Page 1 sur 1

Se reconstruire

Publié : 09 janvier 2019, 16:13
par Fanny67
Bonjour,

Voila 6 mois que notre petit Timothé est devenu un ange.
Les journées passent et ne se ressemble pas.
Intérieurement je suis apaisée mais je suis toujours aussi triste. Timothé me manque au quotidien.
Noël à été dur très dur. En 2017 nous annoncions m'a grossesse à notre famille le jour des fêtes. Nous leur avions fait un morpion avec comme gain le role de chacun d'entre eux. C'était l'euphorie générale.
Cette année Noel à été pour la première fois de ma vie un moment triste et lourd. Je m'accrochais à la joie de mon petit bonhomme de 3 ans qui n'avait qu'une hâte que le père noel arrive, de décorer la maison de faire la fête.
Pourtant au fond de moi il me manquait mon petit ange.

Ces jours ci sont à nouveau difficile. Une étape de plus va être franchis nous regardons et faisons des devis pour la pierre tombale. Dur de ce dire que nous devons choisir ce genre de chose pour notre garçon.

Pourtant le temps passe et les choses parraissent moins dur à faire, sourire, profiter des joies simples. arrêter de culpabiliser pour chaque joie et bonheur qu'on ressent. Nous parlons même de faire un 3ème enfants cela me réjouis et en même temps j'ai parfois l'impression de trahir Timothé. Mais mon petit bonhomme était un battant et je suis sure d'une chose c'est qu'il n'aurait pas voulu qu'on arrête de vivre. Mais la vie est parfois si cruelle et dure.

Notre grand nous à ramener l'histoire de Tchoupi va etre grand frère l'autre soir. Et nous à dit qu'il aimerait à nouveau être grand frère mais cette fois il aimerait une soeur et surtout il aimerait la voir. Car il sait qu'il est grand frère mais il a jamais vu Timothé. On a éprouvé beaucoup de joie à l'idée que lui aussi aimerait qu'un bébé égaye et anime nos nuits même si je pense qu'il ne se doute pas de tous ce que cela implique.

Avez vous aussi ressentie cette sensation de trahison ? De peur ?

Re: Se reconstruire

Publié : 10 janvier 2019, 15:24
par Fanou
Bonjour Fanny,

Je suis désolée de t'accueillir ici.
Je me retrouve un peu dans ton histoire. Il y a 3 ans j'ai vécu l'img pour mon petit garçon. Puis, nous avons vite ressenti l'envie de recommencer sans pour autant trahir ou bien oublier notre petit ange. Il a sa place dans notre famille et aucun autre enfant ne pourra le remplacer.
Tout comme toi, nous avons déjà un 1er enfant, une petite fille qui avait 4 ans à l'époque. Elle a souffert également de ne pas pouvoir le voir. Elle nous dit souvent qu'elle aurait bien aimer venir à la maternité pour le voir comme pour un petit frère vivant.
Je suis retombée enceinte au bout de 3 mois avec beaucoup d'angoisse et un peu de culpabilité aussi, j'allais souvent au cimetière pour lui dire que ce bébé n'était pas là pour nous faire oublier notre petit ange.
Je pense qu'on se sent forcément coupable de vouloir recommencer l’aventure car c'est comme passer à autre chose et donc vouloir oublier.
Tu n’oublieras jamais ce bébé au ciel et il restera ton 2ème enfant. Tu veux juste vivre sereinement avec cette douleur je pense.
Notre 3ème enfant a aujourd'hui 2 ans, c'est une fille et a aucun moment je ne l'ai comparé à son frère et sa grande sœur est très contente et lui parle souvent de son grand frère dans les étoiles.

N'hésites pas à venir sur le forum si tu as des questions

Douces pensées à toi et à ta famille

Stéphanie

Re: Se reconstruire

Publié : 10 janvier 2019, 15:53
par Fanny67
Merci Stéphanie pour ta réponse.

Oui on ne l'oubliera jamais pour nous nous avons deux enfants.
Nous mettons aussi tout en oeuvre pour que son souvenir reste parmis nous.
Nous reprenons les gens quand il nous demande vous compter faire un deuxième ? On leur dit non on fera peut être un troisième !
Souvent une petite gène s'installe mais on s'enfiche car dans nos coeurs et nos esprits nous sommes 4 et non 3.
Certains ont du mal à le comprendre...

Re: Se reconstruire

Publié : 18 janvier 2019, 13:51
par LisouB
🌼Bonjour tout le monde, 🌼

J'ai pris le temps de lire vos histoires les filles, aussi injuste et sensible .. je comprend votre peine car moi j'ai vécu la même choses avec ma petite princesse .. même si ce n'est pas au même terme la même douleur est présente, j'espère que vous prendrez le temps de me lire.. je cherches des témoignages et un peu de réconfort ..

Je me présente je m'appelle Lisa j'ai 23 ans, j'ai fais une MFIU le 20 novembre 2018 je suis maman de ma petite Lina 🙏💞 a 27 semaines de grossesse. Tout commence en juin ou je fais un test de grossesse et qui me dis "enceinte 3+" mon dieu ce jour là je me suis effondrée de joie, j'ai courru voir mon mari et je lui est montré, j'ai cru qu'on aller noyé la maison d'eau tellement qu'on pleurer de joie.. Les mois passent non sans appréhension car je n'ai que 22 ans et tellement déjà maman a fond de moi.. 3 mois passent on déclare a tout le monde que notre vie va changer pour toujours ! Ils sont tellement tous heureux. Puis 4 mois 5 mois c'est une petite princesse .. mon dieu ! On l'a voulait tellement ! Trop peu être.. on se sent invinsible après les 3 mois 4-5-6 passé on se dis que rien ne peut nous arriver .. mais ..

