Page 2 sur 2

Re: Suis-je dans le déni?

Publié : 26 décembre 2018, 19:07
par Isa&co
Bonjour Titou,

Ce derniers jours j'ai la même impression : si il n'y avait pas les photos, leurs objets etc c'est comme s'il n'était rien arrivé, pourtant je pense tjrs à eux, tt le tps, je revis sans cesse nos derniers moments mais c'est comme si c'était arrivé à qqun d'autre, pas à moi...
Je suis sur une autre planète comme spectatrice...

Je ne pense pas que ça soit du déni, une autre maman a parlé d'état de choc, peut être plus ça. Pourtant c'était il y a 4 mois pr moi...
Peut être est ce une façon de se protéger inventée par notre cerveau ??

Quoiqu'il en soit chacune réagit différemment, comme on peut... Comme tu dis c'est si tragique...

Re: Suis-je dans le déni?

Publié : 26 décembre 2018, 19:15
par funkizzy
Je ressens la même chose ... et je rejoins Isa, ca fait très "suite de choc émotionnel ", plus que du déni ...

Quoiqu'il en soit ca a un côté très très déroutant. ..

Re: Suis-je dans le déni?

Publié : 26 décembre 2018, 19:25
par Titou2018
oui les filles, c'est ça.
avec mon ulcère et mon oedème facial traumatique, ils m'ont parlé de syndrome post traumatique, même si en général ça s'observe sur plusieurs jours, plusieurs semaines...
moi ça s'est déclenché dès que je suis rentrée à la maison...

aujourd'hui, mon homme s'est fait mal à un oeil, j'ai du aller chercher du sérum physio, j'en ai dans la chambre d'Ethan...j'y suis retournée, sans m'effondrer...
le rideau est fermé, la porte aussi, il fait si froid dans cette chambre...ça m'a glacée, je ne me réchauffe pas depuis...

d'ailleurs, sa chambre est intacte...j'ai surement mal agi en lui préparant tout...je dis bien TOUT si longtemps à l'avance : plus aucune étagère de son armoire n'est libre, il y des bodies, des pyjamas très "garçon"...tout est prêt jusqu'à son lit fait, les doudous qui l'attendent, le petit peigne qui l'attend dans le pot à côté de la table à langer...tout est là, tout est fait pour un petit garçon...
là aussi je ne réagis pas comme les témoignages que j'ai pu lire...
j'aimerai si jamais je peux être enceinte, avoir un garçon...biensur il ne sera pas Ethan, biensur il ne le remplacera pas...mais du coup je garde ce souhait et je ne peux me résoudre à toucher à sa chambre pour le moment...
j'avoue même (au risque de choquer, mais une fois encore, je parle à coeur ouvert) ne pas souhaiter une petite fille...ou du moins être moins "enjouée", je ne sais pas comment tourner ma phrase sans choquer...et en même temps Ethan était le seul prénom qui me plait pour un garçon depuis des années et des années...

Re: Suis-je dans le déni?

Publié : 26 décembre 2018, 20:40
par Natange
Je me suis souvent sentie en décalage avec la plupart des membres du forums. J'ai perdu mon bébé suite à une img le 08 mars 2017. J'ai donc un peu de recul pour pouvoir en parler. Mon fils était porteur de t21. Lorsque nous avons appris cette terrible nouvelle, j'ai lu beaucoup de témoignages concernant le deuil périnatal. Cela m'a permis de me mettre en réflexion par rapport à ce que nous allions vivre. Cela m'a aidée à me "préparer" le mieux possible à cette épreuve.
Après l'img, j'ai rapidement retrouvé le sourire. J'ai d'abord culpabilisé et puis j'ai accepté cela. Bien entendu, je vivais encore des moments de tristesse mais la plupart du temps, je me sentais bien. J'ai trouvé le moyen de faire "vivre" mon fils à travers différents souvenirs.
Mais j'avais tout de même peur de me prendre un retour de manivelle et de m'effondrer plus tard. Pour l'instant, ce retour de manivelle n'ast pas encore arrivé.
Pas un jour ne passe sans que je ne pense à mon fils, mais j'y pense avec le sourire, généralement dans les bons moments que je vis.
Il est donc possible de vivre son deuil sans pour autant tomber au plus bas.
Je me suis parfois demandé si je n'avais pas de coeur, si c'était pour cela que je ne m'écroulais pas. Mais l'amour que j'ai pour ce petit garçon qui a rejoint les étoiles me prouve tous les jours que mon coeur est bien présent.

Re: Suis-je dans le déni?

Publié : 26 décembre 2018, 20:52
par Titou2018
Merci Natange...
En effet il faut que je me dise qu on vit chacune notre histoire et l apres differemment...

J aimerai annoncer 1 belle nouvelle en 2019...mais j ai peur d etre naive...

Re: Suis-je dans le déni?

