un manque, un vide... juste besoin de toi

Répondre
nane29
Messages : 359
Inscription : 31 mai 2018, 17:02

un manque, un vide... juste besoin de toi

Message par nane29 » 07 juin 2018, 20:03

Bonjour toutes les mam'anges et pap'anges.

Cela fait bientôt 3 semaines que j'ai perdu mon petit trésors le plus précieux :( . Il n'y a pas un jour où je ne penses pas à elle où je ne penses pas à cet avenir (brisé). Mais la douleur est plus ou moins forte selon, les moments, les jours, les heures...

Je pensais que je commençais à relever la tête de l'eau depuis quelques jours , je me sentais mieux. J'arrivais à penser à mon bébé sans (trop) pleurer mais depuis 2 jours, je me sens vide, éteinte... comme si le matin je me levais (parce qu'il faut bien commencer la journée) et que j'avançais sans savoir vraiment où j'allais. Ma tête et mon corps sont vides, je me surprend à ne plus penser (à quoi que ce soit sauf à elle au fond de moi) je ne ressent plus rien à par de la tristesse... Je me sens vide comme si plus rien n'avais d'importance, un rien m'agace...

J'avance parce que l'on ne me laisse pas le choix que de continuer sans elle mais je n'ai plus d'envie ... Et pourtant, je n'arrête pas de la journée, je m'occupe comme je peux... (ménages, rangements, bricoles ici et là...) je n'arrête plus... De toute façon quand je m'arrêtes, je ne me sens pas bien, ça cogite dans ma tête, tout comme le soir quand je vais me coucher alors je m'épuises pour ne pas souffrir de ce manque, de ce vide qui pèse de plus en plus depuis 2 jours... La seule chose que je n'arrive pas à faire c'est à manger (mon pauvre homme subit du coup) je me force pour lui mais la motivation n'est pas là... Pourquoi ? je ne sais pas ! Peut-être parce que je n'ai plus goût à manger, rien ne me donne envie, rien ne m'ouvre l'appétit...

J'ai l'impression de retomber comme les premiers jours... J'essaye de m'occuper comme je peux mais cette sensation est toujours omniprésente... J'ai peur de ne jamais réussir à m'en sortir. Je souris devant les gens, je peux même rigoler avec eux (car je n'ai pas envie de montrer au gens que ça ne va pas, d'ailleurs ça marche car ils croient que je vais (beaucoup) mieux mais cela n'est rien je rigole mais ensuite viennent les larmes...

Merci à tous et à toutes, et merci au forum

Milles bisous à ma petite princesse
et tendre pensée à tout ces petits anges partis bien trop tôt
Mamange d'une petite princesse <3 Maëleen <3 Née le 20/05/2018 (23 sa+2) 🖤 Tu me manques mon bébé 🖤

Blu53
Messages : 347
Inscription : 24 mai 2018, 17:20

Re: un manque, un vide... juste besoin de toi

Message par Blu53 » 07 juin 2018, 20:15

Bonjour Nane29,
Comme je comprend cette sensation de vide, avancer un peu comme un robot, sans réfléchir, faire les choses presque machinalement et cette tristesse lancinante tout au fond de soi ... l'impression que tu ne "bouge" plus à la même vitesse que le reste du monde.
ce n'est qu'un passage, cela durera plus ou moins longtemps, ça dépend des personnes et garde en tête que des jours meilleurs t'attendent

douce pensée à ta princesse qui veille sur toi
Lucy, Mamange de Soizic née sans vie le 24/04/18 à 26SA+6
Le temps n'endort pas les grandes douleurs, mais il les assoupit - George Sand
Maman de Ysée - née le 10/03/19 - baby hope 😍

Cline
Conseil d'administration PE
Messages : 249
Inscription : 24 août 2015, 16:06

