besoin d'en parler

Ouana
Messages : 11
Inscription : 20 juin 2019, 10:51

besoin d'en parler

Message par Ouana »

Bonjour,

Je ressent le besoin de vous raconter mon histoire, peut être comme une thérapie, merci pour celle qui prendrons le temps de me lire.

Je suis un peu perdu avec tous ce que nous venons de vivre.

Je suis tombé enceinte de mon 1er bébé en février 2019. je l'ai découvert le 26 exactement.
Nous avons fait l’échographie de datation le 15 mars, son petit cœur bat déjà c'est impressionnant, 19 avril échographie des 2 mois et demi, bébé va bien elle a grandit, cependant avec la gynécologue cela ne se passe pas très bien elle s'obstine sur la clarté nucale (elle me fait mal, utilise la sonde vaginale comme un sexe-toy pour faire bouger bébé, elle appuie extrêmement fort sur mon ventre pour la faire bouger aussi car elle ne vois pas ce qu'elle cherche, enfin cette examen ne se passe pas bien du tout) et ne fait pas les contrôle classique (je m'en suis rendu compte en changeant de gynéco : prise de tension, vérification du fémur, de la tille de la tête etc..).

Le 20 mai je rencontre mon nouveau gynéco (qui est un homme) qui est très avenant et à l’écoute, j'avais énormément de question auquel l'ancienne gynéco ne répondait pas. C'est une simple visite de contrôle et pourtant je comprends que quelque chose ne va pas. Le gynéco me demande de revenir le lendemain à son cabinet personnel (la j'était à l’hôpital ou il est de garde).

Le 21 mai j'y retourne sans mon Mari (car il était en déplacement), mais avec deux copines pour ne pas être seule pendant cet examen.
Il me confirme que malheureusement mon bébé, ma petite fille qui as un cœur qui bat 2 jambe 2 bras, tous ses doigt n'as tous simplement pas de cerveau... à ce moment là je ne pense qu'a mon mari et à comment je vais pouvoir lui annoncer que notre petite fille n'aura pas de vie...

Ensuite tous se passe très vite, mon Mari n'y crois pas... nous avons rendez vous le 24 mai au CHU pour une échographie complète qui va déterminé le problème exacte après 1 heures avec la gynécologue elle nous annonce que sa colonne ne s'est pas fermée et cela a entraîné une malformation des deux jambes et le problème au cerveau, elle nous propose plusieurs choix : le 1er garder le bébé en sachant que celle ci n'aurais pas une longue vie avec un peu de chance quelques années, ou la programmation d'une IMG.

Nous avons choisi l'IMG, mon gynécologue m'as donc rappelé le lundi suivant pour me dire que je devais venir le mercredi et le jeudi prendre des médicament pour faire comprendre à mon cerveau que j'allais accoucher. car l'intervention était programmer le 31 mai.

Le 31 mai j'arrive donc à l’hôpital pour accoucher, comme les médicaments pris les deux jours précédent n'ont pas eu d'effet sur moi ils me mettent deux médicaments intra-vaginal toute les 4 heures jusqu’à ce que mon col s'ouvre et que le travail commence. sauf que ce médicament je n'ai le droit de le prendre que 3 fois et que si mon col ne s'ouvre pas je devrais rester la nuit et recommencer le lendemain.

La première prise se fait à 9h, ensuite on me fait une amniosynthese pour vérifier que le problème ne viens pas de moi ou de mon mari. j'ai des contraction au alentour de 11h30 ils me posent donc une péridurale pour ne pas avoir mal. la sage femme reviens me voir pour contrôler si mon col s’ouvre mais rien pour le moment, la sage femme m'explique que ca peut prendre du temps. A 13h elle reviens pour la deuxième prise, puis à 18h de nouveau une autre prise du médicament (elle vérifie mon col une fois de plus, mais celui n'as pas bouger - j'ai le sentiments que ma petite fille me fait comprendre qu'elle n'as pas l'intention de partir, qu'elle bien au chaud avec moi).

A 20h changement d'équipe. 21h00 j'appelle les sage femmes qui ne sont pas venu me voir car j'ai faim, je n'ai rien mangé depuis le matin, elles m'expliques qu'elles sont débordé et elle s'excuse de ne pas être passé pour me voir même 2 min - honnêtement je ne leurs en veux pas dans me tête les mamans qui sont en train d'accoucher autour de moi et qui ont des bébés en bonne santé mérite plus d'attention que moi).

