Grossesse suivante - dû mal à se projeter et à s'impliquer

Sissi_Mo
Messages : 23
Inscription : 12 juin 2019, 18:15

Grossesse suivante - dû mal à se projeter et à s'impliquer

Message par Sissi_Mo » 09 janvier 2020, 16:59

Bonjour à toutes,
Je suis actuellement enceinte de 22sa, bébé prévu pour mai. Je suis forcément très heureuse et consciente de la "chance" que j'ai eu de retomber enceinte très rapidement après mon IMG, mais j'ai dû mal à me projeter et m'investir dans ma grossesse.
Depuis peu je suis moins angoissée (sauf quand je cogne mon ventre accidentellement dans un objet je panique mais dès que je sens mon bébé bougé ça va mieux), mais j'ai l'impression d'être assez détaché de la situation, surtout par rapport à ma première grossesse.
Je pensais que passé ma dpa ca irait mieux mais je suis toujours détachée, j'ai tellement peur de souffrir de nouveau. Cela me fait pas mal culpabiliser par rapport à mon bébé, je sais que je l'aime déjà énormément mais j'ai peur qu'il ressente mon manque d'attention et d'investissement.
Les fêtes de fins d'année et la nouvelle année n'arrange rien, je suis de nouveau très triste quand je pense à ma fille alors que dernièrement j'arrivait à penser à elle avec plus de douceur.
Avez-vous des conseils ? Est-ce que cela vous ai arrivé aussi ?
Merci d'avance pour vos retours sur expérience.
Morgane
Maman d'une petite princesse E. 08/2016
FC janvier 2019
Mam'ange de mon étoile S. 06/2019 (IMG à 18 SA)
Maman d’un petit arc en ciel Y. 05/2020

Perrinek
Messages : 135
Inscription : 03 septembre 2019, 10:17

Re: Grossesse suivante - dû mal à se projeter et à s'impliquer

Message par Perrinek » 09 janvier 2020, 17:49

Bonjour Morgane,

J’ai évoqué le sujet du ressenti du fœtus avec mon psy qui est médecin-psychiatre, car je me demandais si une nouvelle grossesse vécue dans l’angoisse ne pouvait pas être problématique (j’ai subi une IMG fin septembre dernier). Il m’a répondu que les émotions de la mère n’avaient un impact qu’à partir du 3e trimestre, mais il ne m’a pas précisé les raisons de cette réponse.

Je viens de faire une recherche rapide sur internet parce que le sujet m’intéresse et ai trouvé ceci (ce n’est pas une référence d’article ou d’ouvrage scientifique, mais ce sont les propos d’un pédopsychiatre, donc ça doit valoir quelque chose) :

Le Pr Luc Roegiers, pédopsychiatre périnatal à Saint-Luc à Bruxelles, et membre fondateur du Groupe interdisciplinaire-interuniversitaire ULB-UCL de périnatalité (GIP), considère qu'évoquer une psychologie foetale va trop loin dans l'état actuel des connaissances de l'évolution et du ressenti du foetus*. "Le problème, c'est que l'essentiel de ce qui est décrit dans les études qui veulent mettre en avant l'existence d'émotions ou de comportements volontaires chez le foetus sont le résultat d'observations, et donc d'interprétations qui ne sont pas toujours exemptes de projections. Le témoignage du principal intéressé est bien entendu impossible ! Ainsi, les chercheurs constatent des modifications physiologiques, établissent un lien et interprètent ces modifications. C'est par exemple le cas lorsque l'on tente de mettre en évidence une réaction de stress chez le foetus. Or, si le stress génère bien des effets endocriniens ou biologiques se traduisant chez les personnes 'nées' par des émotions, ceci n'est pas établi chez le foetus."

Il est établi qu'au 3e trimestre de grossesse, le foetus perçoit la voix de sa mère et les sons de son environnement mais avant cela, il ne pourrait pas les interpréter : "On part du postulat que la pensée réflexive n'existe qu'à partir du moment où intervient le cortex ; sans connexion cortico sous-corticale, on n'a qu'une ébauche de pensée. Ces connexions s'établissent vers 23 à 26 semaines chez le foetus... C'est d'ailleurs la raison pour laquelle l'haptonomie, qui vise à transmettre chez ce dernier des émotions de la mère, ne se fait qu'en fin de 2e-début 3e trimestre. Cette méthode permet aux parents un investissement du bébé, mais cela reste dans le champ d'une expérience personnelle de ces parents ; elle ne peut rien révéler du ressenti du foetus..."

Voici la référence de l’article si tu veux le consulter en entier : https://www.levif.be/actualite/sante/le ... 1578587903

Il te reste donc quelques semaines!

Et puis on fait toutes ce qu’on peut, donc sois indulgente avec toi-même, ce n’est pas facile ce que nous avons vécu.

Perrine K.

Perrinek
Messages : 135
Inscription : 03 septembre 2019, 10:17

Re: Grossesse suivante - dû mal à se projeter et à s'impliquer

Message par Perrinek » 09 janvier 2020, 18:00

PS: une idée à creuser peut-être, mon ostéopathe m’a conseillé de faire de l’haptonomie si je suis de nouveau enceinte, justement pour établir une connexion mère-enfant malgré l’angoisse.

Répondre