Publié : 04 janvier 2019, 19:03
par malice87
Bonjour Titou,

Tu sais, j'ai moi aussi eu cette impression que tout ça ne m'était pas arrivé, que je n'avais pas dû faire ce choix, que je n'avais pas accouché, que je n'avais pas vécu ce cauchemar. J'en ai parlé à une amie qui a vécu des évènements traumatiques et qui est suivie par une psy. Elle avait le même sentiment à une époque et l'avait confié à sa psy. Et sa psy lui avait répondu que c'était un mécanisme de défense de notre cerveau. Que le choc est si immense que notre cerveau intègre une partie et met le reste de côté, un peu en sommeil. Et que petit à petit, avec du temps, il intègre au fur et à mesure des nouveaux morceaux de cet évènement... C'est là que se fait la guérison. Au contraire, lorsqu'on reste bloqué trop longtemps sur un "morceau" et qu'on n'avance plus, et bien c'est là que ça peut se transformer en pathologie. Mais tout ça prend évidemment beaucoup de temps...

Je pense qu'il faut essayer de ne se culpabiliser de rien :
- d'aller relativement bien et de sourire => ce n'est pas parce qu'on reprend goût à la vie que nos anges seront oubliés ou moins aimés
- d'aller mal et de pleurer => ce qui nous est arrivé est d'une telle violence qu'il est normal d'avoir des (gros) coups de cafards et trouver la vie fade

On régit tous effectivement différemment face à ce deuil si particulier, mais le principal est de ne pas oublier que nous sommes toutes COURAGEUSES ! Et qu'il faut se battre pour avancer. (Et on emm**** les gens qui ne sont pas compréhensifs !)

On veux toutes annoncer une bonne nouvelle pour 2019. Tu n'es pas naïve, tu le désires juste profondément.

Maintenant, le maître mot est Patience... On ne sait pas ce que l'avenir nous réserve mais il faut continuer à espérer des choses positives pour la suite ;)
Je te le souhaite en tous cas

Re: Suis-je dans le déni?

Publié : 06 janvier 2019, 19:51
par Titou2018
pardon Malice, je n'avais pas vu ta réponse..
je te rejoins sur tout ce que tu dis, il y a juste des moments ou je me sens bcp plus fragile...vulnérable et ou je me dis que plus jamais je ne pourrai etre maman...

il est vrai que le regard des gens, leurs avis peuvent faire mal..quand je dis qu'il n'y a pas d'explication, que j'ai juste accouché des mois trop tot les gens me disent "non mais la nature fait bien son travail, y 'a pas de hasard...y'avait forcément qqch..." ou alors quand je ressouris "ah bon ça va mieux, ouf...je savais plus quoi dire c'est pas évident"..ou ceux qui se plaignent de la petite qui ne veut pas aller se doucher...oui moi j'aurai voulu avoir un enfant à "encourager" ou "rouspiller", c'est facile à dire après coup mais c'est la réalité...
je trouve ça dure de devoir me justifier sur le fait que meme si il est absent "physiquement", j'ai un fils, il s'appelle Ethan et je refuse qu'on nie sa présence même éclaire sur terre...je ne ressens pas, pour ma part, le besoin de le montrer, d'en parler à le nommant (je n'y arrive pas je crois, à part avec son papa) mais il y a des vies tres courtes qui ont un impact bien plus important que la vie de personnes qui décèderont bien plus agée...à un âge plus "entendable"...et puis nous, on ne perd pas qu'un espoir, qu'un enfant, on perd tous les rêves qui allaient avec...

je ne trouve aucun enseignement dans cette épreuve, aucun secours à me dire que mon enfant veille sur moi, ou qu'il est mieux là ou il est..je ne crois pas à tout ça...je n'ai rien appris sur moi, ça n'a pas ressoudé mon couple ou ne m'a pas rapproché de mon entourage..qui plus est, je n'ai aucune explication à notre drame...ah si "la faute à pas de chance"...comment avancer avec ça, comment accepter l'inexplicable...comment envisager une autre grossesse sereinement...je veux etre maman, mais comment vivre chaque seconde de cette nouvelle grossesse, sachant que tout peut arriver à tout moment la faute à pas de chance...
on me dit que ça n'arrivera pas deux fois, que je serai mieux suivie...je connais pourtant une jeune femme qui a perdu 2 enfants dans les meme conditions, quasi au terme....

Re: Suis-je dans le déni?

Publié : 06 janvier 2019, 21:15
par Leandre
La vie, l'espoir, l évidence reviennent un jour et s intensifient.
Le choc post traumatique, nous l avons ressenti plusieurs semaines, plusieurs mois.

Nous ne voulions plus entendre d'adoption depuis sa mort et aujourd hui nous en parlons...

Se poser toutes ces questions, constater aident à avancer

L hypnose et l Accupuncture m ont beaucoup aidé.
Nous pensons chaque jour à notre fils comme si nous lui parlions avec une infinie tendresse et un profond amour. Peu importe le jugement des autres, notre fils vit en nous et nous ferons bien la différence avec nos autres enfants, si la vie nous permet d être à nouveau parent.

Faites vous du bien, se réfugier dans les rêves comme le petit prince sur sa planète, le petit prince et sa rose...c est lui sourire en apprivoisant cette séparation trop précoce.

Bises