Je suis devenu Papa d'une étoile...

VincentLou84210
Messages : 4
Inscription : 17 juillet 2021, 12:22

Je suis devenu Papa d'une étoile...

Message par VincentLou84210 »

Bonjour à tous,

Je m'appelle Vincent, 31 ans et comme la plupart sinon la totalité d'entre vous ici je suis devenu...pap'ange ? J'aurais aimé n'être qu'un Papa comme tant d'autres, il y avait des années que j'en rêvais... la vie en a décidé autrement. Je ne vais pas vous retracer l'histoire qui m'a mené ici, ma conjointe Mélanie s'en est déjà chargée (ici et ), et c'est un peu à cause/grâce à elle que je m'exprime ici aujourd'hui.

Nous en avons encore parlé hier... ou ce matin, je ne sais plus. J'ai un peu de mal à avoir la notion exacte du temps en ce moment. Toujours étant, depuis le diagnostic d'un Cat Eye Syndrome (et de l'annonce que nous attendions une petite fille, comme nous l'espérions comme des fous) et surtout depuis l'IMG et le départ de ma Lou le 14 juin, je n'exprime plus vraiment grand chose d'autre que mon inquiétude pour ma compagne.

Mélanie a toujours été, depuis que je la connais, du genre à tenir un journal où consigner ses pensées et c'est naturellement qu'elle s'est mise à écrire à notre fille. Un journal dans lequel je me suis greffé à mon tour et qui nous a permis d'échanger sur nos états d'esprits... Néanmoins en dehors de ça, je n'ai plus eu... d'opportunité, de moment, d'occasion de me laisser aller. Trois jours après l'IMG, j'ai repris le travail et ai du reporter le masque (au sens propre comme figuré), répondre aux inquiétudes de mon patron, de mes collègues, de ma famille et mes amis mais très vite, j'ai senti que la plupart des gens préféraient ne plus aborder le sujet. Peut-être ai-je été trop bon comédien, à singer ce qui était autrefois ma bonne humeur, à reprendre mon travail et à m'y plonger avec efficacité. Rentré à la maison, je me dévoue à m'occuper de ma conjointe avec l'idée qu'elle souffre mille fois plus que moi, qu'il me faut être fort pour elle et que si nous étions deux à craquer, nous ne pourrions jamais nous en sortir.

Je la vois pleurer et me demande "Pourquoi est-ce que je n'arrive pas, pourquoi est-ce que je ne suis même pas capable de pleurer ma fille depuis la salle de travail ?" et d'un côté, je culpabilise un peu... Lou me manque horriblement, chaque jour qui passe. Pourtant, au delà du chagrin, c'est l'absence et le vide qui m'oppressent.

J'ai parcouru ce forum plusieurs jours avant de m'inscrire, et quelques jours après avant d'envisager d'écrire, d'imaginer quoi écrire, et j'ai retrouvé dans les témoignages de plusieurs personnes ce sentiment de vide... de désintérêt général. Plus rien ne me semble important, plus rien ne me fait véritablement de bien, plaisir ou envie. Plus rien n'a véritablement de sens en dehors de veiller sur ma compagne, de l'aider au mieux sans un instant penser à m'aider moi. Non pas que je fasse ça par un sentiment chevaleresque de m'occuper d'elle à mon détriment, mais parce que je ne vois tout simplement pas quoi faire pour aller mieux... parce qu'au final, je n'ai pas l'impression d'aller mal, sans pour autant aller bien.

Pour autant j'en ai conscience, pour avoir lu le retour de certain(e)s ici, le retour de bâton viendra. Et c'est parce que je sais qu'il viendra que je préfère anticiper sa course que je viens parler un peu...à quelqu'un, parce je ne l'ai pas vraiment fait jusqu'à maintenant.
Pap'ange de Lou, née le 14/06/2021.
Elogojab
Messages : 679
Inscription : 27 septembre 2019, 17:43

Re: Je suis devenu Papa d'une étoile...