Elle me retire la péridurale car n'ayant aucune douleurs, la sage femme estime que le bébé n'arrivera pas ce soir. mon mari et moi sommes un peu déçu nous pensions que cela serait plus rapide (afin de pouvoir avancer). Mon mari décide de rentrer à la maison pour manger aussi et sortir notre chienne (mes amies qui s'en été occupées la journée ne pouvaient pas rester le soir), on reste au téléphone tout le temps ou il est absent, je lui demande de faire vite car je n'aime pas rester seule dans cette salle d'accouchement.

Vers 22h il est de retour avec moi, on s'allonge tous les deux dans le lit car je ne veux pas qu'il dorme mal sur le fauteuil de la chambre, je n'ai pas réussi a manger mon plateau quand il me l'ont apporter et j'ai mon ventre qui me fait comprendre qu'il faut manger, vers 22h30 je me décide a manger quand d'un coup sans prévenir, je sent que mon col viens de s'ouvrir , je ressent le bébé qui sors, la je panique j'appuie sur la sonnette , mon mari me prend la tête dans les mains pour que je me concentre sur lui uniquement, mais je lis dans son regard qu'il ressent mon angoisse, je ne pense plus à ce moment la je veux juste que tout s'arrête. Mon corps ne me répond plus je tremble de partout, je ne contrôle rien, la péridurale fait encore effet je ne ressent aucune douleurs mais je ressent tout le reste, je sent mon bébé sortir je sent le liquide amniotique couler, je sent le cordon ombilicale contre mon vagin. c'est très perturbant tout se passe vite et en même temps j'ai l'impression que le temps s'est arrêter, dans ma tête mon bébé sors mais ne pleure pas - c'est pas normal - mais en fait si mes contractions l'ont tuée, je me sent coupable tout tourne, je veux que ça s'arrête...

Et là l'anesthésiste arrive, me dit que tous va bien et me fait une piqûre, il me dit de pensais à autre chose, mon mari me parle de notre voyage de noce, des petits singes que nous avons vu et je repense au cocktail, a la piscine, je me détends mon mari trouve même le moyens de me faire sourire (c'est bien pour ça que je l'aime autant,il est vraiment fort pour me rassurer), le gynéco me demande de pousser une dernière fois, je ne sais pas faire je ne suis qu'a 4 mois de grossesse, mais apparemment j'y arrive sans savoir vraiment comment et ensuite on me préparer pour une aspiration, mon placenta ne se décolle pas, tout se passe bien je vais en salle d'opération, ils mettent de la musique, comme je tremblais encore beaucoup l'anesthésiste me redonne une dose de son produit qui me détends beaucoup au point que je me met a chanter les musiques, ensuite ils m’emmène en salle de réveil mon mari m'y retrouve et il se met à pleurer, il réalise enfin que c'est sure nous n'avons plus de bébé.

Au alentour des 3 heures du matin on me ramène en salle d'accouchement et on me propose de voir mon bébé, je dis oui (au départ je ne voulais pas la voir), mon Mari lui ne souhaite pas la voir, on lui demande de sortir de la salle. La sage femme arrive avec ma petite fille enveloppé dans un petit châle en laine, elle est toute petite, elle est toute rouge (manque d’oxygène), mais elle est belle, je reconnais mon propre visage dans le sien elle à mon nez c'est ce qui m'as le plus frappé quand je l'ai vu, elle semblait si fragile, la sage-femme me montre ses jambes (qui sont vraiment pas "belle" a voir, elle ne sont pas dans leurs axes enfin le problème que l'on 'expliquer je le comprenait mieux). la sage-femme me laisse seule avec ma fille, elle me dit que je l'appel quand j'en ressent l'envie que e peux rester avec elle le temps qu'il faudra. j'observe ma fille je scrute le moindre détail de son visage comme pour en faire une photo, je prends ses petits doigt je n'ose pas trop la bouger, j'ai peur de la casser (sentiment stupide vu que de toute façon elle ne vis pas...). je la sert contre moi parce que c'est ce que les mamans font le peau à peau si important à la naissance.

Je ne sais pas combien de temps je reste la à pleurer et à la serrer dans mes bras, je m'excuse de ne pas avoir réussi à la garder, je lui demande pardon comme ci elle pouvait me dire "ça va aller", je la regarde une dernière fois avant d'appuyer sur la sonnette. La sage femme revient et la prends avec elle. Mon mari rentre dans la chambre et on attends environ 30 min avant d'être emmener dans la chambre.

