Adieu Flora

PetiteFleur
Messages : 3
Inscription : 07 septembre 2020, 15:42

Adieu Flora

Message par PetiteFleur » 07 septembre 2020, 16:34

Bonjour,
Je parcours ce forum depuis juin environ, je ressens le besoin d'écrire, voici mon histoire :
J'aurai 35 ans bientôt. Je suis déjà maman d'une petite fille qui a 3 ans aujourd'hui. Je suis également belle-mère de deux garçons dont un avec un handicap (aucune immunité).

Je termine une seconde année de reprise d'étude fin mars (en mode e-learning). Le 1 er avril, j'apprends ma seconde grossesse. Non ce n'était pas un poisson d'avril, je réalisai mon rêve d'avoir un deuxième enfant.

Etant fille unique, il était inconcevable pour moi que biologiquement, elle soit seule.... Oui elle a deux demi-frères, et si on a une stabilité aujourd'hui, ce ne fut pas forcément facile à une époque. L'ex est assez toxique, bref je passe ses détails. Ma fille fut le socle de notre famille recomposée.

Je ne fume pas, je ne bois pas mais je prends des médicaments pour mon anxiété généralisée. Pas de jugement, sur ce point là svp, ma première fille m'a fait grandir et me donne de la force pour avancer.

1 er trimestre : catastrophique, fatigue, je ne réalise pas ma grossesse et on me demande d'arrêter totalement les anti-dépresseurs. Vu que je sentais que mon moral prenait un coup, je me suis écoutée et j'ai arrêté que de moitié.

Rdv chez la gynéco et début du cauchemar : elle ne parle pas trop et refait les mesures. Elle me demande de ne pas m'alarmer, clarté nucale de 2,9. J'ai fait une prise de sang, rdv à nouveau chez le gynéco, le verdict tombe : 1 chance sur 10 que mon enfant soit trisomique. Un nouveau rdv, cette fois ci à l’hôpital dans le service génétique. Dans la foulée, on me propose une biopsie du trophoblaste. Une semaine interminable passe. Mon compagnon est présent pour les résultats. La sage-femme prend son temps, mais une part de moi avait déjà compris.

On nous annonce une trisomie 21. Nous étions sous le choc. Mon compagnon a déjà un enfant malade côté génétique. J'étais dans le déni puis un choix à effectuer. Ma fille me voit pleurer tout le temps, j'étais et je suis encore très mal. Après beaucoup de dialogue avec mon homme, nous optons pour l'IMG.
L'annonce de la trisomie, puis du sexe, une fille, j'étais anéantie. Je désirai en plus une fille. Je n'acceptais pas le handicap, la déficience intellectuelle. Je suis athée. J'ai une consciente et une éthique, cet enfant était viable, la décision fut déchirante. La culpabilité me rongeait...

8 juillet : naissance et décès de Flora. J'ai demandé à la voir et qu'elle protège sa sœur et mon homme. Je garde l'image d'un bébé idéalisé, la trisomie ne se percevait pas encore... Je ne ressentais pas d'amour, je m'en voulais, je lui en voulais à elle aussi. Je vous épargne le pourquoi moi, etc.... A ma sortie de l'hôpital, on me précise que c'est un accident au moment de la fécondation. Pas de récidive donc. Pour avoir parcouru le forum, je sais qu'il existe des cas bien pire que le mien, donc j'ai longtemps hésité avant d'écrire à mon tour.

Ça fera deux mois demain, je ne vis plus, je survis... La propreté de ma fille en août m'a un peu remonté le moral. Je sais apprécier les petites choses de la vie. Je ne suis plus la même. Je souhaite me relever et m'en sortir et arrêter de souffrir. Je me sens seule malgré la présence de mon compagnon. Ma fille a fait sa rentrée, et laisse la maison vide durant quelques heures. La vie continue malgré le drame et la douleur. Devoir supporter les poussettes devant les écoles, bref, vous connaissez ce sentiment.

Je suis suivie par une psychologue. J'ai eu très peu de soutien de ma famille ou de mon entourage en général. Comment pourrait il comprendre quelque chose qu'ils n'ont pas vécu ?

