Page 3 sur 3

Re: Ma bête à bon Dieu

Publié : 14 janvier 2021, 13:14
par Coccinelle79
Sarah Victoria a écrit : 14 janvier 2021, 11:11 Merci pour ton témoignage.
Je me dis que je ne suis qu’au début de ce lourd chemin que tu empruntes depuis 11 mois, hier cela faisait 2 semaines que nous avons perdu notre fille. 30 décembre 2020. Ma petite fille qui devait naître en février 2021, pour qui nous nous sommes battus depuis mi octobre et la découverte de la hernie diaphragmatique qu’on n’allait pas réussir à combattre.

Tes mots et surtout ta souffrance résonnent en moi.

Elle me manque si terriblement, je me sens si vide sans son petit cœur qui battait en moi, sans le contact de sa peau si douce à la naissance.

Je ressens cette peine dont tu parles, le ressenti face au monde, aux autres...

je voudrais tant pouvoir revivre cette grossesse dans cette maudit échographie du T2 qui a été comme un effondrement effroyable dans nos vie.

Ma petite fille chérie, parfaite, ces deux heures passées avec toi dans mes bras ont dû certainement être les moments les plus forts de toute ma vie et puis ont laissé place à une douleur si aiguë.
Bonjour Sarah Victoria.
Je comprends ta peine. Cela paraît étonnant mais comme tu peux le voir au fur et à mesure des mois, il est possible de se sentir plus apaisé. C'est la raison pour laquelle écrire chaque mois me permet de voir l'évolution, et si cela peut permettre à d'autres d'avoir de l'espoir, alors j'aurais réussi.
Bon courage.
Alexia

Re: Ma bête à bon Dieu

Publié : 14 janvier 2021, 15:20
par Sarah Victoria
Oui et puis nos anges restent en et autour de nous. Je l’espère. Merci en tout cas.
Nous venons d’apprendre que notre petite fille allait s’envoler aujourd’hui, elle vient de quitter l’hôpital. Ça refait l’effet d’une bombe, je suffoque. Je me remets à questionner toutes les étapes, nos décisions. J’ai tant de peine.
À ma petite fille Victoria, qui me manque cruellement.

Re: Ma bête à bon Dieu

Publié : 13 février 2021, 17:08
par Coccinelle79
Ma chère toute petite fille,
Tu auras remarqué que ce mois-ci, contrairement à tous les autres, j'ai décidé non pas de t'écrire le jour de ta naissance, mais bien le 13, jour où tu es réellement partie. Jusqu'à présent, ces deux journées étaient pour moi la même, bonnet blanc et blanc bonnet. Mais non. Tu es venue au monde le 12 février, pour en repartir le 13 février.
Tu as 24h pour toujours.
Les 24h les plus tumultueuses, troublées et indescriptibles qui m'aient été données de vivre dans ma vie.
Cela fait donc 365 jours que je me lève chaque jour, espérant te voir. T'imaginant grandir. Faire du 4 pattes. Commencer à te mettre debout et me rendre compte que toute la décoration de la maison est à ta portée et donc potentiellement dangereuse.
365 premiers jours.
Le premier cycle sans toi. Les 4 premières saisons sans toi. Le premier Noël sans toi. Ma première fête des mères sans toi. Sa première fête des pères sans toi.
Et pour tes 1 an, cette tempête dans notre département qui a gelé tout le paysage en l'espace d'une nuit.
On sait que c'est toi, pas la peine de nous le cacher.
Tu as gelé notre vie.
Aujourd'hui, le soleil revient un peu, et la glace commence à fondre.
Je sais qu'à l'image de la météo, nos cœurs et nos vies sont capables de repartir, malgré la couche de glace qui nous enveloppe.
Que même si j'ai parfois été anesthésiée, parfois pas, la vie va reprendre son cours.
2020 aurait dû être notre meilleure année. Je t'en prie, prouve moi que d'autres années peuvent s'avérer merveilleuses. Montre-moi que le meilleur est avenir.
Pour toi, qui n'a connu que la chaleur de mon corps, merci pour ce froid glacial qui s'est abattu en nous, chez nous, qui a duré 366 jours. Ils étaient nécessaires pour mieux nous réchauffer dans les jours à venir.
On se retrouvera.
Merci ma J. Merci la magie.
À bientôt,
Maman.