Bientot 41 ans: Nouvelle grossesse après img?

pimoussine
Messages : 43
Inscription : 04 mars 2019, 10:53

Bientot 41 ans: Nouvelle grossesse après img?

Message par pimoussine » 04 mars 2019, 12:16

Bonjour à toutes,

je suis Nadège, j'ai 40 ans et demi et je viens de subir, le 1er mars, une img...Malhone est né, sans vie suite à un foeticide, le 1er mars 2019. Il était atteint d'une trisomie 18 en mosaique...Il est né si beau mon bébé...aujourd'hui, il ne me reste que le vide. Je me sens désespérée, profondément malheureuse.
Malhone était mon premier bébé. Je ne sais pas pourquoi, j'ai voulu attendre, pas eu l'envie d'enfant avant...Il est arrivé dés le 1er mois d'essai. Nous étions si heureux. Au 4ème mois, j'ai commencé à me sentir très mal moralement, pas du tout épanouie. Je n'arrivais plus à profiter de rien, j'avais une sensation d'oppression dans mon corps, j'étais mal, bloquée dans un carcan moral...Tout le monde a cherché à me rassurer, tout allait bien...c'était une histoire d'hormones, la peur des hopitaux et de l'accouchement que j'ai depuis toujours...mais de mon côté rien n'y faisait, j'étais juste mal, avec des angoisses de maladie et de mort pour moi ou les gens que j'aime. Je n'avais même pas de peur pour mon bébé, j'avais l'impression que passés les 3 1ers mois et le tritest nous étions sauvés!! et j'attendais avec grande hâte que cette grossesse se termine...Aujourd'hui, je me demande si j'ai pressenti que quelque chose n'allait pas ou si juste, j'ai mal supporté cet état de grossesse, comme d'autres qui ont des bébés en bonne santé ensuite...
Et le 1er février, ma SF m'a appelée pour me dire que les résultats du dpni tardif que j'avais fait était mauvais, trisomie 18...et tout mon rêve et mes espoirs de famille évanouis, anéantis...Je n'arrive pas à m'enlever de la tête

Me voilà avec ce vide complet, cette souffrance insoutenable, cette colère à la vue des gens heureux, des mamans, des poussettes et une seule chose en tête, faire un autre bébé. Rien ne remplacera mon Malhone, je l'aime lui, il a fait de moi une maman et je suis si fière de l'avoir eu lui, mon tout petit...
Mais je ne peux pas rester avec ce vide, j'ai besoin au plus profond de moi d'un enfant à aimer, à chérir, à nourrir. Mon unique enfant en vie...

Mais j'ai si peur...d'abord, vais-je retomber enceinte aussi rapidement que la 1ère fois? et à mon âge, ne risque-t-on pas de nouveau des maladies, des fausses-couches...toutes ces choses auxquelles nous n'avions pas du tout penser à la 1ère grossesse. Et si j'avais ce grand bonheur de retomber enceinte est-ce que je serai de nouveau mal? Je voudrai presque, c'est irrationnel, voir une voyante qui pourrait m'assurer que tout ira bien et qu'un jour prochain je pourrai serrer mon enfant en vie dans mes bras...

J'ai lu beaucoup de témoignages sur des mamans qui ont pu avoir des enfants après leur 41 ans mais ils sont datés...
Est-ce que d'autres parmi vous vivent ou ont vécu ces questionnements? ce grand malheur? cet énorme vide?
J'ai besoin de soutien et je me dis qu'auprès de vous, je peux peut-être en trouver...

Merci d'avance à celles qui me liront.

Chris77
Messages : 59
Inscription : 03 février 2019, 20:40

Re: Bientot 41 ans: Nouvelle grossesse après img?