Tout commences ce fameux dimanche où je ne ressens plus les coups de bébé je me dis que peut-être elle donne des coups dans le placenta voilà pourquoi je ne la sent plus elle a dû se tourner je m'imagine mille et une question j'imagine aussi le pire mais je ne préfère pas y penser a ce stade ci avancée de la grossesse, nous sommes "invincibles".

Javais jamais entendu parler de ça avant de mfiu personnes autour de moi a vécu ça .. fort heureusement pour eux mais j'avais toujours peur de faire une fausse couche au début mais passé les 3 mois j'avais tellement d'espoir je me dis que ça y est on va l'avoir notre bébé.

Le dimanche 19 novembre soit 9 jours après mon anniversaire je me réveille comme tous les dimanches mon mari est parti chez sa maman et je me sens pas très bien je ne sens plus Lina bouger et je prends peur je m'allonge sur le côté gauche, je prends un jus d'orange je reste allongé comme ça pas de réaction, j'avais un doppler à la maison alors je commence à le poser sur mon ventre je sens mon pouls mais je sens pas celui de ma princesse je me dis seulement que c'est pas grave que c'est parce que je stresse que je le ressens pas.

J'appelle mon mari en panique je lui dis tout ce que je pense et je m'effondre première fois que je m'effondre de malheur devant mon mari pendant la grossesse il a trouvé ça tellement bizarre... Je suis de nature solide et fort tout comme mon mari d'ailleurs mais là je n'étais plus la même vraiment, nous voilà partis direction la maternité où on nous prend en charge après une demi-heure d'attente j'en voulais au monde à ce moment-là.

C'est enfin notre tour on m'emmène dans une salle de monitoring la sage-femme ne trouve pas le cœur. Premier choc. Je lui dis que c'est pas possible je me tourne dans tous les sens sur cette table essayant désespérément d'avoir un signe de ma fille mais rien.

La sage-femme me dit qu'on va passer une écho. On va dans cette fameuse salle d' écho. Elle pose la sonde sur mon ventre Et là sur cet écran, je vois les jambes de ma fille immobile. La sage-femme tourne l'écran. Elle appelle une personne 2 puis 3. Mon sang ne fais qu'un tour , je pose mes questions mais personne ne repond, je serre la main de mon mari, et là nous commençons à comprendre qu'il se passe quelque chose, mais on ne veut toujours rien nous dire pourtant je demande , je pleure...

Une dame me pose sa main sur mon épaule il me dit d'une voix raisonnante "je suis désolé madame mais le cœur de votre bébé s'est arrêté." "On va vous garder la et vous allez accoucher dans les 24a 48h" tellement brutale.

À cette phrase tout me détruis je me sens tellement nulle tellement coupable, je serre fort la main de mon mari heureusement qu'il est là.. on hurle dans cette salle, mon mari leur supplie de nous aider pour qu'elle vive encore nous sommes à 2 mois et demis du terme c'est trop pour nous .. une phrase me vient en tête aussi comment vais-je le dire a tout notre petit monde ? comment peut-on se relever sans elle..?

Ma famille qui habite à 3h sont tous venus dans la journée. Après multiples examens.. nous voilà au lundi 20 novembre 2018, on vient me chercher à 8h du matin il me dit qu'on va me faire accoucher. Accoucher ??? Non.. tout me semblait douloureux la péridurale les prises de sang quand on me toucher je pleurais les sentiments sont décuplés. Après avoir réussi à accoucher ce fameux 20 novembre 2018, a 15h32 de mon bébé on nous annonce que notre bébé avait le cordon enroulé 2 fois autour du cou... Mais qu'ils attendent toutefois les analyses complémentaires, car ce n'est peu être pas ça , mais pour nous c'est ça... Les échanges étaient ralenti mais ce faisait a lecho morphologie.. je ne comprend pas pourquoi on ne peut pas voir le cordon au écho.. jetait suivie a la fin une écho de contrôle tous les 15 jours mais peut-être trop tard..

Comme nous sommes croyant nous avons enterre notre bébé, nous avons créé un livret de famille pour quelle reste la 1 ère malgré qu'elle ne soit plus la, pour nous elle vivra éternellement .. 💕💎🙏

Mon mari et moi voulions recommencer l'aventure de la vie nous nous sentons près nous avons beaucoup discuté et de toute façon nous voulons notre sang mélangé, hors de question d'oublier Lina ! Certaine doivent attendre d'autre non.. le bébé qui arrivera ne sera en aucun cas un bébé de remplacement rien de tout ça, nous voulions avancer et donner a Lina une petite sœur ou un petit frère..

J'ai eu mon retour de couche le 27 décembre 2018 qui a duré 4 jours avec deux jour abondant et les deux derniers jours normaux, nous avons donc repris les TP.. après mes règles.

J'ai fait des tests d'ovulation il s'est avéré positif le 9 janvier un smiley fixe donc tp mais je me demander es ce que l'on peu tomber enceinte aussi rapidement après accouchement ?
Merci

Je vous souhaite a toute un beau + très vite et un très beau chemin de reconstruction et beaucoup de courage..
Merci



" Par Celui qui tient mon âme dans Ses mains, il ne fait aucun doute que le foetus mort-né fera rentrer sa mère au Paradis par le cordon ombilicale si elle l'accepte (c'est -à-dire si elle patiente dans cette épreuve en espérant la récompense divine)."