Une douleur immense

Jessica
Messages : 1
Inscription : 12 mai 2019, 22:20

Une douleur immense

Message par Jessica » 12 mai 2019, 22:27

Bonjour à tous et toutes,

Nouvelle arrivante ici, j'aurais tellement aimé qu'il en soit autrement.
Je sors tout juste d'une IMG fabuleuse... Les termes ne vont pas ensemble et pourtant, mon tout petit bébé de 16 semaines atteint de trisomie 13 aura été formidable jusqu'au bout, en naissant tout seul comme un grand, jeudi 9 mai à 6h40, dans ma chambre de la maternité, avant toute pose de péridurale et prise de médicament.
Je suis si fière de lui, si fière qu'il nous ait aidé et qu'il ait accepté cette issue fatale.
Je suis si reconnaissante.
Il n'a pas de prénom. 16 semaines que je l'appelais "Petit pois". Il reste mon petit pois, mon tout petit garçon que j'aime tant.

Mais voilà, depuis jeudi c'est la descente vertigineuse.
Je pleure sans pouvoir m'arrêter.
Je suis démolie, mon corps est meurtri, mon cœur est brisé.
J'ai déjà envie d'un autre bébé, mais il ne pourra jamais remplacer mon petit pois d'amour.
Comment est ce seulement possible de se relever de ça ? Est ce possible d'accueillir un autre enfant dans la joie et la sérénité après ça ?
Vais je arrêter de pleurer ?

Autant de questions sans réponse pour le moment.
Ma chance infinie, c'est l'homme qui partage ma vie. Il est là, simplement là et tout le temps là. Je ne sais comment je ferais sans lui.

Je vais continuer à vous lire pour trouver la force d'avancer et retrouver la petite flamme d'espoir qui s'est éteinte depuis jeudi.

Lenny1604
Messages : 38
Inscription : 03 mai 2019, 09:28

Re: Une douleur immense

Message par Lenny1604 » 13 mai 2019, 01:26

Bonjour,

Je suis désolée que tu rejoignes le forum... J'ai perdu mon petit garçon il y a un peu plus de 3 semaines et comprends ce que tu ressens. Courage, malheureusement il n'y a que le temps qui te permettra d'aller mieux et d'accepter ce qui t'est arrivé. Si cela peut te rassurer un peu, c'est normal que tu es mal, mal au point d'avoir l'impression que cela ne passera jamais, que c'est un cauchemar et que tu vas te réveiller. Cela ne passe pas vraiment mais tu verras qu'au fil du temps tu iras mieux et tu releveras la tête. Chacune est différente et essaie de gérer comme elle peut.

Je ne sais pas si cela peut t'aider mais pour ma part, je me suis laissée complètement aller à mon chagrin pendant plusieurs jours, je ne faisais que pleurer et comme toi ne trouvais du réconfort que dans les bras de mon conjoint. Puis, petit à petit, jour après jour, j'ai essayé de faire des petits pas pour avancer : sortir faire une course, revoir mes proches, me remaquiller, arriver à toucher à nouveau mon ventre etc. J'ai aussi commencé un journal intime qui est adressé à mon fils, je lui parle, on s'est fait graver une médaille avec son signe astrologique, je lui chante une chanson tous les matins, je vais le voir au cimetière... Enfin tu vois, je le fais participer à ma vie au quotidien, et ça fait du bien de se dire qu'il nous reste ça, ce lien d'amour qu'on a créé et qui ne disparaîtra jamais.
Tu vas continuer de pleurer pour exprimer ta douleur mais tu verras, jour après jour, tu arriveras à moins pleurer. La douleur sera toujours intact mais tu auras plus de « facilité » à vivre avec..

Pour ce qui est du petit frère ou petite soeur, je te comprends aussi, moi aussi j'aimerai, je pense qu'il faut le faire quand on en a envie mais laisse toi du temps, quand tu seras prête tu le sentiras :) Je n'ai pas vécu d'autres grossesses mais j'ai beaucoup lu ce forum et je pense que d'autres mamanges ou professionnels de santé te diront que l'on a perdu la sérénité de porter un enfant et que la grossesse suivante est souvent source d'anxiété, par contre c'est aussi du bonheur et de l'amour, et c'est le plus important : continuer à avoir de l'espoir dans la vie... Je t'avoue qu'il y a des jours où jen doute parce que jai peur de revivre ce cauchemar et d'autres comme aujourd'hui où jy crois de toutes mes forces !!

