La fratrie

Bisounours
Messages : 200
Inscription : 11 mars 2019, 00:15

Re: La fratrie

Message par Bisounours » 18 mai 2019, 15:29

Bonjour Vega,
Alors je crois que je vais lire et relire plusieurs fois ton message, notamment le passage: "Interrompre une grossesse n'est pas qqch de simple. Ce n'est pas se débarrasser d'un enfant qui nous encombre. On a le droit de ne pas se sentir assez fort si je puis dire." Il me fait du bien. Un grand merci.

Je suis contente pour toi que tu aies dépassé le terme où tu avais perdu ta puce. J'espère que tout se passera bien par la suite.

Anne Laure
Messages : 4
Inscription : 28 mars 2019, 08:42

Re: La fratrie

Message par Anne Laure » 19 mai 2019, 16:43

Bonjour,
Quelques nouvelles,
J’ai accouché de mon ange Marceau le lundi 6 mai. Cette journée fut surréaliste. Nous avons fait la connaissance de notre beau bébé, et je pense que c’est les deux heures passées avec lui qui nous on permis de ne pas nous écrouler dans la soirée.
Le plus dur pour moi et mon mari c’est le passage au bloc pour l’endormir et arrêter son coeur, je ne sais pas pour vous mais le geste a duré 2 heures, une éternité pour moi, et 16 piqûres dans le ventre. Il ne voulais pas et cela résonne en moi depuis 15 jours. Sur le reste de la journée je ne réalisais pas, j’étais dans un autre monde (ils m’ont mis un calmant car j’étais en larme et je n’arrivais pas à prendre sur moi) j’ai accouché de mon magnifique bébé à 15h45. Nous avons pu le découvrir, le câliner l’embrasser, lui parler, lui donner ses doudous.. pendant 2 heures.
Le lendemain nous avons souhaité le revoir. Nous avons profité de lui pendant une heure, avant de rentrer à la maison. Comme à chaque fois que nous l’avons vu, nous sommes sortis apaisés, contents de voir notre bébé, de pouvoir lui parler.
Le retour à la maison a été complexe, j'étais épuisée, mais les aînés me redonnaient de la force. Mon petit de 4 ans me fesait son spectacle, fesait le rigolo, des qu’il me voyait mal. Comme je l’ai déjà dit c’est notre force.
Ma fille aînée m’a alors reposé des questions, où il était, où il allais être. J’ai donc pris mon courage et je lui ai expliqué ce que nous allions faire, c’est à dire une crémation et une dispersion des cendres. Elle a d’abord eu une réaction assez violente face à la crémation, « son corps et son doudou vont brûler maman ? » je lui ai donc dit que pour son papa et moi cela nous correspondait plus qu’un enterrement. Je lui ai expliqué la dispersion des cendres. Elle m’a alors dit que les cendres de Marceau allaient remonter au ciel pour réformer son image et celle de son doudou. Suite à cette discussion je l’ai senti apaisée. Elle attend maintenant que nous allions voir le lieu.
La veille de la crémation, j’ai vu de témoignages de mamans où elles n’ont pas souhaité voir leur bébés, et faire la crémation, je respecte leurs choix, mais avec mon mari cela nous a apaisé, et cela nous a servi pour nous dire que nous avions pris les bonnes décisions, pour nous, pour lui. Même si les deux jours, crémation et dispersion, ont été éprouvants. Nous sommes sereins. Depuis j’ai une angine carabinée, avec plus de 39 de fièvre depuis mardi. Donc je suis dans un autre monde, et j’ai peur de revenir dans ce monde si reel. Mon mari reprend le travail demain, et en déplacement, donc je me retrouve toute seule toute la semaine, et j’appréhende.
Merci d’avoir pris le temps de lire mon message et d’avoir répondu aux précédents.
C’est peut être un peu confus mais j’espère que vous allez me comprendre.
Anne Laure

Anne Laure
Messages : 4
Inscription : 28 mars 2019, 08:42

Re: La fratrie

Message par Anne Laure » 19 mai 2019, 17:01

Bisounours,

Je viens de relire ton message et je me rends compte que je n’ai pas répondu à tes questions.
Dès le début c’est à dire à l’écho des 12sa, une omphalocèle a été diagnostiquée, nous avons tout de suite dit à nos enfants que le bébé avait un bobo au ventre. Qu’il devrait rester un peu à l’hôpital à la naissance mais qu’il allait bien.
A l’écho des 22 sa le gynéco a découvert d’autres malformations et le résultat de l’amniocentèse montrait un chromosome surnuméraire. Donc le soir même nous avons dit à nos enfants que le bébé était trop malade pour vivre, que tout ce qui arrivait n’etait en aucun cas leur fautes. Que pour l’instant le bébé allait bien dans mon ventre mais qu’il ne pourrait pas vivre en dehors. Le lendemain j’ai vu les maîtresses, ils ont expliqué avec leurs mots mais pour eux tout était clair.
La semaine d’avant nous avons donc dit à nos enfants que le bébé n’est plus assez fort pour rester dans mon ventre, qu’il souffrait et que les médecins ont pris la décision de le faire sortir de mon ventre, mais sûrement que le bébé ne supporterait pas et qu’il allait mourir en naissant.
Nous avons, sur les conseils de la psy, jamais dit que nous avons pris la décision d’arrêter, et de parler d’interruption de grossesse à nos enfants. C’est je pense trop complexe pour eux à comprendre.

J’espère avoir répondu à tes questions.
Bonne soirée
Anne Laure

Bisounours
Messages : 200
Inscription : 11 mars 2019, 00:15

Re: La fratrie

Message par Bisounours » 19 mai 2019, 17:33

Bonjour, Un grand merci.
Anne-Laure, les deux heures avec les 16 piqûres ... Je crois que c'est tellement violent, qu'imaginer simplement sans le vivre, c'est extrêmement dur, même si j'ai envie de comprendre. C'est dur à envisager, tellement j'imagine que c'est terrible et violent...
Courage. Si tu peux en parler, le raconter à des gens qui peuvent entendre, j'ose espérer que ça peut participer à te soulager. Exprimer... ça aide bcp, je pense.
C'est curieux, parce que visiblement, suivant les témoignages que j'ai lu, les psychologues ne conseillent pas tous la même chose. ça donne l'impression que certains conseillent de tout dire. Et d'autres de dire une partie quand l'enfant est jeune, une autre partie quand l'enfant est plus âgé. Je vais tenter de demander à celle de l'hôpital.
Merci, de toutes façons. ça m'intéresse bcp.
C'est curieux comme les enfants de certaines semblent réagir bien, et d'autres de réagir avec plus d'expression des émotions, et de questionnements.
La vie est curieuse.
Bon week-end.

Répondre