Re: un manque, un vide... juste besoin de toi

Message par Cline » 07 juin 2018, 20:43

Nane,

3 semaines c'est si long et si court à la fois. C'est tellement normal d'être en pilote automatique.
Le deuil n'est pas linéaire, il y a des hauts et des bas. Garde en tête que même dans les moments de tempête tu avances.
C'est tellement normal d'être summergée par des vagues de tristesse.
Ne soit pas trop exigeante avec toi même. Tu t'en sortiras mais cela prend du temps, celui de pleurer son bébé.
Je me souviens encore du vide ressenti et de ce besoin de faire corps avec mon bébé.
Un bracelet avec des médailles gravées au noms de tous mes enfants y compris celui de ma fille m'a permis de combler un peu le manque. J'avais la sensation de faire corps avec elle en l'ayant à mon poignet. Certaines mamans font un tatouage pour avoir leur bébé dans la peau.
Je suis sûre que tu trouveras ce qui te permettra de faire corps avec ta fille.
Il n'y a malheureusement pas de recette magique ni de délais pour avancer. Chacune avance à son rythme mais je t'assure que tu avances.
N'hésite pas à venir puiser des forces ici pour affronter les vagues de tempête.
Tendres pensées à ta fille.
Sincèrement,

Céline
Céline, maman de deux garçons (2007, 2010), d'une toute petite fille née sans vie à 19SA (déc 2009) et d'une fée (2014).
"Tu t'es promenée parmi nous comme un esprit, et ton ombre a été comme une lumière sur nos visages." Khalil Gibran

nane29
Messages : 359
Inscription : 31 mai 2018, 17:02

Re: un manque, un vide... juste besoin de toi

Message par nane29 » 08 juin 2018, 12:26

Merci Blu et Merci Cline

Le faite de ne rien contrôlé me rend vulnérable, j'ai l'impression que m'a vie n'a plus de sens à présent...
J'essaye de me motiver à sortir, faire des courses, me balader mais j'ai toujours cette boule au ventre et cette gorge serré qui me rend mal à l'aise... Il y a toujours quelques choses pour me rappeler que je ne pourrais jamais profiter des moments, des étapes de la vie avec mon bébé comme me balader en poussette, lui acheter des livres pour lui raconter des histoires, l'emmener au parc, aller à la plage... J'ai encore mal lorsque je vois une maman enceinte ou avec son bébé... Suis-je égoïste ? En tout cas, je m'en veux de les "jalouser" car ces mamans n'ont rien choisi de ce qui met arrivé car malheureusement c'est la vie aussi cruelle puisse t-elle être ! Je me force tout de même à ne pas me couper du monde extérieur car je penses le retour à la réalité sera encore plus difficile mais pas évident et pas forcement l'envie...
Lors des moments de désespoirs, je vais essayer de me dire que je ne régresse pas que j'avance malgré tout et que malgré ces jours sombres, il y aura le un rayon de soleil au bout...

Bonne idée Cline, Je vais essayer de trouver quelque chose qui me rend plus proche de ma petite princesse peut-être que de la sentir prêt de moi tout le temps par un lien physique me fera du bien...

Bonne journée
je penses fort à toi Maëlenn <3
Mamange d'une petite princesse <3 Maëleen <3 Née le 20/05/2018 (23 sa+2) 🖤 Tu me manques mon bébé 🖤

