Perte d'un jumeau à 18sa

Sophie2017
Messages : 2
Inscription : 18 septembre 2017, 21:41

Perte d'un jumeau à 18sa

Message par Sophie2017 » 18 septembre 2017, 22:20

Bonjour,

Je parcours ce forum depuis plusieurs mois en "sous marin". Vos témoignages m'ont beaucoup aidée dans mon cheminement.

Aujourd'hui je me décide enfin à témoigner, en espérant que cela pourra aider d'autres mamans et papas.

En octobre 2016, je suis tombée enceinte. En novembre nous avons appris que nous attendions des jumeaux (grossesse bi bi). Gros choc pour nous, déjà parents d'une grande fille de 5 ans... ce n'est pas ce que nous avions imaginé ! Mais nous nous faisons à l'idée. Et finalement cette aventure extraordinaire nous plaît bien.

Au 5eme mois, nous apprenons qu'un des deux garçons que nous attendons est mort depuis déjà au moins 3 semaines. C'est un gros choc pour moi. Il y a l'ambivalence des sentiments, la culpabilité de ne rien avoir senti, la peur de porter la mort en soi, la peur du regard des autres. Le décalage avec le papa qui semble se remettre beaucoup mieux et plus vite que moi. Et surtout une terrible angoisse pour le bébé vivant : peur des conséquences physiques et psychologiques. Même si tout le corps médical était très rassurant, j'ai regretté de ne pas beaucoup trouver de témoignages de personnes dans mon cas. Et C'est pour cela que je poste ce message.

Nous avons été extrêmement bien accompagnés par l'hôpital, notre gynécologue et notre sage femme : mais il a fallu souvent oser demander.

Et surtout je suis aujourd'hui l'heureuse maman d'un petit Victor qui a pris son temps pour arriver, né à j+1 (suite a un déclenchement que j'ai demandé), et était un très beau bébé de 3,5 kg en parfaite santé. Aujourd'hui il a 2 mois et demi et est en grande forme. Je commence enfin à être rassurée.

Je pense encore énormément à Jules, qui est donc né sans vie en même temps, et que nous avons enterré une semaine après. C'est notre bébé papillon. Il nous a donné beaucoup de force et rappelé la fragilité de la vie et l'importance d'en profiter tous ensemble . Nous en parlons beaucoup dans notre famille, mais il est surprenant de voir comme l'entourage, même très proche, "oublie" vite ... ou n'ose plus en parler.

Si d'autres parents se trouvent dans ce cas si particulier, qu'ils n'hesitent pas à me contacter pour toute question.

Encore merci à tous pour vos témoignages qui m'ont aidée à comprendre ce qui m'arrivait, à me sentir moins seule et à cheminer... et bon courage à chacun.
Sophie.
Maman de Lison (26/03/2012), Victor (05/07/2017) et Jules (MFIU à 18 sa, né sans vie le 05/07/2017).

Répondre