Le samedi 1er juin on repart de l’hôpital vers 18h (notre choix, on pouvait rester si on le souhaiter), je rentre chez moi je retrouve une vie "normal" mais je n'oublie pas. On a souhaité ne pas donner de prénom pour ne pas s'accrocher mais au fond de moi c'est Charlotte (mon Mari n'aimait pas trop comme prénom, donc je l'ai pris pour elle).ça va faire 3 semaines ce vendredi et par moment je m'en veux de l'oublier un peu, de réussir a reprendre ma vie comme ci de rien, et il y a des soirs ou je pleure. Tous le monde nous dis vous êtes jeunes, vous en aurait un autre. c'est agaçant je n'en veux pas un autre je la veux elle.

J'ai peur de retomber enceinte, et en même temps je veux retomber enceinte, je veux ce petit bébé qui sera tellement aimé qu'il/elle en aura marre de nous.

Enfin voila désolé pour le PAVÉ, mais j'avais besoin d'en parler. Merci encore pour ceux/celle qui auront le courage de tout lire.

Bise Ouana
Mamange d'une petite Charlotte (31/05/2019)
mamange Gabriel
Messages : 74
Inscription : 20 juin 2019, 15:17

Re: besoin d'en parler

Message par mamange Gabriel »

Bonjour Ouana,

C'est la première fois que j'écris sur un forum et pourtant ça fait plus de 8 ans que je lis (et parfois relis les histoires d'autres mamans ou futurs mamans). Donc je m'excuse par avance si je fais des erreurs.

Je dois également subir une IMG la semaine prochaine enfin si ce terme est également utilisé quand cela se passe par curetage (en tout cas c'est ce qui est écrit sur le document que j'ai signé).

Voilà un peu mon parcours (cela me fera peut-être du bien pour une fois d'écrire moi aussi sur un forum) : je suis atteinte d'endométriose depuis mon adolescence et comme beaucoup de femmes, cette maladie a été diagnostiquée très très tard à l'âge de 28 ans (après des années de souffrance et de remarques de plusieurs gyneco "c'est normal, vous êtes une femme, les règles ça fait mal" :x ). Cela a été vu lors du celioscopie pour un drilling ovarien (cela consiste à faire des petits trous dans les ovaires qui sont polikystiques). Le gyneco revient me voir et me dit que j'ai de l'endométriose stade 2 et que je devais beaucoup souffrir ("non vous croyez"!!!). Mais enfin on savait pourquoi je n'arrivais pas à tomber enceinte (deux ans d'essai déjà). J'ai eu beaucoup de chance (et maintenant je peux dire que j'ai eu vraiment beaucoup de chance, vu mon parcours difficile après) de tomber enceinte 3 mois après. J'ai eu ma magnifique petite fille qui a maintenant 7 ans et demi et c'est une vrai chipie.

Après ma fille, je me dis qu'on va attendre qu'elle rentre à la maternelle pour commencer les essais bébé 2. Grave erreur, je n'aurais jamais du attendre, je le regrette profondément. Donc il y a 4 ans, on se remet à essayer de lui donner un petit frère ou une petite soeur. Et dans ma tête, je me dis je suis déjà tomber enceinte, tout le monde me dit, tu verras le deuxième c'est rapide. Une année passe et rien, je fais une IRM car même si j'ai moins mal qu'avant, je pense que l'endométriose est revenue. L'IRM le confirme mais jusque là je ne m'inquiète toujours pas. On planifie à nouveau une celioscopie (pour moi considéré comme le traitement miracle) et là mon monde s'écroule (une première fois et il s'écroulera beaucoup de fois). Le gyneco me dit que l'endométriose a énormément progressé (stade 4) qu'il a retiré les adhérences qu'il pouvait faire mais que j'en avais à l'intérieur des trompes et donc inopérable. La seule solution pour lui est la FIV mais de pas m'inquiéter chez moi cela marchera vite. Pendant 1 an, j'hésite (au fond de moi je me disais encore que ça marchera naturellement). Au final, je me résous et je me dis que ce sera l'unique FIV qu'elle marche ou pas. Pour faire court, vu déjà tout le pavé, j'ai eu recours à 4 FIV en moins d'1an et demi (je suis suivie à ****** de Paris donc pas de long délai) dont 3 FIV avec transfert et jamais d'embryon congelé car de trop mauvaise qualité.