Mon seul souhait : retomber enceinte à nouveau, ma petite lumière dans une lanterne pour sortir de ce tunnel.
Cette épreuve a fait remonter pas mal de vieux dossiers que je pensais enfouis et cicatrisés.
Cette épreuve a aussi été l'épreuve de trop, j'avais fait tant de travail sur moi pour affronter mes angoisses, évoluer et tout s'est effondré comme un château de cartes. Une partie de moi est morte aussi le 8 juillet.

Je ne me vois aucun avenir, j'ai des difficultés à entrevoir le positif me concernant. Je souhaite aller mieux sans savoir que faire.

Aurély
Messages : 179
Inscription : 02 avril 2020, 17:10

Re: Adieu Flora

Message par Aurély » 08 septembre 2020, 09:47

Bonjour

Je ne vais pas t’être d’une grande utilité car bien que mon img soit plus ancienne je n’ai malheureusement pas beaucoup avancé.
Cependant je me reconnais beaucoup dans ce que tu décris et je souhaitais t’apporter mon soutien.

Je suis moi aussi traitée pour un syndrome anxio dépressif depuis plusieurs années et vu ma fragilité les médecins ont préféré me faire continuer mon anti dépresseur pendant ma grossesse (à priori le traitement ne serait pas responsable de ce qui est arrivé...).
Je n’ai pas d’autres enfants que ma petite Celeste que j’ai perdu, mais mon conjoint a un fils de 5 ans qui est autiste (Asperger probablement mais ce n’est pas encore certain). Il a un comportement très particulier et s’en occuper est parfois compliqué mais il est le plus souvent chez sa maman avec qui bien évidemment rien n’est simple (tu parlais d’ex toxique et bien je crois que c’est le mot!).

Tu évoques un parcours de reconversion professionnelle également, pour ma part j’ai quitté mon poste en janvier 2020 en me disant que j’allais prendre le temps d’élever ma fille et je me retrouve donc aujourd’hui sans emploi et sans bébé.

Voilà un peu pour ma situation
Comme toi actuellement je n’arrive pas à concevoir l’avenir de façon positive. J’ai aussi un lourd passé qui remonte à la surface et m’enferme de plus en plus dans un véritable syndrome de stress post traumatique.
Je vis dans un climat d’insécurité, à l’affût du moindre imprévu, je n’ose plus prendre aucune décision et je m’isole dans mon chagrin ou mes angoisses d’anticipation.

Je pense que malheureusement quand on a déjà une faiblesse de ce côté là, on est plus sujettes à développer un trouble de ce type là mais il n’y a pas de fatalité.
Petit à petit je me renseigne sur les structures et les professionnels spécialisés en traumatologie et j’espère arriver à trouver un interlocuteur et une méthode qui me soulage.

Mon entourage est à bout de force, mon conjoint qui pourtant est quelqu’un de solide et d’optimiste est lui aussi au bord de la dépression.

Si je peux te donner un conseil c’est vraiment de ne pas attendre d’être à bout pour réagir, anticipes au maximum et entoures toi d’une bonne équipe médicale en qui tu as confiance.
Hypnose, sophrologie, EMDR, méditation mais aussi sport, peinture, ou tout autres loisirs peuvent t’aider.
Raccroches toi aussi à ce que tu as : une famille, une petite fille qui compte sur toi, un risque de récidive quasi nul si tu entreprends une nouvelle grossesse. Je sais que c’est facile à dire mais vraiment c’est important. Et TU as de l’importance !

Je te souhaite d’avoir bientôt une éclaircie dans ton ciel et pourquoi pas un arc en ciel
Tu n’es pas seule.

Prends soin de toi
Amicalement
Aurélie

Mamange de Céleste, ma petite poupée, ma merveille... née le 13/04/20 à 24SA+1

Fragile espoir en cours...

PetiteFleur
Messages : 3
Inscription : 07 septembre 2020, 15:42

Re: Adieu Flora

Message par PetiteFleur » 09 septembre 2020, 09:47

Merci Aurely de m'avoir lue et d'avoir pris un peu de ton temps pour me répondre.
Je suis désolé aussi pour ta petite Céleste.