nane29
Messages : 359
Inscription : 31 mai 2018, 17:02

Re: un manque, un vide... juste besoin de toi

Message par nane29 » 21 juin 2018, 19:53

Bonjour les par'anges,

Cela fait maintenant 1 mois que ma petite princesse des étoiles nous a quitté :cry: .
Les 2 premières semaines du départ de mon bébé vers les anges, je n'étais vraiment pas bien, j'étais malheureuse, plus goût à la vie. Je me demandais même ce que je faisais encore ici car plus rien n'avais d'importance pour moi, plus rien qui me retenais... La vie m'a enlevé ce que j'ai de plus chair à mes yeux, mon enfant... :(
Au fils des jours, je commençais à prendre sur moi, je m'occupe autant que je peux (entretien de la maison, des extérieurs, travaux maison, sport...) mais je restes à la maison, voir du monde ne m'intéresse guère ! J'ai tout de même pris du temps pour moi (aller au coiffeur, voir le psy...) et pour faire plaisir à mon homme nous allons voir ses parents, sa soeur, sa marraine... J'avoue que je n'arrive toujours pas à rester au repas de famille, et faire comme si de rien n'était, cela me rappelle trop la perte de mon bébé et les larmes s'installes sans que je puisses les contrôler alors pour l'instant, je ne souhaite pas rester manger... Je ne veux pas non + gâcher la soirée.Ma maman, l'un de mes frères et sa copine sont venus nous voir aussi. J'ai longtemps hésité avant qu'ils viennent mais j'ai finis par accepter. Seul, mon autre frère et ma belle soeur qui habite près de chez nous, où je n'ai pas encore eu le courage de les revoir (même si j'ai revu mon frère depuis car il est venu nous aider à aménager notre terrain) mais c'est aussi parce que je suis déçu de leur paroles... Ma belle soeur m'a fait culpabiliser toute ma grossesse (lorsque l'on discutait je lui est fait part que j'étais fatiguée et que j'avais déja des contractions, elle me répondais "ah ouai donc tu n'iras pas jusqu'au bout alors ! Moi j'ai été jusqu'au jour même de mon accouchement travailler" et d'autres paroles encore que je n'arrives pas à oublier (je précises que l'on fait le même travail sauf qu'elle est patronne et moi salarié) et encore après elle me fais culpabiliser sur la perte de mon bébé en me disant "On trouvais que tu étais pas mal stressée pendant la grossesse alors est ce que ce n'est pas ça qui a fait que...! Donc j'ai un peu couper les ponts car ça me fait plus de mal qu'autre chose ! Mais je suis poli et j'appelle quand même pour prendre des nouvelles et lors des occasions comme pour les anniversaires etc...
J'avais quand même l'impression d'avancer un petit peu jour après jour, à mon rythme... afin de reprendre goût à la vie, d'avancer dans cet avenir sans mon bébé malgré les hauts et les bas...!
Mais aujourd'hui, c'est la goutte d'eau... mon homme est allé voir mon frère et ma belle soeur pour leur donner un coup de main. Mon homme ne vie pas du tout de la même manière que moi la perte de notre bébé. Lui arrive à faire comme si de rien n'étais, la vie continue comme avant... Moi j'ai plus de mal et est besoin d'aller étape par étape. Et tant mieux pour lui si lui ça fonctionne comme ça, je l'envie même car ça paraît tellement plus simple pour lui... Bref, ils ont eu une discussion. Bien sur, sur moi ! Mon homme m'a raconté en rentrant.
Il me dit "Ton frère et ta belle soeur sont déçu de toi... que tu n'es pas été boire l'apéro dimanche pour leur anniversaire (J'avais appelé ma belle soeur le midi pour lui souhaiter un joyeux anniversaire et m'avait dit que si on voulais on pouvais venir boire l'apéro le soir alors j'avoue que je n'avais pas envie d'aller surtout qu'il y avait plein de monde et tous au courant de notre histoire, ça aurait été trop dur, je n'avais pas envie de me mettre à pleurer devant tout le monde alors j'ai décliné l'offre) Il a ensuite dit qu'il avait peur que je deviennes comme ma mère (elle est dépressive et ne voit pas grand monde, se referme sur elle même, ne travail pas et n'a pas de motivation pour quoi que ce soit) alors j'ai dit à mon homme ben je ne penses pas être comme elle (ça m'a fait mal qu'ils penses ça de moi) après un moment de silence j'ai répété et m'a dit non. Et il leur à dit que de toute façon si je me renfermais ça ne le ferais pas car il n'était pas comme ça et que ça ne durerais pas ainsi... (Et encore j'étais pas présente, c'est ce qu'il ma répété alors je n'imagine même pas ce qu'il a pu être dit autrement). Mon frère a aussi dit "Je ne pensais pas qu'elle était aussi sensible que ça.

