Page 1 sur 1

Envol de notre petite fille

Publié : 14 janvier 2021, 15:41
par Sarah Victoria
Cela fait déjà deux semaines que nous t’avons rencontrée ma belle petite fille.

Deux semaines de chagrin d’avoir du te dire au revoir trop tôt... après deux mois de bataille face à cette hernie diaphragmatique qui ne nous aura pas laisser te sauver.

Comment accepter que tu ne puisses pas vivre, que malgré toutes les batailles que tu avais déjà surmonter cela ne suffise pas.

Tu m’as épatée...
tu as tenu bon au léger décollement placentaire en début de grossesse,
tu as supporté mes larmes lors qu’est venu le diagnostic à 22 SA, les nombreuses intrusions de l’amniocentese à 23 SA,
l’IRM à 26 SA,
la pose d’un petit ballon dans ta trachée à 28 SA,
la fissure de la poche des eaux à 32 SA
et le retrait de ce ballon en urgence ce jour là le 25 décembre, puis l’IRM dévastatrice avant que les médecins reconnaissent qu’on ne pourrait pas te sauver.
Les quelques semaines de décembre auront été une éclaircie pleine d’espoir on te voyait on croyait tous que ce petit ballon t’aidait et aller suffire pour te permettre de vivre malgré l’obstacle de la hernie. Mais la nature s’est mise en travers et en a décidé autrement pour toi mon Ange.

Ce 30 décembre dernier j’ai perdu un bout de moi, ma petite fille... tu me manques tellement.

Notre rencontre pendant ces quelques heures a été d’une force époustouflante, si belle, si douce.
Quel bonheur de te découvrir et te serrer contre moi.
Quel déchirement de te laisser partir.

Et aujourd’hui l’hôpital ***** nous appelle pour nous dire que ce soir tu vas t’envoler avec les autres petits anges.

Je remets tout en cause j’ai envie de courir te chercher, nous t’avons confiée à l’hôpital mais là ton départ me parait si soudain que je sens que j’étouffe, que tu m’échappes de nouveau. C’est si dur. Je revis notre séparation.

Ton papa est si fort, il m’aide à tenir debout en dépit de sa propre souffrance. On ne regrette rien me souffle t il, ELLE sera bien là haut avec les anges, on a vécu des moments magiques tous les 3. Oui, c’est vrai. Mais je ne désire qu’une chose la tout de suite c’est te revoir, te serrer dans mes bras.

Et me dire que tout cela n’est qu’un mauvais rêve que tout depuis ce 19 octobre n’est pas réel. Que nous aurons l’immense chance de te voir grandir dans notre famille.

Tu me manques.

Je t’aime ma petite puce, mon bébé, mon petit ange, Victoria.

J’aurais tant donné pour te sauver, quelle frustration d’échouer à te sauver, là pire épreuve pour des parents. Nous t’aimons un peu plus chaque jour, prends soin de toi la haut mon coeur, tu laisses un grand vide, et plus grand chose n’a de goût sans TOI.
Je t’aime

Re: Envol de notre petite fille

Publié : 14 janvier 2021, 16:02
par Poupili
Bonjour Sarah

Que ton récit est douloureux à lire, je me revois tellement en toi, en ton vécu , en ton ressenti.

Tout comme toi par moments j'ai envie de hurler qu'on me rende ma fille, qu'on me la remette bien au chaud en sécurité dans mon ventre, que tout ceci n'est qu'un affreux cauchemar et que je vais finir par me réveiller ....
Ce sentiment de culpabilité et d'abandon, je le reconnais très bien, le fait de se dire qu'on n'a pas pu sauver notre enfant , et ce manque tellement fort qui nous déchire les entrailles. La douleur n'est pas que psychique mais également physique . J'ai litéralement l'impression d'étouffer et que mon coeur se resserre ... Demain matin nous avons notre premier rdv avec la psychologue . J'espère que cela nous apportera un peu de baume au coeur, parler avec quelqu'un de neutre ... même si avec mon mari nous parlons beaucoup et nous nous épaulons l'un l'autre ...

Aujourd'hui il neige et je me sens mélancolique, car c'est tellement beau et je me dis que notre petite poupée d'amour ne connaitra jamais la neige ... tellement de choses que nous aurions aimé lui offrir, qu'elles les découvre ... qu'elle vive ... et non pas qu'elle survive

Je pense que le chemin sera encore long, il faut laisser le temps au temps ... courage petite mamange

Re: Envol de notre petite fille

Publié : 14 janvier 2021, 16:20
par Sarah Victoria
Merci pour ton message.
J’espère que le rendez vous avec la psychologue vous aidera dans le chemin à l’apaisement.

Nous avons vu une psychologue avant de venir à Paris pour le suivi plus poussé cela nous avait soulagé sur le moment, de laisser libre court à nos larmes. À L’hôpital ***** au moment de notre lourde décision, nous en avons revu une autre qui était « spécialisée » dans ce que nous vivons et cela nous a fait un peu de bien.
Je crois aujourd’hui que je vais en avoir besoin de nouveau, c’est si dur ce que nous traversons, inhumain.
En attendant petiteemilie m’aide, nous avons aussi pu participer à une discussion en Visio avec d’autres parents le week-end dernier et même si c’est douloureux, ça fait du bien d’échanger de parler de notre petit bébé chéri à voix haute et à d’autres personnes, qui comprennent.
Ce sont des courts moments d’apaisement, même si la chute est toujours douloureuse quand on se rappelle que notre bébé est parti.

Je crois qu’on aura besoin de nombreuses épaules sur qui pleurer, de nombreuses oreilles pour écouter notre peine et nos enfants vivront à travers nos souvenirs d’eux.

Ici la pluie tombe sans relâche depuis ce matin. En me levant je ne sentais pas cette journée et l’appel de l’hôpital nous a de nouveau bouleversé, même si nous savions qu’elle devrait rejoindre le carré des anges un jour.