucun cas leur fautes. Que pour l’instant le bébé allait bien dans mon ventre mais qu’il ne pourrait pas vivre en dehors. Le lendemain j’ai vu les maîtresses, ils ont expliqué avec leurs mots mais pour eux tout était clair.
La semaine d’avant nous avons donc dit à nos enfants que le bébé n’est plus assez fort pour rester dans mon ventre, qu’il souffrait et que les médecins ont pris la décision de le faire sortir de mon ventre, mais sûrement que le bébé ne supporterait pas et qu’il allait mourir en naissant.
Nous avons, sur les conseils de la psy, jamais dit que nous avons pris la décision d’arrêter, et de parler d’interruption de grossesse à nos enfants. C’est je pense trop complexe pour eux à comprendre.

J’espère avoir répondu à tes questions.
Bonne soirée
Anne Laure

Répondre