Finalement, j'ai l'impression d'être incomprise ! Que se soit par mon entourage, que maintenant par mon homme qui prend la défense de mon entourage plutôt que la mienne. Cela me fait énormément de peine, car c'était la seul personne sur qui je pensais que je pouvais compter. Le moral est retombé dans les chaussettes... J'ai juste envie c'est de partir loin... pouvoir vivre mon deuil à mon rythme... Ce n'est pas comme si j'étais cloîtré dans le canapé toute la journée sans rien faire, que je ne faisais aucun efforts pour affronter cette douloureuse épreuve (alors la oui je comprendrais que l'on me reproche toute ses choses). J'ai l'impression que si je ne marche pas au même rythme qu'eux, je suis pas normal, faible...
J'aimerais bien être aussi forte que eux, faire comme si de rien n'étais, reprendre le cour de ça vie comme avant la grossesse mais je ne suis pas comme eux... je ne vis pas la perte de mon bébé comme eux... tout me rappelle ma grossesses et ce que je ne pourrais plus vivre...
On me dit vie pour toi arrête de voir par rapport aux autres, ne fait pas attention aux autres à ce qu'ils disent, écoute toi mais quand je veux m'écouter, vivre à mon rythme ça ne convient toujours pas... Je ne sais plus quoi faire... Je suis dépitée... Ce qui me fait le plus de mal c'est de me retrouver seule contre tous finalement, d'être incomprise... Je ne trouves même plus ma place ici... Je n'arrives pas à leur dire tous ça car je vais encore craquer, montrer que je suis "faible" par rapport à eux et je sais que se seras finalement encore moi qui suit dans les tords!

Je suis désolé pour le pavé ! Mais j'avais besoin d'extériorisé cette colère, cette douleur qui est entrain de me dévorer de l'intérieur ! Je ne peux pas en parler à mon entourage alors je me suis permise de le faire ici

Ma petite princesse des étoiles, je t'aime plus que tout, tu me manques énormément et je penses très fort à toi
Mamange d'une petite princesse <3 Maëleen <3 Née le 20/05/2018 (23 sa+2) 🖤 Tu me manques mon bébé 🖤

Anne2017
Messages : 2287
Inscription : 05 mars 2017, 11:36

Re: un manque, un vide... juste besoin de toi

Message par Anne2017 » 21 juin 2018, 20:34

Nane,

C'est très dur de vivre ce deuil, qui déjà avec du soutien donne un grand sentiment de solitude. Car même si le papa et plus largement l'entourage partagent en partie la peine que l'on ressent, ils ne portent pas ce deuil dans leur chair...

Je suis désolée de lire tout ça. A titre personnel, je pense qu'être fort, ça ne veut rien dire. Il y a des moments dans une vie ou l'on peut ztre là pour les autres, affronter les épreuves la tête haute et être un roc. Et d'autres moments où on a besoin de tomber avant de se relever. C'est tellement absurde de classer les gens dans les forts ou les faibles... Ça n'a pas de sens, et c'est visiblement le raisonnement de personnes qui sont dans le jugement, pas dans l'empathie.

Alors bien sûr, te dire d'aller à ton rythme ne changera rien. Les mêmes personnes auraient probablement trouver à redire si tu avais été à cet événement familial et fini par pleurer.

Il est important tout de même de maintenir le dialogue avec ton mari. Ce type d'épreuves est également une épreuve pour le couple, qui doit resserrer ses liens pour ne ps être emporté.

J'espère que tu trouveras le chemin pour lui faire comprendre que pleurer son enfant n'est pas être faible, c'est être une maman qui sait la valeur de la vie et la douleur quand les petites vies que l'on créé en nous, avec notre amour, disparaissent prématurément.
Anne,
Maman d'un petit garçon né sans vie le 23/02/17
Maman d'une petite fille née le 07/09/18, pour notre plus grand bonheur

Blu53
Messages : 347
Inscription : 24 mai 2018, 17:20

Re: un manque, un vide... juste besoin de toi

Message par Blu53 » 21 juin 2018, 22:10

Bonjour Nane,

Je suis désolé et triste en lisant ton récit. Ca me dépasse que des personnes se permettent de juger la façon de faire le deuil de son enfant. Ils ne comprennent pas ce que tu vis, ils ne le peuvent pas car ils ne l'ont pas vécu et en plus visiblement ne connaissent pas l'empathie. Des fois je me dis en pensant à ce genre de personne : si c'était à eux que c'était arrivé, est-ce qu'il supporterait d'entendre les phrases qu'ils ont osées prononcer?
Je comprends et partage ta colère envers cet entourage qui n'aide pas mais au contraire, par leur parole, nous enfonce. Malheureusement, il n'y a pas de recette miracle car il y a peu de chance que ces personnes changent.