En tout cas, n'hésites pas à continuer de venir sur le forum lire et relire des témoignages, ça fait un bien fou de ne pas se sentir seule et puis je suis sûre que tu trouveras plein de mamanges pour te répondre :)
J'espère t'avoir aidé un peu. Prends du temps pour toi et surtout garde espoir, ton petit pois veillera sur toi pour toujours et il restera dans ton coeur. C'est eux notre force. Tu verras, l'avenir nous donnera des jours meilleurs.

Arthur_mon_etoile19
Messages : 40
Inscription : 01 mai 2019, 11:02

Re: Une douleur immense

Message par Arthur_mon_etoile19 » 28 mai 2019, 20:29

Bonjour Jessica,

Comment vas-tu ces jours ci ??

Je ne peux pas trop répondre à tes questions car comme toi c'est tout récent... je sais que moi aussi je pleurais toutes les larmes de mon corps le 3eme jour. J'ai commencé à m'apaiser après les obsèques le 5eme jour. Je pense fort à mon bébé chaque jour, j'ai plein de souvenirs matériels que j'adore regarder. Une médaille en forme d'étoile avec son initiale derriere que je gratouille quand j'ai besoin. Un bracelet tout mignon aussi. Je regarde aussi beaucoup ses photos. Mais je me sens sereine. Tout ces petits objets me font du bien. Le temps fait que mes pensées et ma tristesse se font plus douces... je repense à notre rencontre avec plaisir.

♡ Les mots de Lenny sont tellement justes... je m'y retrouve dans chacun ♡

Après je ne sais pas combien de temps ont duré pour vous les diagnostics et les prises de décisions, comment vous avez vécu les événements. Cela doit sûrement beaucoup jouer sur l'après IMG. Pour nous ça a duré 3mois entre la découverte d'une 1ere anomalie et le jour de l'IMG et je pense que pour nous ça a été bénéfique pour accepter et cheminer petit à petit à petit à petit. Pouvoir prendre le temps. Enfin moi j'en ai eu besoin en tous cas. Peut-être que pour vous cela a été plus brutal et rapide?

Ton petit pois a été courageux et très fort ☆ Je trouve ça beau aussi qu'il soit venu au monde de lui même ♡

Je me retrouve un peu dans tes mots. Notre IMG était prévue avec un foeticide le 6 mai et un accouchement le 9 mai. J'ai fais une hémorragie chez moi dans mon lit la nuit du 3 mai. C'était le risque avec mon placenta praevia. Le SAMU m'a amené à l'hôpital. Les saignements ont stoppé. Les gynécologues ont décidé d'avancer le foeticide ce matin là pour le bien-être de notre bébé et pour ma sécurité. Avec un accouchement prévu le lundi 6 du coup. J'ai fondu en larmes. Je n'acceptais pas qu'on avance de 3 jours ! Je voulais encore ce temps avec lui. Ma super psy de la maternité était avec nous. Elle m'a dit que peut-être c'était Arthur qui nous disait que c'était le moment pour lui, qu'il était peut-être prêt à partir. Je le sentais gratouiller avec ses pieds vers mon col depuis plusieurs jours. Et je me suis dis oui peut-être que c'est lui qui est prêt. Ça m'a beaucoup aidé à accepter la décision des médecins.

À bientôt

Océane
Océane Maman de:

Arthur mon petit chevalier courageux a rejoint les étoiles ce vendredi 3 mai 2019 ⭐🙏 je lui ai donné naissance le 6 mai 2019 à 26sa ❤ une douce rencontre mon bébé...

Lenny1604
Messages : 38
Inscription : 03 mai 2019, 09:28

Re: Une douleur immense

Message par Lenny1604 » 20 juin 2019, 21:01

Bonjour Océane,

Je suis désolée je n'avais pas vu ton message.

Je te comprends, moi aussi j'ai besoin de tous ces petits trucs matériels (médaille, doudou...) pour le sentir avec moi dans ce monde. En ce moment encore plus
, car je vais mieux et je culpabilise, je n'arrête pas de dire à mon fils que je pense à lui, que je suis là que je l'aime etc

J'ai également eu besoin d'un peu de temps, cela m'a beaucoup aidé davoir quelques semaines avant notre séparation... J'ai pu prendre le temps de lui expliquer et de lui préparer une boîte d'au revoir, de faire des choses avec lui avant. J'ai également fait une liste de projets que je lui ai promis d'accomplir dans les mois à venir. Cela m'a aidé dans l'après pour m'accrocher à quelque chose.

Comment vas tu ?

A bientôt

Linette74
Messages : 15
Inscription : 02 juin 2019, 15:03

Re: Une douleur immense

Message par Linette74 » 21 juin 2019, 12:50

Bonjour

Je ne suis peut-être pas au bon endroit dans le forum mais j ai besoin d évacuer. Je crois que je souffre de dépression depuis mon img le 6 mai dernier à 21 semaines et quelques jours, mes symptômes s étant intensifiés depuis quelques jours. Je suis au bord des larmes toutes la journée, j ai une tristesse immense et un vide dans mon cœur que je ne sais pas comment gérer. Je suis suivie par une psychologue mais cela fait un mois que je ne l ai pas vu, je la vois lundi avec mon mari et ma grande de 4 ans mais les rdv semblent trop espacés... Je revois mon gyneco tout à l'heure pour une prolongation d arrêt je l espère, je ne travaille pas mais comme j ai uniquement des expériences auprès des enfants je ne peux plus revenir à ce domaine trop douloureux, je souhaite une reconversion professionnelle mais c est beaucoup trop tôt... Je vois des bébés et des femmes enceintes partout c est terrible. J espère qu un paren'ange pourra me répondre et m aider à retrouver un peu de lumière... Merci beaucoup de m avoir lue

Urbanie
Messages : 111
Inscription : 10 janvier 2018, 19:46

Re: Une douleur immense

Message par Urbanie » 21 juin 2019, 22:14

Bonjour Linette74,

Les retours de tristesse sont fréquents après une IMG, ce sont les fameuses montagnes russes. C'est souvent très violent, et très déstabilisant. Nous sommes très nombreuses à passer par ces phases. Ton gynécologue a bien pu prolonger ton arrêt?
Est-ce que tu as la possibilité de voir ta psychologue plus souvent? Cela peut faire du bien d'intensifier les séances, en particulier les premiers temps post IMG. Elle pourra sans doute poser le diagnostic d'une dépression, et t'aider à mettre les mots sur ce qui s'est produit. Et surtout, n'hésite pas à revenir partager ici si tu en ressens le besoin.
Plein de pensées pour toi et ta famille.
Urbanie
Equipe de modération de Petite Emilie

Hannah_Haley
Messages : 405
Inscription : 18 juin 2019, 12:37

Re: Une douleur immense

Message par Hannah_Haley » 22 juin 2019, 09:00

Jessica, je trouve que "petit pois" est un très joli prénom, ou surnom pour ton enfant.
Ma première Hannah, est née le 29 mai et décédée quelques minutes seulement après sa naissance, ma 2ème Haley, est partie la rejoindre 2 jours après, je l'appelai "ma petite comète", et je culpabilise aujourd'hui de ne pas avoir trouvé de surnom pour HAnnah, j'ai l'impression que je fais du favoritisme avec Haley car elle a vécue 2 jours de plus que sa soeur, elle a beaucoup plus de photos, un bonnet, des souvenirs de la réa... alors qu'Hannah n'a pas grand chose...
Pas besoin de trouver un "vrai" prénom pour votre , si vous l'appeleliez petit pois souvenez vous en ainsi, car c'est sous ce surnom que vous lui avez parlé et montré votre amour!

POur ce qui est de la tristesse, j'en suis au tout début je ne peux pas vous dire, je pars ce matin voir un groupe de paroles, et ce soir je vais voir le film "et je choisi de vivre" , je vous dirais mon ressenti ...
Bonne journée à vous
Anaïs, équipe de modération petiteemilie.org

Maman de 2 petites étoiles jumelles

On peut trouver le bonheur même dans les endroits les plus sombres, il suffit de se souvenir d'allumer la lumière.
Albus Dumbledore

Linette74
Messages : 15
Inscription : 02 juin 2019, 15:03

Re: Une douleur immense

Message par Linette74 » 22 juin 2019, 10:42

Bonjour Urbanie,

Je te remercie de l importance que tu donnes à mon témoignage. Cela fait effectivement 6 semaines que l interruption a eu lieu et je me sens parfois bien et d un seul coup sans comprendre pourquoi je m effondre même sans raison apparante. J ai revu mon gyneco hier pour faire le point sur mon état psychologique, pas brillant. Du coup nouvelle prolongation d un mois avec nouveau bilan à l issue de sa fin. Il m'a aussi dit de me diriger vers un psychiatre. En effet la psychologue qui me suis ainsi que mon mari et mon aînée ne nous reçoit que tous les 15 jours, parfois 3 semaines, du coup c est trop peu et j ai l impression de ne pas avoir avancé depuis l interruption. On la revoit enfin lundi, j espère qu elle va pouvoir aider aussi un peu ma fille à comprendre tout ça car on ne lui a rien caché mais on ne sait plus comment répondre à ses questions, on l'a emmenée sur la tombe de notre petite ange, elle ne comprend pas qu elle ne puisse pas la voir. Pour ma part j ai été en arrêt de bonheur pendant la grossesse a à peine 3 mois avec l annonce du diagnostic d omphalocele important. Mais voulant me reconvertir professionnellement je ne suis pas en état à l heure actuelle de faire les démarches nécessaires à mon nouveau projet et encore moins me lancer dans une formation. J espère que la lumière reviendra un jour dans mon cœur et que la vie s adoucira pour notre petit cocon. Je sais qu'il y aura un avenir, car je le visualise quand-même mais je suis loin de le toucher du doigt... Merci pour ton écoute et ton soutien, j ai parfois l impression que mon entourage, surtout mes parents ne comprennent pas autant de tristesse

Lenny1604
Messages : 38
Inscription : 03 mai 2019, 09:28

Re: Une douleur immense

Message par Lenny1604 » 22 juin 2019, 11:36

Bonjour Linette,

Je comprends beaucoup de choses dans ce que tu décris. Cela fait 2 mois que j'ai perdu mon fils.
Je ne vois pas de psychologue donc je ne peux pas trop dire de ce côté là à part de te conseiller d'en trouver un qui te corresponde, quite à en essayer plusieurs ou peut être un qui connaît le deuil perinatal.

C'est normal d'être triste et de craquer, on a toutes des moments où on s'effondre en larmes, parfois parce qu'on croise une femme enceinte parfois sans raison parfois parce que on en a besoin simplement. Je crois qu'il faut se laisser aller dans ses moments là, pleure crie evacue toute ta douleur. Je trouve que ca aide d'avoir ces sortes de « crises de tristesse ».
Pour ma part, j'ai beaucoup marché et je continue, au debut 20 min par jour puis 30 puis jusqu'à 1h parfois. Je vais dans la foret a cote de chez moi et je marche en parlant à mon fils en lui racontant mes pensées mes doutes mon chagrin et comment j'essaie de faire un pas après l'autre...

Je suis comme toi, je cherche à me reconvertir professionnellement. Je tâtonne aussi sans trop savoir où aller mais j'essaie de participer à des ateliers. (Si tu habite en région parisienne, la cité des metiers en propose gratuitement ainsi que des entretiens).
On a changé et on a vécu un traumatisme, alors je me dis que c'est en fait tout à fait normal qu'on ne sache plus quoi faire de nos vies... Je pense que y réfléchir simplement ou faire des recherches permet de s'orienter et petit à petit de construire son projet. Il faut qu'on se laisse du temps, mais c'est très dur d'être dans le flou et de ne plus savoir ce qu'on veut ni où on va...

Il y a un avenir parce qu'on est debout et qu'on avance, à notre rythme, des jours avec des tout petits progrès, d'autres sans, d'autres avec des grands progrès. Le fait de s'accrocher à un avenir meilleur est déjà super, moi jai beaucoup de mal à me dire « ça passera »... Mais cest toi qui a raison, il faut imaginer cet avenir et essayer de le toucher cest une belle image..
Je me dis qu'il faut que je m'accroche pour mon fils, je lui ai promis d'être forte et je lui ai promis de vivre pour nous 2, d'essayer de donner ce que je pouvais pour continuer d'avancer, de ne pas baisser les bras car lui avait été fort jusqu'au bout malgré sa santé fragile. Si lui, un tout petit, pouvait vivre 6 mois dans mon ventre, tout seul, je me dois de faire la même chose : m'accrocher coûte que coûte.
Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire, c'est dur à expliquer... en fait à chaque fois que je flanche et que je suis prête à abandonner, que je me dis ça sert à rien, je pense très fort à mon fils et je puise ma force en lui. Je sais qu'il est quelque part et qu'il veille sur moi. Alors je lui demande de m'aider. Ca marche pour moi, il me donne une énergie et une force incroyable...
Dans les moments où je ne vois plus de lumière, je pense très fort à mon ange et me dis qu'il est avec moi, que peu importe ce qu'il se passe , on reste ensemble par le cœur et la pensée. Et du coup, quand je me sens seule, quand mon entourage me paraît ailleurs par rapport à moi, je me dis non je ne suis pas seule, tu es là mon fils, je sais que toi tu comprends. Cela me donne envie de continuer et cela me rassure.

Chacun essaie de trouver sa manière à lui d'avancer et de tenir le coup vers l'avenir. Prends du temps pour toi, cela viendra. On a tous besoin de temps pour se remettre...
J'espère que mon expérience t'as un peu aidé, jai du mal à mettre des mots sur mes pensées alors désolée si ce n'est pas clair ou si cela ne taide pas du tout :/
En tout cas courage, on va apprendre à vivre avec cette douleur, pas à pas !

Répondre