Message par Chris77 » 05 mars 2019, 09:06

Je me retrouve un peu dans ton parcours … J’ai le même âge que toi et mon bébé aussi avait une trisomie 18. Et bizarrement moi aussi je n’arrivais pas à me réjouir de cette grossesse : d’ailleurs très peu de personnes de mon entourage étaient au courant. Je ne sais pas pourquoi mais je n’arrivais pas à le dire alors que ça faisait 6 ans que l’on faisait un parcours de PMA avec mon mari. J’ai eu 2 fausses couches après 3 inséminations et 4 fiv. Je n’y croyais plus lorsque j’ai fait la dernière FIV : j’ai dû relire 3 fois le bilan sanguin avant de réaliser que c’était positif !! Bref j’étais sur mon petit nuage au départ et puis petit à petit même si j’étais heureuse de le sentir dans mon ventre, de savoir que je n’allais pas faire de fausse couche cette fois ci, je n’arrivais pas à être heureuse, à avoir cet air de bonheur qu’ont les autres futures mamans. Je ne sais pas si nous avons un 6ème sens mais dans ton cas comme le mien il est clair que nous avons eu malheureusement un don de clairvoyance !! Mon petit Gabriel s’est envolé le 28 janvier et depuis j’ai des hauts et des bas : j’essaie d’être forte pour lui et parfois ça marche. C’est surtout le soir que c’est difficile surtout quand mon mari est en déplacement car je me sens très seule face à cet énorme poids sur mes épaules. J’aime parler à mon enfant parfois, ça me fait du bien, ça m’apaise car ça me permet de garder le lien que l’on avait créé. Même si c’est dur au quotidien et que ma vie ne sera plus jamais la même, je sais que je suis heureuse de l’avoir porté : il a fait de moi une maman et ça n’a pas de prix.
Du coup moi aussi j’ai peur : à 41 ans comment rester sereine face à cette incertitude de pouvoir tomber enceinte à nouveau un jour. Pour ta situation je pense que tu n’as pas à t’en faire si tu as pu tomber enceinte très rapidement : ça montre que tu es encore fertile et que tu ne dois pas stresser à ce sujet. Il faut surtout prendre un peu de temps pour aller mieux sinon ta prochaine grossesse risque d’être un véritable calvaire pour toi. Peut être aller voir une psy si tu en ressens le besoin mais dans tous les cas il te faut prendre un peu de recul. Malheureusement tout comme moi si tu as besoin de ce temps de pause nécessaire à la reconstruction, il ne doit pas être très long car le temps nous est compté. Moi je dois en plus me préparer psychologiquement à refaire une FIV : dans mon malheur j’ai la chance de pouvoir en refaire une alors que c’est limité à 4 à la base. Au départ moi qui était de nature si douce je ressentais une colère immense, j’avais l’impression que le monde entier s’était ligué contre moi : alors que je suis croyante j’en ai même voulu à Dieu de m’avoir abandonné après tant d’années de lutte acharné !! Je suis allé voir la psy car je culpabilisais énormément et au final j’ai pu réaliser qu’il était normal de ressentir tout ce cocktail d’émotions négatifs : c’est le chemin nécessaire du deuil de cet enfant perdu et pourtant si désiré. Depuis je ne culpabilise plus de ne pas supporter la vue d’une poussette, d’une femme enceinte, d’une famille heureuse, de mes copines enceintes qui n’apprécient pas plus que ça leurs chances : c’est normal finalement. Nous avons vécu un drame horrible et le chemin de la résilience est vraiment compliqué.
J’ai vu une généticienne qui m’a confirmé que la trisomie 18 contrairement à la 21 n’est pas liée à l’âge : c’est malheureusement la faute à pas de chance. Et pour elle de nos jours une grossesse à 41 ans n’est plus considérée comme une grossesse pathologique : c’est à partir de 45 ans. Donc si tu es à nouveau enceinte ne te stresse pas pour ton âge : tu auras bien assez de stress pour le reste. J’espère avoir la chance de pouvoir avoir un enfant en bonne santé et si c’est possible je sais qu’une autre séance chez la psy sera nécessaire car je serais angoissée pendant 9 mois !!

pimoussine
Messages : 43
Inscription : 04 mars 2019, 10:53

Re: Bientot 41 ans: Nouvelle grossesse après img?

Message par pimoussine » 06 mars 2019, 11:34

Merci de ta réponse...elles sont rares malheureusement et j'avoue que j'ai besoin de me sentir moins seule...
Ton histoire est terrible aussi, tant d'espoirs déchus...et horrible t18, entre autres...

J'aimerais être sure que ce que nous avons ressenti pendant nos grossesses étaient des signes...Peut-être que toi, toutes ces démarches d'avant, t'enlèvent le côté insouciant de la grossesse...?