Pour ce qui est de ton conjoint, je pense qu'il faut que tu lui en parle. Je sais que mon homme ne vit pas son deuil de la même façon, c'était un peu compliqué et puis on a mis les choses à plat en s'expliquant la façon dont on avait chacun de gérer notre deuil. Il m'a dit : je ne veux pas que tu t'enfonce, que tu ne fasse plus rien, que tu fasse une dépression ... Je lui ai demandé de me faire confiance, je me connait : je suis triste, bouleversé, j'ai besoin de vivre chaque émotion pour mieux me relever. Je sais que je vais me relever, je vais apprendre à vivre sans elle mais à mon rythme. Je ne sais pas si pour toi, lui dire cela fonctionnera mais en tout cas je pense que la communication est le meilleur allié d'un couple.

Si ca peut te rassurer, personnellement, je ne trouve pas que tu te renferme. Meme si tu ne sort pas beaucoup de chez toi, tu t'occupe avec des activités, ce n'est pas comme si tu restais dans le canapé. Et puis tu communique, peut-être pas beaucoup avec ton entourage, mais sur le forum, où tu te sent à l'aise, écouter et comprise.

Lors du départ de mon ange, la maternité m'a remis un livret de deuil pour parents. J'aurais aimé qu'il me donne un livret de deuil périnatal pour l'entourage où il serait expliquer ce deuil, ce que l'on ressent et comment accompagner une personne en deuil. Je sais que l'on trouve des sites avec ces conseils mais ce n'est pas la meme chose. Le fait que ce soit des professionnels qui nous le transmette à destination de nos proches, je pense que ça aurait plus d'importance...
J'ai trouvé sur facebook une auteure canadienne qui a vécu le deuil périnatal et écrit sur ce sujet. Récemment, elle a partagé le témoignage d'une personne qu'elle a rencontré pour son prochain livre. Je me suis retrouvé dans son témoignage et l'ai partagé sur facebook (en filtrant les personnes pouvant voir la publication) en espérant que mon entourage qui a cette politique de "marche ou crève", puisse comprendre qu'il y a d'autres façons de faire son deuil que de "retourner vite au travail pour oublier"!!

L'auteur s'appelle: Helene Gerin et voici sa publication facebook
"Les rencontres avec les parents et leurs proches sont terminées depuis un moment. Mais cette semaine, la vie a fait que j'ai eu quand même l'occasion d'écouter une autre maman. Alice. Et parmi le magnifique témoignage qu'elle m'a livré, j'ai été touchée par cette formulation : "J'ai besoin de temps pour mon deuil, pas pour m'y enfermer mais pour le traverser..."
Alice (comme vous peut-être) entend différentes remarques de son entourage. Certaines pas forcément adéquates, je pense par exemple à ce : "Mais reprends le travail. Être occupée, ça va t'aider, tu verras. Tu vas arrêter d'y penser tout le temps"...
Sauf que non, ça ne marche pas comme ça pour Alice. "J'ai besoin de temps en journée pour mon deuil. J'ai besoin de laisser mes émotions sortir, de faire des actions liées au deuil comme dessiner ma petite Ariane, choisir un buisson de rhododendron près de chez moi où j'imagine que je la dépose tendrement dans les bras de ma grand-mère... J'ai besoin de temps pour tout ça. Et comme je suis très fatiguée par les émotions, je ne suis pas en état de travailler. Je ne suis pas disponible pour travailler." Et elle rajoute : "J'ai besoin d'être disponible pour mon deuil. Pas pour m'enfermer dans un deuil mais au contraire pour le traverser."
C'est parfois compliqué à comprendre pour les personnes de son entourage qui ont reçu une éducation du genre "mords sur ta chique et prends sur toi"... Mais c'est la réalité d'Alice et à ce titre, cela mérite d'être respecté, et non commenté.
Je vous souhaite à chacun-e de pouvoir vous écouter et de reprendre le travail quand cela sonne juste pour vous.
D'ici là, je vous embrasse (et vous donnerai dans le courant de l'été des nouvelles de la progression du manuscrit.)
Douce journée à chacun-e."