Les professionnels n'ont pas l'air de communiquer entre eux. Les psychiatres préfèrent qu'on ne prenne pas de médicament, dans mon cas enlever l’anxiolytique était inenvisageable et heureusement je me suis écouté, je ne n'ai pas baissé en totalité les antidépresseurs. La gynécologue n’empiète pas sur le côté psy mais du coup chacun se renvoie la balle, personne ne se mouille. C'est pour cela que pour ma 2nde grossesse, j'ai changé de gynéco. Je ne suis pas apte médicalement à travailler, j'ai pris beaucoup sur moi pour étudier, élever ma première fille et j'ai failli perdre l'usage de mon bras droit il y a 2 ans.

Bref, comme tout le monde j'ai eu mon lot de tuiles.
Se relever à chaque fois, avoir la sensation d'un cycle sans fin, je tente tous les jours de positiver et de mettre des choses en place.... ce n'est pas évident quand il y a des dates anniversaires. On est fragile et dans mon cas hypersensible ce qui n'arrange pas les choses et peut les compliquer.

Je fais des loisirs créatifs mais je suis vidée. Aucun psy ne m'a proposé l'EMDR. Le CMP ne me prend qu'une fois par mois, c'était criminel de me laisser 6 semaines sans suivi. J'apprends à ne compter que sur moi-même et à ne plus rien attendre des autres car cela occasionne tant de déceptions.
Je ne souhaite plus me victimiser (2 traumas avant, qui m'ont bousillé mon adolescence)

D'une manière insidieuse, on m'a fait culpabiliser que je prenne des médocs.
Lâcher prise = un concept abstrait, je ressens un besoin minimum de contrôler ma vie et ne plus la subir
Faire confiance à la vie et autre mantra, euh : pourquoi chez moi ça stagne ?
J'en suis arrivé à demander de l'aide à mon ange gardien alors que je ne suis pas croyante et rien bien sûr....
L'anticipation, oui je connais, je tente d'arrêter ce cercle vicieux aussi car c'est énergivore.
A nouveau mes règles depuis hier, un rappel de mon utérus vide...
La sensation, le ressenti que tout s’effondre.
Un ras le bol complet. Un pas après l'autre chacun son rythme, je connais la chanson. C'est dur.

PetiteFleur
Messages : 3
Inscription : 07 septembre 2020, 15:42

Re: Adieu Flora

Message par PetiteFleur » 14 septembre 2020, 09:29

Des conseils pour avancer ?
J'ai besoin de soutien.
J'ai la sensation de faire des pas en arrière.

Aurély
Messages : 179
Inscription : 02 avril 2020, 17:10

Re: Adieu Flora

Message par Aurély » 14 septembre 2020, 10:48

Bonjour

Un pas en avant, trois pas en arrière c’est le processus du deuil malheureusement mais ce n’est pas parce que le chemin n’est pas linéaire que tu n’avances pas.
Essayes de regarder sur you tube les vidéos de Christophe Fauré sur le deuil. Il explique très bien les mécanismes qui se mettent en place.
Ses vidéos m’avaient fait du bien.

Ensuite si tu sens que tu as besoin d’un accompagnement plus soutenu je pense qu’il faut te tourner vers des professionnels.

Bon courage
Prends soin de toi
Je t’embrasse
Aurélie

Mamange de Céleste, ma petite poupée, ma merveille... née le 13/04/20 à 24SA+1

Fragile espoir en cours...

Ninazoe
Messages : 71
Inscription : 12 avril 2020, 18:43

Re: Adieu Flora

Message par Ninazoe » 14 septembre 2020, 14:21

Bonjour

J avais également écouté un séminaire de Christophe Faures et lu son bouquin, sur le deuil périnatal, ça m avait bien aidé aussi.
Demande de l aide, essai de ne pas trop te renfermer, même si C est difficile.
Ne reste pas comme ça toute seule avec ce desarroi.
Ce qu on 1 vécus est terrible, peu de gens peuvent nous aider mais ceux qui y arrive sont précieux.
Aujourd'hui je vais revoir ma psychologue aussi.
Courage !!!! On est là sur ce site pour lire et répondre et se soutenir. Courage à toi. A vous !
Essai 1, gémellaire, arrêtées, curetage 8 SG, août 2019
Essai 2 Mamange de Zoé, 28 SA , 09/04/20 🐻🌺💖
Essai 3 Enceinte 🌈🤞 DPA 19 avril ❤️

Répondre