Je te comprends complètement...Pour l'instant mon compagnon est encore en arrêt mais j'appréhende terriblement le moment où je vais me retrouver seule...comment combler ce vide abyssal? comment donner du sens à la vie...? je n'en vois tellement plus...
Je ne réalise pas je crois que tout ça nous soit arrivé à nous. On s'était dit depuis le début que s'il y avait un souci on arrêterait la grossesse mais il y a de la marge entre se le dire et finalement devoir le faire...

Je suis biensur comme toi, si fière que mon Malhone est fait de moi une maman, de nous une famille...Mon bébé, je l'aime tant...
Tout est violent pour moi aujourd'hui...les gens heureux, la vie tout simplement...comment rebondir? comment reprendre du plaisir, être un peu insouciant? Je suis déjà d'un naturel angoissé mais là j'ai peur de tout, pour moi, mes proches...j'ai l'impression que plus rien ne nous sera épargné...

Je n'ai qu'une chose en tête, c'est retomber enceinte. Mais les médecins nous conseillent d'attendre les résultats de nos caryotypes...normalement d'ici un mois...et puis, une grossesse...quand je lis, toutes ces femmes qui ont multiplié les problèmes, les img...elles ont survécu à toutes ces souffrances mais je n'ose imaginer à quel point elles ont été éprouvées. Et puis, on a eu tellement de chance la 1ère fois, est-ce que ce sera encore le cas? je n'imagine pas tous les mois subir la déception et compter les mois qui passent et nous mettent dans l'incertitude d'en être capable, d'avoir un jour la chance d'avoir un bébé en bonne santé...

Tous les matins, à mon réveil, la souffrance revient...non, ce n'était pas un cauchemar, c'est bien notre vie qui a basculé dans l'horreur...
Vendredi nous voyons la psy de l'antenne de périnatalité. J'espère qu'elle pourra nous apaiser un peu mais je doute...Depuis l'annonce de la maladie le 1er février, nous n'avons vu personne, à part ma soeur qui a relayé mon compagnon pendant l'accouchement qui a pris plus de 24 heures, et mes parents en sortant de l'hopital. Pour l'instant, c'est trop dur encore...j'ai l'impression qu'à chaque fois, je vais revivre cette énorme souffrance et je m'en sens incapable...pourtant, il faudra bien...et mes amis sont très présents et demandeurs qu'on se voit, pour me soutenir...impossible pour l'instant et vives les sms...

Allez-vous reprendre les essais FIV? comment te sens-tu au jour d 'aujourd'hui?

Chris77
Messages : 59
Inscription : 03 février 2019, 20:40

Re: Bientot 41 ans: Nouvelle grossesse après img?