Dans tous les cas, tu as raison d'extérioriser tes sentiments. Je pense vraiment qu'il faut les vivre pour les traverser et avancer.
Je te souhaite beaucoup beaucoup de courage. Reste encore un peu éloigné de ces personnes si cela t'es nécessaire.

J'ai une pensée particulière pour Maëlenn ce soir, ta petite princesse des étoiles. Je suis sûr que ta fille est fière de toi et te soutien.
Lucy, Mamange de Soizic née sans vie le 24/04/18 à 26SA+6
Le temps n'endort pas les grandes douleurs, mais il les assoupit - George Sand
Maman de Ysée - née le 10/03/19 - baby hope 😍

Anne2017
Messages : 2287
Inscription : 05 mars 2017, 11:36

Re: un manque, un vide... juste besoin de toi

Message par Anne2017 » 21 juin 2018, 22:21

Je suis tout à fait d'accord avec blu, et ce texte est très fort, il résumé bien ma pensée. J'ajouterai que se faire violence, reprendre à toute force et se forcer à faire comme si rien de tout ceci n'était arrivé est la MEILLEURE façon de vivre dans le déni et de risquer de rester bloqué sur sa peine, qu'elle s'enracine en soi pour toujours et nous ronge.
Anne,
Maman d'un petit garçon né sans vie le 23/02/17
Maman d'une petite fille née le 07/09/18, pour notre plus grand bonheur

Blu53
Messages : 347
Inscription : 24 mai 2018, 17:20

Re: un manque, un vide... juste besoin de toi

Message par Blu53 » 21 juin 2018, 23:58

Anne,
tu as bien fait de rajouter cela, je suis totalement d’accord
Lucy, Mamange de Soizic née sans vie le 24/04/18 à 26SA+6
Le temps n'endort pas les grandes douleurs, mais il les assoupit - George Sand
Maman de Ysée - née le 10/03/19 - baby hope 😍

Ann312
Messages : 497
Inscription : 22 février 2018, 16:27

Re: un manque, un vide... juste besoin de toi

Message par Ann312 » 22 juin 2018, 09:42

Je me retrouve tellement dans vos échanges les filles et dans ce texte..
J'ai repris le travail hier, après presque 4 mois. Pendant ces quelques mois, on m'a parfois dit "peut être que reprendre le boulot te ferait du bien, penser à autre chose". Et je répondais "Mais je n'ai pas envie de penser à autre chose" "J'ai besoin de penser à mon fils" Et je suis persuadée que c'est effectivement la meilleure façon d'avancer, en tout cas c'est la meilleure pour moi. C'est de cette manière que mon loulou trouve sa place dans ma tête, dans mon coeur et dans ma famille.
J'ai eu deux semaines compliquées avant de reprendre mon travail. Je me suis un peu activée, parce qu'il y avait pas mal de choses que je voulais terminer avant. Et j'ai été tellement occupée à courir à droite à gauche que je me sentais mal, parce que justement je ne trouvais plus le temps d'avoir ces moments dédiés à moi et à mon loulou, ces moments justes à nous.
Je pense que le plus difficile est de trouver un équilibre entre le temps dédié à mon travail et du temps personnel, la journée d'hier m'a prouvé que je pouvais le faire et les deux semaines de transition m'ont bien aidée à faire ça en douceur.
Tout ça pour dire, nane, que tu as besoin ce temps pour te reconstruire petit à petit et pour que ta puce trouve sa place. Et tu dois surtout le faire à ton rythme, sans brûler aucune étape, comme le dis Anne ce serait la meilleure façon de repartir en arrière. J'espère que ton entourage le comprendra et que tu auras l'occasion de leur expliquer que tu ne te renfermes pas, mais qu'au contraire tu avances, qu'ils doivent juste te laisser un peu de temps et ne pas te forcer la main.
Je te souhaite beaucoup de courage.
Plein de pensées à nos loulous..
Anne,
Maman de Tom, notre petit amour né sans vie le 1er mars 2018.. 💕
Et de Maxence, petit cœur arc en ciel né le 7 mars 2019 💙

Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis - Victor Hugo

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité