déni de réalité face au deuil ?

élisabeth
Messages : 6
Inscription : 06 août 2019, 22:37

déni de réalité face au deuil ?

Message par élisabeth » 07 août 2019, 21:35

Bonsoir !
Je m'appelle Élisabeth, et j'ai vécu une img le 29 juillet. Notre petite Amandine est mort-née à 22 SA + 4 jours. Elle était porteuse de trisomie 21, avec un problème cardiaque grave qui aurait nécessité une opération à coeur ouvert avant ses 6 mois...
Nous avons appris sa trisomie le 14 juin, et comme nous ne connaissions rien à ce handicap, nous nous sommes "autorisé" une réflexion sans limite dans le temps, pour rencontrer un maximum de professionnels, pouvoir en parler, lire des choses, pour être le mieux informés possible avant de prendre notre décision...

L'annonce de la trisomie a été terrible, une vraie chute, un effondrement. Mais le fait d'avoir réfléchi aussi longtemps (un mois et demi) avant de nous décider a fait que notre vie a tout de même assez vite repris son rythme normal, sans pression, entre plaisirs de l'été et angoisse de devoir choisir.
Finalement, nous nous sommes décidés (guidés par notre raison et non par nos coeurs, car elle faisait déjà partie de la famille...) pour une img.

La semaine précédent l'acte a été particulière, je pense que je ne réalisais pas tout à fait. J'étais partagée entre tristesse, larmes, désespoir de "faire ça" à mon bébé. Et amour pour elle et soulagement qu'une décision ait finalement été prise...

Le jour J : ça a été atroce. L'équipe de la maternité était ultra présente et douce, l'accouchement a été rapide et sans douleur, mais j'ai ressenti un tel élan d'amour animal pour mon bébé en le voyant, que j'ai cru sombrer et ne jamais remonter. J'ai même pensé qu'elle dormait probablement (elle ne pouvait pas être morte, je ne pouvais pas lui avoir donné la mort (je l'ai sentie bouger en entrant dans la salle de "naissance", ce détail me brise le coeur...)) - puis j'ai envisagé de m'enfuir avec elle - l'idée de quitter l'hôpital sans elle était intolérable...

Autant dire que les deux jours suivant ont été terribles.

Et puis... et puis ? Incompréhensible : depuis jeudi ou vendredi dernier, je vais bien mieux. Comme ça, sans prévenir. Alors qu'il me semblait avoir touché le fond le jour J. Alors qu'en rentrant chez moi "après", je l'ai cherchée partout chez moi, ou un souvenir d'elle, un reste d'elle, comme un animal perdu qui cherche l'odeur de son bébé. Alors que je pense vraiment avoir été traumatisée d'avoir dû choisir, d'avoir fait ce choix (même si je ne le regrette pas, non plus - mais juste après l'accouchement, et le lendemain, je l'ai regretté - c'était elle que je voulais, pas un autre bébé, et elle était là, inanimée...), traumatisée de la violence de porter dans ses bras son bébé mort, traumatisée de partir si vite de l'hôpital, et sans elle... traumatisée de la laisser là, loin du confort de mon ventre... J'espère n'avoir jamais à revivre quelque chose d'aussi dur...

Alors je ne me comprends pas. C'est comme si en 9 jours, j'étais complètement passée à autre chose ! Ce qu'il s'est passé me semble irréel, je l'occulte, presque je n'arrive plus à me souvenir exactement de ce que j'ai ressenti pendant mon accouchement. Je me sens distante de tout ça, et ça me travaille beaucoup ! Je suis quelqu'un d'assez sensible et émotive en règle générale ! Et je suis assez mère poule (j'ai un garçon de 5 ans, je vois bien que je suis mère-poule avec lui ;-)). Bref, c'est fou, non ? Ça vous a fait ça, à vous, aussi ? Je compte bien en parler à la psy qui me suit mais elle est en vacances ces jours-ci...

Ça m'inquiète, j'ai peur de faire un déni, ou quelque chose du genre...

Cet après-midi, une vendeuse m'a demandé joyeusement "tiens, vous avez accouché ?" et je me suis entendu lui répondre "oui, mais mon bébé n'était pas en bonne santé, il est mort", puis, face à sa gêne, je me suis senti sourire et lui dire "ce n'est pas grave, vous ne pouviez pas savoir" sans pleurer ni ressentir de tristesse, ni rien... Que m'arrive-t-il ?

Merci pour ce forum très riche, qui fait du bien...
Bonne soirée !


PS : j'espère que ce message ne blesse personne - c'est vraiment un sujet d'inquiétude pour moi, de savoir comment mon cerveau peut réagir comme ça à un événement aussi frais et aussi atroce...

MariEve
Messages : 345
Inscription : 09 novembre 2018, 05:24

Re: déni de réalité face au deuil ?

Message par MariEve » 07 août 2019, 22:50

Bonsoir Elisabeth,

Je te souhaite la bienvenue sur le forum. Ne t'inquietes pas pour nous de ce que tu y ecris, on est toutes là avec nos tripes, à avoir vecu des choses inhumaines. On sait que chaque personne vit les choses à sa manière, à son rythme, à son intensité. Les mots que chacune peut employer, meme s'ils sont chargés d'emotions, au fond ne nous surprennent pas, il y a des echos qui se font, on se comprend sur tellement de choses.
Je dis on, car je suis sûre que je ne parle pas que pour moi. Je suis sure qu'à ce sujet je ne peux pas parler au nom de toutes, mais possiblement de beaucoup.

Cette phase dite de déni, dans les premiers temps du deuil m'a déroutée à deux reprises. Lorsque j'ai vecu mes 2 IMG, je connaissais les grandes etapes du deuil tel qu'il est decrit classiquement, c'est bien pour ça que j'ai souvent dit à mon conjoint "je ne sais pas si je peux déjà etre dans l'etape d'acceptation (celle decrite en dernier) car c'est pourtant l'impression que j'ai.. je ne peux pas etre en deni, je le sais que j"ai perdu mon bébé, je ne crois pas que je me voile la face pourtant..." Voilà mes mots à ce sujet. Avec le recul que j'ai, cette phase aura duré 1 mois 1/2 pour Nolan, un tout petit peu plus de 3 mois pour Paul.
Ce que j'en ai compris maintenant, c'est que le terme de deni ne designe pas obligatoirement un refus ou une negation de ce qui s'est passé, de ce qui se passe. Il me semble qu'il n'y a aucune action volontaire qui puisse nous y plonger ni nous en sortir (sauf peut etre d'accepter d'y etre et attendre que ça passe). Ce que j'ai retenu de cette phase c'est qu'elle pourrait etre une reaction du cerveau, de l'inconscient qui vise à nous mettre a distance de nos emotions pendant un temps, car si ça n'etait pas là, elles seraient bien trop violentes. Ainsi, il me semble que cette phase est une reaction saine suivant un traumatisme fort, visant à nous proteger d'un desespoir trop profond le temps de reprendre quelque energie avant de pouvoir affronter l'ampleur des emotions qui sont soujacentes.

Alors, je ne doute pas une seconde que tu aimes ta fille de toutes tes forces, qu'elle te manque, que tu es triste de son absence dans la maison... et je suis sûre qu'elle n'en doute pas elle non plus ;-)

J'espere que mes propos ne t'ont pas heurtés de quelque manière que ce soit, garde bien à l'esprit que c'est ma vision des choses.. à prendre où à laisser, comme tu le sens..
Maman de 3 petits garçons :
Jules né le 19/01/16
Nolan né sans vie le 14/09/17 (IMG à 13SA)
Paul né sans vie le 25/10/18 (IMG à 36SA)

élisabeth
Messages : 6
Inscription : 06 août 2019, 22:37

Re: déni de réalité face au deuil ?

Message par élisabeth » 07 août 2019, 23:25

Bonsoir MariEve,
Merci pour ton accueil !
Tes propos ne me heurtent pas du tout ! Au contraire, ils me rassurent... Car c'est exactement ça, je me dis tout comme toi "mais comment puis-je être déjà dans l'acceptation ?!", tant "ça va" !
Ce serait donc normal, ça m'aide à respirer en attendant le retour de vacances de ma psy !
J'imagine que je dois donc me préparer à vivre des phases moins "légères" par la suite, alors.
Merci pour tes mots quant à mon amour pour ma fille - oui, je l'aime follement...
Bonne nuit !

MariEve
Messages : 345
Inscription : 09 novembre 2018, 05:24

Re: déni de réalité face au deuil ?

Message par MariEve » 08 août 2019, 02:31

Oups, non, ne crois pas que "tu vas devoir vivre des phases moins legeres".. rien n'est obligé. Certes, c'est très courant, mais ne t'infliges pas de te projeter dans un futur dont on ne peut pas savoir par avance comment il sera.
Chaque deuil est different, selon les personnes, les contextes, mais aussi pour une meme personne, d'une fois a l'autre, je pense qu'il n'y a pas un deuil pareil.
Maman de 3 petits garçons :
Jules né le 19/01/16
Nolan né sans vie le 14/09/17 (IMG à 13SA)
Paul né sans vie le 25/10/18 (IMG à 36SA)

Hannah_Haley
Messages : 480
Inscription : 18 juin 2019, 12:37

Re: déni de réalité face au deuil ?

Message par Hannah_Haley » 08 août 2019, 07:54

Bonjour,
Oui comme le disent les filles, c'est tout à fait normal.
Tu expliques très bien cette sensation je me suis reconnue. J'ai des periodes ou je vis dans l'irrealite, j'essaie même de me convaincre qu'en faot c'est pas grave, je ne les ai pas connus longtemps ces bébés ! et après je me "reveille" (vraiment c'est comme si je me reveillais d un rêve ) en me disant nan mais en fait c'est vraiment arrivé! J'ai perdu mes bébés !!!
La première semaine je me sentais forte, ce qui m'a permis aussi de préparer les funerailles, mais après ça les périodes réalité / irrealite ont commencées à venir....
Il y a même un jour en rentrant chez moi j'étais persuadé que mon conjoint m'attendait avec nos filles....
C'est fou ce que le cerveau peut faire....

Peux être que tu vas "déjà" mieux (et tant mieux), peux que tu vas aussi passer par toutes ces phases, ton IMG est très récente. En tout cas courage à toi
Anaïs, équipe de modération petiteemilie.org

Maman de 2 petites étoiles jumelles

On peut trouver le bonheur même dans les endroits les plus sombres, il suffit de se souvenir d'allumer la lumière.
Albus Dumbledore

élisabeth
Messages : 6
Inscription : 06 août 2019, 22:37

Re: déni de réalité face au deuil ?

Message par élisabeth » 10 août 2019, 11:24

Coucou !
Bon, voilà, la tristesse est revenue au galop... Les pompes funèbres qui travaillent avec l'hôpital m'ont appelée pour me donner la date de la crémation de ma fille et bam ! Je suis retombée sur Terre... Sans compter la lettre reçue, contenant les actes de décès... C'est si triste...
Donc, me voilà partie pour ces fameuses montagnes russes dont la psy m'a parlé, je crois...

Je voulais vous parler d'autre chose : je n'ai plus envie d'avoir de bébé, je me sens pleinement mère d'Amandine, même si elle est morte. Je ne veux pas d'autre bébé, et je ne suis même pas envieuse des bébés des autres, car je suis "comblée" (c'est bizarre d'employer ce terme mais je n'en trouve pas d'autre) par l'amour que je porte à mon fils et à ma fille (même décédée). Ça vous a fait ça aussi ? Un autre bébé me semblerait être un imposteur, pour l'instant. Je sais bien que mon img est très récente, mais je me demande dans combien de temps le désir et la capacité à accueillir un autre bébé vont revenir (en fait, mon fils a déjà 5 ans et demi, et j'aimerais bien qu'il n'ait pas 10 ans d'écart avec son futur petit frère/petite soeur... Je ne veux surtout pas me brusquer non plus mais c'était notre projet, ce bébé, et mon fils est très demandeur... Je sais, on ne choisit pas toujours tout...).

Bonne journée et merci pour votre présence !

mme moy
Messages : 763
Inscription : 23 août 2018, 17:07
Localisation : Grenoble

Re: déni de réalité face au deuil ?

Message par mme moy » 10 août 2019, 23:13

Bonjour Elisabeth ,

Je pense que ns sommes toutes différentes suite à l’img. Pour le coup comme tu le dis c’est récent. Perso j’ai eu envie d’un autre bébé tout de suite mais je crois que cetair surtout parce que je pensais que ça allait être mon remède.. puis comme j’ai mis plus de temps à tomber enceinte de bb2 j’ai bien compris qu’il fallait que j’attende encore, qu’en ue me sente prête à accueillir de nouveau. Et je pense que la notion d’accueil est très importante. Cette sensation je l’ai eu finalement 7mois après.. et je suis tombée enceinte.
Après j’ai perdu mon premier enfant.. mais ce que je voulais te dire c’est que tu es peut être juste lucide sur tes sentiments et qu’il faudra du temps pr te sentir prête à accueillir de nouveau..

Douces pensées pr ton ange
Mam'ange de Jules le 8.8.2018 à 35 SA, je t'aime mon petit prince.
Maman de Emma, née le 9.12.2019, ma petite fée, mon arc en ciel 🌈.

On ne voit bien qu’avec le coeur. L’essentiel est invisible pour les yeux. 😇❤️

Melanieor
Messages : 130
Inscription : 08 août 2019, 08:55

Re: déni de réalité face au deuil ?

Message par Melanieor » 23 août 2019, 23:36

Bonsoir à toute,

Je tombe sur ce sujet car je cherchais des posts qui pouvaient expliquer pourquoi je me sens différentes depuis 3j.
Il y a 15jours j'accouchais de ma petite Célestine, les 3j apres étaient très difficile puis il y a eu tte la période ou je m'occupais de tous les papiers pour les obsèques, CAF sécu... (finalement impossible d'envoyer à la CAF et la sécu je bloque à mettre les enveloppes da s une boîte aux lettres). Et puis lundi on a fermé le cercueil et je me suis sentie comme ne plus être sa maman, je n avais plus rien à faire pour elle, elle n'était plus accessible pour mes câlins mes bisous... c'était fini je n'avais plus rien à faire pour m'occuper d'elle. Autour de moi voilà les obseques passaient "ca y est je peux passer à autre chose", le boulot m a appelé ils avaient oublié de fermer ma consult donc je suis allée bosser bref la vie comme avant faisait son retour. Et en effet depuis le lendemain des obsèques je me sens bien.
On me pose des questions je réponds avec le sourire, qd on me dit je suis désolée je réponds ah ben c'est la vie (non mais sérieux cette phrase je la hais à la base)
Donc je ne comprends pas... en plus on dirait que mon corps lui veut me dire que non ca va pas, cloué au lit tte la journée crise de mal à l'estomac de malade, mal au dos, douleur au rein et les saignements de nouveau présent...
Dc j'ai lu vos différents témoignages c'est particulier je ne comprends pas trop ce qui m arrive et je vois ma psy que ds 3sem....
Maman Apolline 12/11/2017 👧
FC 14/02/2019
Mam'ange Celestine 09/08/2019 👼
Bébé boy bébé 🌈 nov 2020

Hannah_Haley
Messages : 480
Inscription : 18 juin 2019, 12:37

Re: déni de réalité face au deuil ?

Message par Hannah_Haley » 24 août 2019, 08:59

Bonjour,
Mon médecin a tendance à me dire que le corps reflète comment on se sent. Tu penses allez bien mais ton corps te dit le contraire. Je pense souvent en lisant ce forum "les pauvres elles ont perdues leur bébé " comme si moi je n avais pas vécu cette épreuve, une douleur au niveau du thorax me répond ensuite "tu es l'une d'elles"
J'ai fait mine d allez bien en vacances, mon corps m'a répondu par des brûlures d estomac pendant 10 jours...
On se créer une bulle de protection, chassez la douleur elle revient au galop....
Anaïs, équipe de modération petiteemilie.org

Maman de 2 petites étoiles jumelles

On peut trouver le bonheur même dans les endroits les plus sombres, il suffit de se souvenir d'allumer la lumière.
Albus Dumbledore

Baab
Messages : 299
Inscription : 29 mai 2018, 06:57
Localisation : Orleans

Re: déni de réalité face au deuil ?

Message par Baab » 29 août 2019, 09:57

Bonjour, oui les 1eres semaines sont déroutantes.
J avais un anniversaire 15j apres le deces de ma fille.
Et j'ai ri a cette anniversaire. Jai eu honte qd je men suis rendu compte . Comment je pouvais rire alors qu elle devrait etre la... mais comme la tres Bien expliqué marie Eve le cerveau se protège. Il faut être prête pour accepter la tristesse du deuil. Pour ma part la descente est arrivée 2 mois apres. Mais elle n est pas obligatoire...
Mais il faut toucher le fond de la piscine pour remonter .
Après rien n est jamais linéaire, les épreuves nous ont affaiblies et il faut des fois pas grand chose pour rechuter (mais jamais aussi grave)
Comme ma psy ma dit , il ne faut pas voir le temps passé mais le chemin parcouru.
Nos émotions sont souvent a l opposé et on se culpabilise facile. On est jamais que son meilleur ennemi....
Bon courage a toi
Mamange de louna dcd a 38 sem le 8.05. 2018 suite a une rupture uterine non diagnostiquée.
Fc le 25.03.19 a 7 sem
Fc le 18.09.19 a 10 sem et 2e rupture uterine.
Syndrome AntiPhosphoLipide obstetrical ( auto anticorps responsables de pb de coagulation)

Répondre