Message par Chris77 » 11 mars 2019, 10:03

Désolé pour la réponse tardive mais j’avais besoin de m’éloigner de tout pendant quelques jours car je n’étais pas très bien. Mon conjoint est souvent en déplacement alors je suis souvent seule pour traverser cette épreuve et parfois je craque. Lorsqu’il est rentré la semaine dernière nous avons ressenti le besoin de partir quelques jours pour nous changer les idées et partir un peu. Pour lui aussi ce n’est pas évident d’être seul à présent alors que nous avons passé un mois entier à la limite de la fusion. Mais la vie est ainsi faite : la vie reprend son cours que l’on soit prêt … ou pas !! Je crois que c’est ça le plus dur pour moi : que tout continue comme avant alors que moi je ne serais plus jamais la même.
Ca fait un mois et demi déjà et honnêtement je suis incapable de te répondre pour tout le questionnement sur le sens de la vie et comment combler le vide abyssal. Nous étions parfaitement heureux et d’un coup nous sommes au fond du gouffre : comment supporter un tel ascenseur émotionnel ? Il nous faudra certainement beaucoup de temps avant de pouvoir nous reconstruire sauf que malheureusement du temps à 41 ans nous en avons pas tant que ça. Nous avons une pression de plus que les autres sur ce forum alors que c’est déjà bien compliqué à vivre. Du coup je gère au jour le jour et surtout je me cherche des objectifs pour me donner un but le matin lorsque je me lève sinon je reste couchée sans avoir la force de rien. On va refaire une pièce de notre appartement, ça va nous occuper les mains : ça va aider à occuper l‘esprit par la même occasion. Je me donne entre 2 et 3 mois pour me reconstruire et encaisser un minimum ce drame avant de recommencer car j’ai peur de péter les plombs si ça fonctionne directement. J’ai vraiment peur d’être en stress tout le temps et de me rendre malade et donc provoquer une fausse couche. Car moi aussi j’étais du genre angoissée à la base donc là ça va être invivable car je serais en stress au moindre mouvement et à chaque examen médical et 9 mois dans ces conditions ce n’est pas vivable. Pour notre part nous avons déjà fait notre caryotype et il n’y avait rien donc rien ne nous empêche de recommencer rapidement mais je sens que je dois prendre un peu de temps pour ne pas craquer. Lorsque j’ai vu la psy elle m’a fait réaliser que l’on avait vécu le pire : il fallait donc que j’arrête de stresser car il me restait le meilleur à vivre. Je me raccroche à cette idée pour continuer et espérer une nouvelle grossesse.
Concernant notre ressenti je ne sais pas si c’était de l’intuition ou simplement de la peur vu notre âge ou le fait que ce soit en plus une grossesse par fiv pour moi. Dans mon entourage toutes les femmes enceintes n’étaient pas vraiment en stress après les 3 mois contrairement à moi donc j’ai tendance à me dire que c’était de l’intuition. D’ailleurs dès le départ j’ai su que c’était un garçon, va savoir pourquoi. Dans mon cas c’était une 1ère grossesse qui tenait sans fausse couche : c’était impossible de l’avoir cette insouciance mais j’aurai dû être sur mon petit nuage malgré tout car j’étais enfin enceinte !!
Je sais que les ressentis sont différents d’une femme à l’autre mais je sais que sortir et voir du monde ça m’aide. A la base j’étais comme toi : je voulais rester seule dans mon coin, seul la compagnie de mon conjoint m’était supportable. J’avais peur de ne pas accepter la compagnie d’autres personnes qui n’étaient pas souffrance et donc ne pouvait pas me comprendre. Je me suis forcée pour un groupe d’amis qui ne m’ont pas laissé le choix et je ne regrette pas. J’ai même rigolé plusieurs fois au cours de la soirée et retrouver une certaine légèreté m’a fait du bien. Du coup à présent je me force à sortir un peu de ma tanière et vraiment ça me fait du bien. Je réalise que ma peine est toujours là mais elle est plus facile à vivre lorsque finalement je décide de vivre et faire des choses. Par ex reprendre le boulot a été horrible la 1ère semaine mais depuis ça va mieux car j’oublie mes soucis le temps de la journée et lorsque je rentre je m’occupe les mains en attendant le lendemain.

Isabelle2018
Messages : 19
Inscription : 08 septembre 2018, 09:08

Re: Bientot 41 ans: Nouvelle grossesse après img?

Message par Isabelle2018 » 12 mars 2019, 11:37

Bonjour
J ai perdu mon fils en septembre 2018, j ai du subir une img pour malformation cardiaque sans raison expliquable, la faute à pas de chance...
cette chance qui ne veut pas être avec nous, cette chance qui nous a retiré la vie de notre bébé.
J ai une fille de 10 ans d une première union et avec mon chéri cela fait 3 ans que nous voulons agrandir notre famille recomposée, 3 ans d échec, 3 ans ou rien n explique des fc à repetion, une geu en septembre 2016, fc en juin 2017, en dec 2017 et notre Arthur qui était bien la en mars 2018 et que l on nous as ôté en septembre.

6mois qu il est n est plus, et je me demande toujours pourquoi, pourquoi lui, nous et voilà j ai 41 ans mon chéri 47 ans, j essaye de m accrocher à un nouvel espoir, à un bébé espoir mais le temps n est pas de notre côté, et cette chance dans tout ça ???
J espère que la vie va bien vouloir nous donnons cette chance, cette chance qu il n a pas eu... sinon je me demande vais je pleurer tout ma vie ???

Alors oui la vie reprend doucement, mais j espère du fond du coeur pouvoir donner un petit frère ou soeur à ma fille et mon fils Arthur 👼
Mamange de notre fils Arthur né sans vie le 10 septembre 2018 à 27 sa
Je t aime pour l éternité mon prince 💖💫

pimoussine
Messages : 43
Inscription : 04 mars 2019, 10:53

Re: Bientot 41 ans: Nouvelle grossesse après img?