La dernière FIV date du 29 mars et miracle deux embryons transférés, un embryon qui vit encore dans mon ventre à l'heure ou j'écris. Ces 3 derniers mois j'étais sur un nuage enfin enfin c'est arrivé après 4 ans de galère d'opération, d'injection, de ponction, ... . Je suis très suivie par mon gyneco, des échos tous les 15 jours. Mais à la première vrai écho qui a eu lieu vendredi dernier (14 juin) mon monde s'écroule "encore" une clarté nucale légère épaisse, léger retard de croissance (comme on connait parfaitement la date de conception pas de doute), une seule artère ombilicale, et surtout un tritest vraiment pourri. Le lundi la biopsie est faite mais j'y crois encore j'ai tellement lu de forum qui se termine bien. Je me dis les hormones de la FIV font dire n'importe quoi au tritest. Mardi après-midi le téléphone sonne et le chef du service périnatal confirme c'est une trisomie 18 (l'une des plus rares). J'attend mon rendez-vous de demain avec le gyneco qui pratiquera l'img. Je sais juste que c'est par curetage car je suis à 14 sa mais pour l'instant rien de plus.

Toi, tu as vécu un vrai accouchement, tu as pu la serrer dans tes bras. Il y a du bon (enfin si on peut dire qu'il y a du bon dans toutes nos histoires) et du mauvais dans chacune des pratiques. Je ne sais pas si je ne vais pas avoir ce manque de ne pas le voir (car oui même s'ils ne m'ont pas dit j'ai fouillé dans mon dossier quand j'étais seule et j'ai vu que c'était non que c'est un petit garçon).

Voilà j'ai été très très longue aussi. C'est tellement difficile, je n'arrête pas de pleurer après tout ce combat pour avoir un autre bébé on me retire encore cette chance. Je n'arrive pas à tomber enceinte aussi facilement que certaines femmes. Donc je peux pas me dire on va réessayer. Pour moi c'est fini et c'est très très dur à l'accepter même si j'ai ma fille qui m'aide à tenir les coups. Et je peux plus des gens qui me disent tu as déjà un enfant ça va, pense à ceux qui en n'ont pas du tout.
Dernière modification par AlineR le 20 juin 2019, 17:28, modifié 1 fois.
Raison : les noms d'instituts hospitaliers sont interdits.
Maman d'une petite Léanne (2012)
Mam'ange de Gabriel (2019)
Hannah_Haley
Messages : 517
Inscription : 18 juin 2019, 12:37

Re: besoin d'en parler

Message par Hannah_Haley »

Ton message est très touchant. Tu fais bien d'en parler il faut tout exterioriser. Ce que tu ressens est normal tout ce que tu racontes sur ce que tu ressens, on dirait que tu es dans ma tête. Je te souhaite beaucoup de courage pour la suite. Je suis comme toi sortie de l'hôpital le 1er car je ne supportais pas d'y rester dans mes enfants!


Ouana a écrit : 20 juin 2019, 14:10 Bonjour,

Je ressent le besoin de vous raconter mon histoire, peut être comme une thérapie, merci pour celle qui prendrons le temps de me lire.

Je suis un peu perdu avec tous ce que nous venons de vivre.

Je suis tombé enceinte de mon 1er bébé en février 2019. je l'ai découvert le 26 exactement.
Nous avons fait l’échographie de datation le 15 mars, son petit cœur bat déjà c'est impressionnant, 19 avril échographie des 2 mois et demi, bébé va bien elle a grandit, cependant avec la gynécologue cela ne se passe pas très bien elle s'obstine sur la clarté nucale (elle me fait mal, utilise la sonde vaginale comme un sexe-toy pour faire bouger bébé, elle appuie extrêmement fort sur mon ventre pour la faire bouger aussi car elle ne vois pas ce qu'elle cherche, enfin cette examen ne se passe pas bien du tout) et ne fait pas les contrôle classique (je m'en suis rendu compte en changeant de gynéco : prise de tension, vérification du fémur, de la tille de la tête etc..).

Le 20 mai je rencontre mon nouveau gynéco (qui est un homme) qui est très avenant et à l’écoute, j'avais énormément de question auquel l'ancienne gynéco ne répondait pas. C'est une simple visite de contrôle et pourtant je comprends que quelque chose ne va pas. Le gynéco me demande de revenir le lendemain à son cabinet personnel (la j'était à l’hôpital ou il est de garde).

Le 21 mai j'y retourne sans mon Mari (car il était en déplacement), mais avec deux copines pour ne pas être seule pendant cet examen.
Il me confirme que malheureusement mon bébé, ma petite fille qui as un cœur qui bat 2 jambe 2 bras, tous ses doigt n'as tous simplement pas de cerveau... à ce moment là je ne pense qu'a mon mari et à comment je vais pouvoir lui annoncer que notre petite fille n'aura pas de vie...

Ensuite tous se passe très vite, mon Mari n'y crois pas... nous avons rendez vous le 24 mai au CHU pour une échographie complète qui va déterminé le problème exacte après 1 heures avec la gynécologue elle nous annonce que sa colonne ne s'est pas fermée et cela a entraîné une malformation des deux jambes et le problème au cerveau, elle nous propose plusieurs choix : le 1er garder le bébé en sachant que celle ci n'aurais pas une longue vie avec un peu de chance quelques années, ou la programmation d'une IMG.

Nous avons choisi l'IMG, mon gynécologue m'as donc rappelé le lundi suivant pour me dire que je devais venir le mercredi et le jeudi prendre des médicament pour faire comprendre à mon cerveau que j'allais accoucher. car l'intervention était programmer le 31 mai.

Le 31 mai j'arrive donc à l’hôpital pour accoucher, comme les médicaments pris les deux jours précédent n'ont pas eu d'effet sur moi ils me mettent deux médicaments intra-vaginal toute les 4 heures jusqu’à ce que mon col s'ouvre et que le travail commence. sauf que ce médicament je n'ai le droit de le prendre que 3 fois et que si mon col ne s'ouvre pas je devrais rester la nuit et recommencer le lendemain.

La première prise se fait à 9h, ensuite on me fait une amniosynthese pour vérifier que le problème ne viens pas de moi ou de mon mari. j'ai des contraction au alentour de 11h30 ils me posent donc une péridurale pour ne pas avoir mal. la sage femme reviens me voir pour contrôler si mon col s’ouvre mais rien pour le moment, la sage femme m'explique que ca peut prendre du temps. A 13h elle reviens pour la deuxième prise, puis à 18h de nouveau une autre prise du médicament (elle vérifie mon col une fois de plus, mais celui n'as pas bouger - j'ai le sentiments que ma petite fille me fait comprendre qu'elle n'as pas l'intention de partir, qu'elle bien au chaud avec moi).

A 20h changement d'équipe. 21h00 j'appelle les sage femmes qui ne sont pas venu me voir car j'ai faim, je n'ai rien mangé depuis le matin, elles m'expliques qu'elles sont débordé et elle s'excuse de ne pas être passé pour me voir même 2 min - honnêtement je ne leurs en veux pas dans me tête les mamans qui sont en train d'accoucher autour de moi et qui ont des bébés en bonne santé mérite plus d'attention que moi).

Elle me retire la péridurale car n'ayant aucune douleurs, la sage femme estime que le bébé n'arrivera pas ce soir. mon mari et moi sommes un peu déçu nous pensions que cela serait plus rapide (afin de pouvoir avancer). Mon mari décide de rentrer à la maison pour manger aussi et sortir notre chienne (mes amies qui s'en été occupées la journée ne pouvaient pas rester le soir), on reste au téléphone tout le temps ou il est absent, je lui demande de faire vite car je n'aime pas rester seule dans cette salle d'accouchement.

Vers 22h il est de retour avec moi, on s'allonge tous les deux dans le lit car je ne veux pas qu'il dorme mal sur le fauteuil de la chambre, je n'ai pas réussi a manger mon plateau quand il me l'ont apporter et j'ai mon ventre qui me fait comprendre qu'il faut manger, vers 22h30 je me décide a manger quand d'un coup sans prévenir, je sent que mon col viens de s'ouvrir , je ressent le bébé qui sors, la je panique j'appuie sur la sonnette , mon mari me prend la tête dans les mains pour que je me concentre sur lui uniquement, mais je lis dans son regard qu'il ressent mon angoisse, je ne pense plus à ce moment la je veux juste que tout s'arrête. Mon corps ne me répond plus je tremble de partout, je ne contrôle rien, la péridurale fait encore effet je ne ressent aucune douleurs mais je ressent tout le reste, je sent mon bébé sortir je sent le liquide amniotique couler, je sent le cordon ombilicale contre mon vagin. c'est très perturbant tout se passe vite et en même temps j'ai l'impression que le temps s'est arrêter, dans ma tête mon bébé sors mais ne pleure pas - c'est pas normal - mais en fait si mes contractions l'ont tuée, je me sent coupable tout tourne, je veux que ça s'arrête...

Et là l'anesthésiste arrive, me dit que tous va bien et me fait une piqûre, il me dit de pensais à autre chose, mon mari me parle de notre voyage de noce, des petits singes que nous avons vu et je repense au cocktail, a la piscine, je me détends mon mari trouve même le moyens de me faire sourire (c'est bien pour ça que je l'aime autant,il est vraiment fort pour me rassurer), le gynéco me demande de pousser une dernière fois, je ne sais pas faire je ne suis qu'a 4 mois de grossesse, mais apparemment j'y arrive sans savoir vraiment comment et ensuite on me préparer pour une aspiration, mon placenta ne se décolle pas, tout se passe bien je vais en salle d'opération, ils mettent de la musique, comme je tremblais encore beaucoup l'anesthésiste me redonne une dose de son produit qui me détends beaucoup au point que je me met a chanter les musiques, ensuite ils m’emmène en salle de réveil mon mari m'y retrouve et il se met à pleurer, il réalise enfin que c'est sure nous n'avons plus de bébé.

Au alentour des 3 heures du matin on me ramène en salle d'accouchement et on me propose de voir mon bébé, je dis oui (au départ je ne voulais pas la voir), mon Mari lui ne souhaite pas la voir, on lui demande de sortir de la salle. La sage femme arrive avec ma petite fille enveloppé dans un petit châle en laine, elle est toute petite, elle est toute rouge (manque d’oxygène), mais elle est belle, je reconnais mon propre visage dans le sien elle à mon nez c'est ce qui m'as le plus frappé quand je l'ai vu, elle semblait si fragile, la sage-femme me montre ses jambes (qui sont vraiment pas "belle" a voir, elle ne sont pas dans leurs axes enfin le problème que l'on 'expliquer je le comprenait mieux). la sage-femme me laisse seule avec ma fille, elle me dit que je l'appel quand j'en ressent l'envie que e peux rester avec elle le temps qu'il faudra. j'observe ma fille je scrute le moindre détail de son visage comme pour en faire une photo, je prends ses petits doigt je n'ose pas trop la bouger, j'ai peur de la casser (sentiment stupide vu que de toute façon elle ne vis pas...). je la sert contre moi parce que c'est ce que les mamans font le peau à peau si important à la naissance.

Je ne sais pas combien de temps je reste la à pleurer et à la serrer dans mes bras, je m'excuse de ne pas avoir réussi à la garder, je lui demande pardon comme ci elle pouvait me dire "ça va aller", je la regarde une dernière fois avant d'appuyer sur la sonnette. La sage femme revient et la prends avec elle. Mon mari rentre dans la chambre et on attends environ 30 min avant d'être emmener dans la chambre.

Le samedi 1er juin on repart de l’hôpital vers 18h (notre choix, on pouvait rester si on le souhaiter), je rentre chez moi je retrouve une vie "normal" mais je n'oublie pas. On a souhaité ne pas donner de prénom pour ne pas s'accrocher mais au fond de moi c'est Charlotte (mon Mari n'aimait pas trop comme prénom, donc je l'ai pris pour elle).ça va faire 3 semaines ce vendredi et par moment je m'en veux de l'oublier un peu, de réussir a reprendre ma vie comme ci de rien, et il y a des soirs ou je pleure. Tous le monde nous dis vous êtes jeunes, vous en aurait un autre. c'est agaçant je n'en veux pas un autre je la veux elle.

J'ai peur de retomber enceinte, et en même temps je veux retomber enceinte, je veux ce petit bébé qui sera tellement aimé qu'il/elle en aura marre de nous.

Enfin voila désolé pour le PAVÉ, mais j'avais besoin d'en parler. Merci encore pour ceux/celle qui auront le courage de tout lire.

Bise Ouana
Anaïs,
Equipe de modération petiteemilie.org

Maman de 2 petites étoiles jumelles

On peut trouver le bonheur même dans les endroits les plus sombres, il suffit de se souvenir d'allumer la lumière.
Albus Dumbledore
dabaubin
Messages : 51
Inscription : 02 juin 2019, 08:14

Re: besoin d'en parler

Message par dabaubin »

Bonsoir Ouana,
ton message est très touchant, on ressent beaucoup d'amour à travers tes mots, pour ta petite, ton mari... c'est probablement ce qui te portera, je te le souhaite.
Je comprend que tu aies peur de retomber enceinte... peut être n'est ce que passager, c'est encore tout frais, laisse toi le temps de vivre l'instant présent, d'ancrer en toi son souvenir, les souvenirs de sa naissance, de son départ... ça fait partie de ton histoire, de la votre...dans mon métier, on a l'habitude de dire "il est urgent de ne rien décider, ne rien faire"...cela n'a jamais pris autant de sens qu'aujourd'hui pour moi.
Je vous souhaite le plus de sérénité possible.

Mamange Gabriel, je te souhaite aussi beaucoup de courage pour ce que tu as à vivre.
Je comprend ton désarroi, ce "double deuil" est terrible. Je suis sensiblement dans la même situation. Iris est arrivée après 3 ans d'essai, parcours FIV... on avait du mal à y croire. Et d'un coup tout bascule, j'accouche trop tôt à cause d'une pré-éclampsie, la deuxième, qui met ma vie en jeu, impossible d'attendre plus, mais Iris est trop petite pour survivre sans risquer d'énormes séquelles, nous la laissons partir même si cela nous déchire le coeur... je perd l'espoir aujourd'hui d'avoir un 3ème enfant... déjà, il n'est pas sûr que je retombe enceinte, et si c'était le cas, il est certain que je referais une pré-éclampsie, peu de chance que ce soit à un terme plus avancé (la première à 27+6, la seconde à 24+5), donc un grand risque (vital) tant pour ce futur enfant, que pour moi.
Courage pour ces prochains jours
maman d'une princesse née à 27+7 en 2013
maman d'une étoile envolée le 17 avril 2019
Hannah_Haley
Messages : 517
Inscription : 18 juin 2019, 12:37

Re: besoin d'en parler

Message par Hannah_Haley »

Bonjour OUana, comment vas-tu aujourd'hui?
Anaïs,
Equipe de modération petiteemilie.org

Maman de 2 petites étoiles jumelles

On peut trouver le bonheur même dans les endroits les plus sombres, il suffit de se souvenir d'allumer la lumière.
Albus Dumbledore
Ouana
Messages : 11
Inscription : 20 juin 2019, 10:51

Re: besoin d'en parler

Message par Ouana »

Bonjour Hannah_Haley,

Je me sent coupable d'aller bien de réussir à rire, de profiter de mes journées (demain c'est mon anniversaire) ce weekend nous partons en amoureux dans un spa thermale, je suis de bonne humeur j'ai hâte d'y aller.

j'ai l'impression de ne pas être une bonne personne parce que je vais bien, je ne sais pas si ce n'est qu'une façade.

Parfois je suis triste quand je vois des mamans avec des petits bébé qui viennent de naître, je me dit que je n'ai pas eu cette chance de pouvoir ramener mon bébé avec moi, je pense aussi que je serais incapable de finir une grossesse, j'ai tellement peur des résultats de l'amniosynthèse. J'ai peur que mon gynéco me dise qu'il y a bien un problème génétique, qu'avec mon mari nous ne sommes pas compatible pour faire un bébé et si j'était incapable de faire un bébé en bonne santé.

Enfin tout est confus ça fait trois semaines aujourd'hui que j'ai accouché de ma petite fille, je suis en colère contre moi même de ne pas avoir été capable de faire un bébé en bonne santé, je m'en veux d'avoir fait cette IMG, même si je sais pertinemment que cette décision été la meilleure a prendre (elle aurait eu une vie si courte, avec tellement de souffrance).
Mamange d'une petite Charlotte (31/05/2019)
Hannah_Haley
Messages : 517
Inscription : 18 juin 2019, 12:37

Re: besoin d'en parler

Message par Hannah_Haley »

Je te comprend tellement, je me sens coupable d'avoir fait une une entorse à mon entorse à mon régime toxo.... je me sens coupable de ne pas assez m'être reposée, d'avoir travaillée jusqu'a ce que l'on m'hospitalise. Et si?
J'ai accouchée à peu prés en même temps que toi donc je ne peux malheureusement pas te dire si cette culpabilité s'estompe avec le temps, pour l'instant elle me ronge.
J'ai voulu sortir aussi pour mon changer les esprits, mais comme toi je culpabilisais trop ça n'a pas été facile. Mais j'essaie de profiter des moments ou je me sens un peu plus "légère" car je me dis que c'est ce que mes filles auraient voulus, je ne veux pas sombrer pour elles, parce que si je sombre, à quoi bon? quelle image auront elles de moi? c'est dur mais j'essaie de me raccrocher à cette idée même si ce n'est pas facile tout les jours...

Profite de ton week-end, si tu n'arrive pas à profiter pour toi, profite pour ton petite ange.
Je te dis ça mais je suis en train d'écrire sur le forum alors que j'ai une copine (marraine de mes filles) qui est à la maison et qui m'attend patiemment.
JE vais donc retourner vers elle, et nous allons profiter de cette fin de journée!
Anaïs,
Equipe de modération petiteemilie.org

Maman de 2 petites étoiles jumelles

On peut trouver le bonheur même dans les endroits les plus sombres, il suffit de se souvenir d'allumer la lumière.
Albus Dumbledore
mamange Gabriel
Messages : 74
Inscription : 20 juin 2019, 15:17

Re: besoin d'en parler

Message par mamange Gabriel »

Merci Dabaudin de m’avoir dit un petit mot. Comme je ne recevais pas de mail je pensais qu’il n’y avait plus eu de témoignage.
Oui notre situation est sensiblement la même. J’envie les mamans qui peuvent tomber enceinte aussi facilement.

Et je comprend tout à fait ce sentiment Ouana d'être à la fois triste et avoir envie de sortir et être heureuse. Hier j’etais à la fête de l’ecole de ma fille et après il y avait un grand repas dans le village où j’habite pour les feux de la saint Jean et tout le monde dansait. J’avais tellement envie moi aussi de faire la fête et en même temps je n’y arrivait pas et je ne voulais pas y arriver. Je me disais que ce n’est pas normal d’avoir envie et je me suis mise à pleurer ce qui ne fallait pas faire au final.
C’est difficile de continuer à avancer en se disant la vie continue tout en gardant dans le coin de sa tête et dans son cœur se vide.

Mon img est mardi et je dois prendre ce soir ce médicament qui je ne sais même pas ce qu’il va faire à mon bébé. D’habitude je regarde tout sur internet et là je veux pas.
Maman d'une petite Léanne (2012)
Mam'ange de Gabriel (2019)
Hannah_Haley
Messages : 517
Inscription : 18 juin 2019, 12:37

Re: besoin d'en parler

Message par Hannah_Haley »

effectivement , regarder sur internet risque de ne pas t'aider.
Courage à toi
nous sommes là si besoin
Anaïs,
Equipe de modération petiteemilie.org

Maman de 2 petites étoiles jumelles

On peut trouver le bonheur même dans les endroits les plus sombres, il suffit de se souvenir d'allumer la lumière.
Albus Dumbledore
MariEve
Messages : 423
Inscription : 09 novembre 2018, 05:24

Re: besoin d'en parler

Message par MariEve »

Bonjour mamange Gabriel,

Je ne sais pas si ça peut te rassurer, mais le 1er medicament à prendre 2j avant ne fait rien à ron bébé, il informe juste ton corps que la grossesse va se terminer.

Je te souhaite tout le courage qu'il te sera nécessaire... je penserai a toi mardi.

Entre temps, et meme après, j'avais envie de te dire de ne rien t'interdire, d'eviter de te juger ou de juger les situations. Je sais que c'est facile a dire, c'est pour ma part ma quete quotidienne. J'ai tendance a penser que ce sont des situations déjà suffisemment dure en elles-memes pour qu'on s'en rajoute, car je trouve que s'interdire des choses ou se juger c'est ce rajouter de la douleur et on en a déjà bien assez.
Si tu as eu cette pulsion de vie hier te donnant envie de participer a la fete c'est super ! Si en meme temps tu n'a pas eu le gout d'aller jusqu'a danser, ça n'est pas non plus surprenant... la vie entière est faite de choses qui paraissent tellement contradictoires mais qui coexistent pourtant.
Désolée pour ce petit pavé qui m'est tout a fait personnel, aussi si tu ne t'y retrouves pas oublie-le.. j'espere ne pas t'avoir choquée avec ma vision des choses.

Je t'envoie plein de douceur... en esperant que le soleil de ce début d'été rechauffe un peu ton coeur.
Maman de 3 petits garçons :
Jules né le 19/01/16
Nolan né sans vie le 14/09/17 (IMG à 13SA)
Paul né sans vie le 25/10/18 (IMG à 36SA)
Espoir prévu pour juin 2021 🤞🤞🤞
Répondre