Message par pimoussine » 12 mars 2019, 13:30

Nous voilà dans des doutes et des peurs similaires...et ce mal-être, cette douleur que nous partageons...
Tant de "pourquoi"...Nous aussi nous en sommes là. L'injustice de la vie, la colère qui parfois me submerge, l'envie parfois d'en finir pour arrêter d'avoir si mal...Et notre âge, telle une épée de Damocles...alors, plein de gens disent qu'à 41 ans tout est encore possible mais une fois qu'on a connu cette souffrance si intense, on a bien du mal à positiver et se dire que ce sera encore possible, qu'un jour nous aurons aussi droit au bonheur...

Mon amoureux, qui semblait si fort depuis l'img, a littéralement craqué. Il s'en veut et est convaincu que c'est de sa faute, qu'il a la "poisse" et qu'il m'a entrainé là-dedans...je ne sais comme le rassurer et comment le soutenir alors que je suis moi-même si fragile. Je suis tellement triste pour lui, il est si démuni, si mal.

Ce matin, l'hôpital m'a appelé pour me prévenir de la "lever du corps", quelle horreur ce terme!! Et j'espère ne pas regretter d'avoir laisser notre Malhone être pris en charge, sans nous. Mon amoureux pensait que c'était la meilleure solution, moi je me disais que c'était comme un abandon, j'ai essayé de ne pas trop y penser ces 10 derniers jours, pour m'épargner un peu, mais aujourd'hui, le fait est que nous l'avons laissé...je repense aussi à ces moments d'amour avec lui après l'accouchement. Ils nous ont fait mal mais fait du bien, le voir, l'aimer, le toucher, le serrer dans nos bras...mais depuis quelques jours ça ne me fait plus de bien...il ne s'agissait là que de son petit corps, sans vie.
J'ai toujours cru à une vie après la mort. Alors, je me suis toujours épargnée les cimetières et autres...Mais aujourd'hui, je doute de tout cela et finalement j'ai vraiment l'impression qu'il ne me reste plus rien...Je lui parle, dans ma tête, je lui dis plein de mots d'amour et tous les regrets de ce qu'on ne pourra pas vivre et découvrir ensemble, de tout cet amour que je ne pourrai pas lui donner, mais à quoi bon...? je ne peux m'empêcher de penser qu'il ne sait pas tout ça mon bébé, mon Malhone tant aimé, qu'il n'entend rien, et ça me fait de tant de mal...

Ma question du moment c'est vraiment "comment survivre", que faire pour que cette peine, ce désarroi cesse?
Nous n'avons toujours vu personne de notre entourage. je sais qu'il va falloir qu'on y retourne, qu'à tourner en rond chez nous on devient fous, mais j'ai tellement le sentiment de ne pas être comprise. Pour l'instant, il n'y a que lui, que cette douleur qui m'animent, comment réussir à partager des futilités avec des personnes qui ne savent rien de ce qui me traverse...Ils essayent de comprendre, d'être soutenant biensur, et je peux vraiment dire que j'ai des amis et une famille formidables, mais passés ces moments, eux reprennent leur vie, retrouvent leurs enfants, leur cocon pas abimé par le deuil...et nous, nous nous en retournons à notre malheur, notre drame....

Comment faites-vous pour y arriver? pour supporter? pour survivre? quand cette douleur s'estompe-t-elle, le fait-elle seulement?

Chaïd2018
Messages : 99
Inscription : 09 octobre 2018, 15:11

Re: Bientot 41 ans: Nouvelle grossesse après img?

Message par Chaïd2018 » 12 mars 2019, 14:32

Pimoussine,
Sois patiente avec toi et avec ta douleur, écoute toi si tu n es pas prête à te reconnecter avec ce monde extérieur qui va trop vite pour nous ne le fait pas.
J ai un peu plus de recul 8 mois après, même si cette douleur et les angoisses sont encore présentes, le temps apaisent, la premières année est souvent très difficile.
Je t envoie plein de courage et de brassées chaleureuses.
Le chemin est long et douloureux accrochons nous à l espoir de jours meilleurs, même si notre âge n arrange pas notre situation, j ai eu 40 samedi.
Bisous
Soraya

Isabelle2018
Messages : 19
Inscription : 08 septembre 2018, 09:08

Re: Bientot 41 ans: Nouvelle grossesse après img?

Message par Isabelle2018 » 12 mars 2019, 19:08

Pimoussine
je suis désolé je n avais pas fait attention des la date de ton img si proche. Je suis tellement désolé de t'accueillir parmis nous.
Donne toi le temps, à toi, a ton homme, à ton entourage, ce n est pas évident au départ mais le temps apaise, où notre chagrin est différent.
Tu trouveras ce qui te fera du bien, ce qui t apaisera mais laisse le temps faire son oeuvre.
Le chemin est long pour nous toutes ici, mais nous sommes toutes la pour nous soutenir et se sentir moins seule.
je t envoie plein de force et courage
Mamange de notre fils Arthur né sans vie le 10 septembre 2018 à 27 sa
Je t aime pour l éternité mon prince 💖💫

Chris77
Messages : 59
Inscription : 03 février 2019, 20:40

Re: Bientot 41 ans: Nouvelle grossesse après img?

Message par Chris77 » 15 mars 2019, 10:25

pimoussine a écrit :
12 mars 2019, 13:30
Nous voilà dans des doutes et des peurs similaires...et ce mal-être, cette douleur que nous partageons...
Tant de "pourquoi"...Nous aussi nous en sommes là. L'injustice de la vie, la colère qui parfois me submerge, l'envie parfois d'en finir pour arrêter d'avoir si mal...Et notre âge, telle une épée de Damocles...alors, plein de gens disent qu'à 41 ans tout est encore possible mais une fois qu'on a connu cette souffrance si intense, on a bien du mal à positiver et se dire que ce sera encore possible, qu'un jour nous aurons aussi droit au bonheur...

Mon amoureux, qui semblait si fort depuis l'img, a littéralement craqué. Il s'en veut et est convaincu que c'est de sa faute, qu'il a la "poisse" et qu'il m'a entrainé là-dedans...je ne sais comme le rassurer et comment le soutenir alors que je suis moi-même si fragile. Je suis tellement triste pour lui, il est si démuni, si mal.

Ce matin, l'hôpital m'a appelé pour me prévenir de la "lever du corps", quelle horreur ce terme!! Et j'espère ne pas regretter d'avoir laisser notre Malhone être pris en charge, sans nous. Mon amoureux pensait que c'était la meilleure solution, moi je me disais que c'était comme un abandon, j'ai essayé de ne pas trop y penser ces 10 derniers jours, pour m'épargner un peu, mais aujourd'hui, le fait est que nous l'avons laissé...je repense aussi à ces moments d'amour avec lui après l'accouchement. Ils nous ont fait mal mais fait du bien, le voir, l'aimer, le toucher, le serrer dans nos bras...mais depuis quelques jours ça ne me fait plus de bien...il ne s'agissait là que de son petit corps, sans vie.
J'ai toujours cru à une vie après la mort. Alors, je me suis toujours épargnée les cimetières et autres...Mais aujourd'hui, je doute de tout cela et finalement j'ai vraiment l'impression qu'il ne me reste plus rien...Je lui parle, dans ma tête, je lui dis plein de mots d'amour et tous les regrets de ce qu'on ne pourra pas vivre et découvrir ensemble, de tout cet amour que je ne pourrai pas lui donner, mais à quoi bon...? je ne peux m'empêcher de penser qu'il ne sait pas tout ça mon bébé, mon Malhone tant aimé, qu'il n'entend rien, et ça me fait de tant de mal...

Ma question du moment c'est vraiment "comment survivre", que faire pour que cette peine, ce désarroi cesse?
Nous n'avons toujours vu personne de notre entourage. je sais qu'il va falloir qu'on y retourne, qu'à tourner en rond chez nous on devient fous, mais j'ai tellement le sentiment de ne pas être comprise. Pour l'instant, il n'y a que lui, que cette douleur qui m'animent, comment réussir à partager des futilités avec des personnes qui ne savent rien de ce qui me traverse...Ils essayent de comprendre, d'être soutenant biensur, et je peux vraiment dire que j'ai des amis et une famille formidables, mais passés ces moments, eux reprennent leur vie, retrouvent leurs enfants, leur cocon pas abimé par le deuil...et nous, nous nous en retournons à notre malheur, notre drame....

Comment faites-vous pour y arriver? pour supporter? pour survivre? quand cette douleur s'estompe-t-elle, le fait-elle seulement?


Tu sais même si l’âge devient un problème à notre niveau car nous allons avoir moins de temps que les autres pour avoir cet enfant tant désiré, je me dis aussi que je suis contente de ne pas avoir à porter cette valise depuis si longtemps. A 41 ans je réalise que je suis mieux préparée à affronter les drames et les vacheries de la vie. Je me souviens de moi à 25 ans et à mon avis un tel évènement aurait eu des conséquences bien plus désastreuses. Peut être que je me dis ça pour positiver un peu malgré ma situation tellement compliquée entre l’infertilité et l’âge … va savoir !! Personne ne mérite de vivre un tel drame, aucune femme ne devrait perdre son enfant quel que soit son âge mais dans notre situation c’est encore plus dure car on ne sait pas si un jour on va l’avoir cet enfant. Je sais que tout le monde ressent de la colère mais encore une fois dans une situation d’infertilité c’est un cran au dessus malheureusement car on rajoute le stress de ne pas y arriver et surtout l’injustice après avoir mené un combat depuis des années. Bref rien qui ne nous permette de nous épanouir pleinement dans notre vie.
Ça ne m’étonne pas que ton amoureux craque à présent : les hommes veulent absolument donner une image forte, être l’épaule forte sur la laquelle on pourra se réconforter en cas de problème. Sauf qu’eux aussi ont perdu un enfant même s’ils ne l’ont pas porté, eux aussi ont vu leurs espoirs anéantis, eux aussi ont reçu une claque si forte dans la figure qu’ils n’arrivent pas à s’en remettre. Le mien a pleuré seulement une fois : lors de la terrible annonce puis ensuite il s’est donné pour mission d’être là pour encaisser à ma place. J’essaie de parler beaucoup avec lui, d’être présente du mieux que je peux pour qu’il ne craque pas quand il sera trop tard et pour le moment ça marche mais on ne sait jamais. Ton homme ne doit pas se sentir coupable : qu’est ce qu’il aurait fait de mal pour que ça se passe ainsi ? Malheureusement c’est la faute à pas de chance. Il ne faut surtout pas qu’il culpabilise : il doit se dire qu’il a été là pour toi quand tu en avais besoin et que tu ne le remercieras jamais assez pour ça et donc qu’il doit être fier d’être cette épaule sur laquelle tu as pu pleurer et surtout ces bras qui t’ont soutenu quand tu en avais tellement besoin. Moi je me dis qu’à 2 c’est plus facile de supporter ce drame qui a changé nos 2 vies à tout jamais : on se soutient donc comme on peut pour tenir le coup. Le côté positif c’est que j’ai pu réaliser à quel point notre couple était fort et surtout la chance que j’avais de l’avoir dans ma vie car il a été présent et d’un réel soutien tout le temps. Ma foi ce n’est pas si courant que ça et à présent je le vois d’un œil nouveau et surtout je l’aime encore plus qu’avant. Je sais que si la vie me donne une autre chance d’être maman je vais être la plus heureuse au monde car je saurais à quel point je serais bénie et je vais savourer cette chance crois moi. En attendant je savoure la chance d’avoir déjà un homme génial à mes côtés. J’essaie de positiver les choses de ma vie actuelle pour ne pas sombrer encore plus dans le désespoir.
Concernant le choix de ne pas être présent c’est quelque chose de très compliqué et surtout un choix personnel. Il n’y a pas de bon choix malheureusement : il faut prendre celui que tu es capable d’encaisser. Nous avions fait le choix d’être présent car nous étions d’accord à ce sujet mais si l’un d’entre nous ne voulait pas on s’était dit par avance qu’on ne participerait pas. Honnêtement c’était la chose la plus dure que j’ai eu à faire de ma vie donc ne regrette pas et surtout en culpabilise pas. J’ai peur de ne jamais me remettre de la vue de ce petit cercueil blanc avec son nom dessus. Ton enfant de là haut sait que tu l’aimes plus que tout et surtout qu’il te manquera à jamais. Moi aussi je lui parle tout le temps et ça me fait du bien. Je me dis qu’il m’entend et qu’il ressent tout l’amour que j’ai pour lui et surtout j’aime la sensation de cet amour immense que je ressens lorsque je lui parle.
Pour essayer de répondre à ta question, ton désarroi va faire partie de ta vie c’est ainsi mais tu peux limiter cet impact dans ton quotidien en essayant de faire des choses et te changer les idées. Nous allons au ciné, au resto, voir des amis ou même juste se balader la main dans la main : ces petits riens de la vie quotidienne nous aide à tenir le coup et je sais que petit à petit le temps va nous aider à mieux supporter. Il faut essayer de se forcer même si on en a pas envie et ensuite ça ira un peu mieux. Je sais que revoir des amis ça ne me disait rien car eux avaient continué de vivre en attendant et surtout ils étaient heureux dans leurs vies mais finalement je ne regrette pas de m’être fait violence car le temps d’une soirée c’était bien de parler d’autres choses que de mes malheurs et souffrances. Je sais que si je craque ils seront là pour moi mais quand je les vois j’ai envie de choses légères pour être bien.
Comme je n’arrivais pas à me projeter sur l’avenir j’ai décidé de refaire ma cuisine histoire d’avoir un projet qui me pousse à me lever du lit et à être active. Ca peut paraitre nul comme projet mais c’est tout ce que j ‘ai trouvé pour me motiver un peu et là je réalise que dans ma journée je pense un peu moins à ma tristesse, elle ne revient que le soir. Je veux vraiment m’en sortir pour que mon prochain projet bébé fonctionne : j’ai peur que ça ne marche sinon. Je ne sais pas ce que tu pourrais faire pour t’aider à te projeter un peu. Je sais que mon homme ça l’aide aussi car il commençait à péter un peu les plombs et là de faire ça tous les 2 on se retrouve un peu. Essaie de voir ce que vous pourriez faire pour ne plus rester empêtré dans vos malheurs sinon ça va être encore plus dur de s’en sortir. Je sais que ce n’est pas facile mais le plus dur c’est le 1er pas ensuite ça va s’enchainer. Aujourd’hui je ne culpabilise plus de ne plus pleurer mon bébé tout le temps car je sais qu’il faut que je m’en sorte pour continuer de vivre et avoir un autre bébé.

Mamanrose
Messages : 5
Inscription : 20 mars 2019, 18:01

Re: Bientot 41 ans: Nouvelle grossesse après img?

Message par Mamanrose » 21 mars 2019, 10:40

Bonjour Pimoussine,
Tout d'abord je tiens à te faire part de toute ma compassion dans ce que tu traverses.
Je suis maman d'une petite fille de trois ans et demi. Depuis deux ans mon mari et moi essayons d'avoir un autre bébé et nous avons traversé bien des épreuves : quatre fausses couches à trois mois et pour finir nous avons perdu notre petite Rose suite à une IMG le 29 septembre dernier.
Je vais avoir 40 ans en mai et après toutes ces souffrances je me suis dit qu'il était peut être temps d'arrêter là. De me recentrer autour de ma fille et de faire le deuil de tous ces bébés perdus.
On m'a fait des tas d'examens qui n'ont donné aucune réponse, on m'a expliqué que c'est à cause de mon âge.
Et puis surprise, en janvier je me suis rendu compte que j'étais enceinte. J'entame le quatrième mois cette semaine. Du coup je n'ai même pas eu le temps d'avoir les résultats de mon caryotype. Le médecin qui me l'a prescrit m'avait dit : "vous savez madame, très souvent on attend des réponses de tous ces examens et finalement les femmes se trouvent enceintes avant de les avoir eus".
Pour l'instant tout se passe bien. Physiquement parlant parce que psychologiquement c'est parfois très difficile. Les sentiments se mêlent et se télescopent. Hier ma petite Rose aurait dû naître, je suis très angoissée à l'idée qu'on découvre tardivement un problème au bébé que je porte et je me sens coupable de ne pas réussir à être pleinement heureuse de cette nouvelle grossesse.
Mais quand j'arrive à prendre du recul au milieu de ce tumulte, je sais que j'attends ce bébé avec tout mon espoir et tout mon amour. Il faut accepter qu'on ne peut pas tout contrôler, et croire que la vie parfois nous réserve de belles surprises.
Pour toi c'est trop récent et c'est normal que tu doutes. Un jour viendra où tu en auras assez de retourner le problème dans tous les sens. Patience, espoir et lâcher prise peuvent parfois nous apporter de beaux cadeaux. En tout cas je te le souhaite de tout mon cœur.
Mamanrose

Répondre