Message par Elogojab »

VincentLou84210 a écrit : 18 juillet 2021, 19:54 Bonjour à tous,

Je m'appelle Vincent, 31 ans et comme la plupart sinon la totalité d'entre vous ici je suis devenu...pap'ange ? J'aurais aimé n'être qu'un Papa comme tant d'autres, il y avait des années que j'en rêvais... la vie en a décidé autrement. Je ne vais pas vous retracer l'histoire qui m'a mené ici, ma conjointe Mélanie s'en est déjà chargée (ici et ), et c'est un peu à cause/grâce à elle que je m'exprime ici aujourd'hui.

Nous en avons encore parlé hier... ou ce matin, je ne sais plus. J'ai un peu de mal à avoir la notion exacte du temps en ce moment. Toujours étant, depuis le diagnostic d'un Cat Eye Syndrome (et de l'annonce que nous attendions une petite fille, comme nous l'espérions comme des fous) et surtout depuis l'IMG et le départ de ma Lou le 14 juin, je n'exprime plus vraiment grand chose d'autre que mon inquiétude pour ma compagne.

Mélanie a toujours été, depuis que je la connais, du genre à tenir un journal où consigner ses pensées et c'est naturellement qu'elle s'est mise à écrire à notre fille. Un journal dans lequel je me suis greffé à mon tour et qui nous a permis d'échanger sur nos états d'esprits... Néanmoins en dehors de ça, je n'ai plus eu... d'opportunité, de moment, d'occasion de me laisser aller. Trois jours après l'IMG, j'ai repris le travail et ai du reporter le masque (au sens propre comme figuré), répondre aux inquiétudes de mon patron, de mes collègues, de ma famille et mes amis mais très vite, j'ai senti que la plupart des gens préféraient ne plus aborder le sujet. Peut-être ai-je été trop bon comédien, à singer ce qui était autrefois ma bonne humeur, à reprendre mon travail et à m'y plonger avec efficacité. Rentré à la maison, je me dévoue à m'occuper de ma conjointe avec l'idée qu'elle souffre mille fois plus que moi, qu'il me faut être fort pour elle et que si nous étions deux à craquer, nous ne pourrions jamais nous en sortir.

Je la vois pleurer et me demande "Pourquoi est-ce que je n'arrive pas, pourquoi est-ce que je ne suis même pas capable de pleurer ma fille depuis la salle de travail ?" et d'un côté, je culpabilise un peu... Lou me manque horriblement, chaque jour qui passe. Pourtant, au delà du chagrin, c'est l'absence et le vide qui m'oppressent.

J'ai parcouru ce forum plusieurs jours avant de m'inscrire, et quelques jours après avant d'envisager d'écrire, d'imaginer quoi écrire, et j'ai retrouvé dans les témoignages de plusieurs personnes ce sentiment de vide... de désintérêt général. Plus rien ne me semble important, plus rien ne me fait véritablement de bien, plaisir ou envie. Plus rien n'a véritablement de sens en dehors de veiller sur ma compagne, de l'aider au mieux sans un instant penser à m'aider moi. Non pas que je fasse ça par un sentiment chevaleresque de m'occuper d'elle à mon détriment, mais parce que je ne vois tout simplement pas quoi faire pour aller mieux... parce qu'au final, je n'ai pas l'impression d'aller mal, sans pour autant aller bien.

Pour autant j'en ai conscience, pour avoir lu le retour de certain(e)s ici, le retour de bâton viendra. Et c'est parce que je sais qu'il viendra que je préfère anticiper sa course que je viens parler un peu...à quelqu'un, parce je ne l'ai pas vraiment fait jusqu'à maintenant.
Bonjour Vincent
Je suis désolée pour votre petite Lou. J avais lu en effet le post de Mélanie. C'est toujours difficile de voir que chaque jour un couple doit subir la perte de son enfant.

J admire ta démarche on sent tout l amour pour ta fille, pour ta femme. En effet le père souvent s'efface pour soutenir sa conjointe, parfois la société elle-même ne considère pas ou peu le père dans le deuil périnatal. Pourtant je pense que la souffrance est partagée entre les conjoints seules les réactions diverges comme tu le dis si bien, tu vois ta femme pleurer et toi rien. Tu n'es pas anormal pour autant.

Le retour de bâton s'il pouvait rester où il est celui-là... mais voilà le deuil a des étapes et pour passer à la suivante il ne faut pas en sauter... pas simple de suivre d'ailleurs quand tout se mélange, travail vie autour et que toi au fond tu ne vis pas au même rythme...

Pour te parler un peu de mon vécu côté de mon mari, lui a eu des angoisses de maladie le concernant presque 2 mois après... jusque là il était là pour moi et puis quand moi je suis allée un peu mieux, c est lui qui a tout lâché. Je l ai convaincu d aller voir une psy mais bon il a du mal avec la psy en général. Alors on s est orienté vers notre médecin traitant qui lui a fait faire une série d examens pour lui montrer que ça allait. Maintenant c est mieux, toujours fragile mais voilà il a un peu peur des médecins maintenant.
Je pense que ça a été sa façon a lui de prendre conscience de sa douleur.

Alors voilà si tu connais un professionnel de santé médecins psy sophrologue et que tu en ressens le besoin cela peu peut-être t aider ne serait-ce parler de ce que vous avez vécu, raconter votre histoire avec Lou. Parfois on a besoin de raconter plusieurs fois comme si ça permettait finalement d intégrer ce malheur...

Parfois partir un peu loin pour un week-end peu faire du bien également

Douces pensées à votre petite Lou et à tous les 2.

Elo
Elo maman d'un p'tit garçon d'amour🌞
Mam'ange d'une belle petite fille née sans vie à 34+6SA🌟
🌈 de bonheur
Solitaire à un souffle de toi, si près tu m'échappes déjà
Calie56
Messages : 179
Inscription : 29 janvier 2021, 16:31

Re: Je suis devenu Papa d'une étoile...

Message par Calie56 »

Bonjour Vincent,

Je te trouve très courageux d'avoir pu écrire, te livrer ici. Merci pour la confiance que tu nous accorde. Je suis également très triste de t'accueillir ici, comme le dit Elo encore une famille de plus qui ne devrait pas avoir à traverser cela.

La société dans laquelle nous vivons ne nous a pas appris à nous écouter, à comprendre ce que l'on ressent et encore moins à se poser et à s'autoriser de ne pas aller bien. Nous devons être fort, aller de l'avant, penser à l'avenir, voir le verre à moitié plein, reprendre le travail et pour les conjoints soutenir leurs femmes. Concernant le deuil également il y a beaucoup de fausses idées : ne pas ressasser, ne pas évoquer la personne disparue, il faut remonter le plus vite possible. Certainement car tout ça fait peur et que nous préférons ne pas voir lorsque l'autre va mal, pour se protéger certainement.

J'ai envie de te dire de faire ce qui te fait du bien. Comme tu le dis au debut la notion de temps est bien différente, mon conjoint a pu prendre un arrêt de 2 mois et demi et cela nous a permis de partir un peu nous ressourcer. Si tu as besoin de te confier à un proche ou de dire à ton travail qu'en ce moment c'est plus difficile, fait le, tu sentiras qui peut t'apporter quoi, prendre les mains tendues ça aussi ça s'apprend je crois.

Il existe un livre pour les papas sur le deuil périnatal peut-être qu'il peut t'aider à comprendre où tu en es. Comprendre les étapes du deuil m'a permis de mieux me situer, de moins culpabiliser aussi et de me dire : "ce que tu ressens c'est ok" et surtout c'est nécessaire pour se reconstruire.
Si pour l'instant tu as besoin de soutenir ta femme et que c'est ça qui te permet d'aller bien et ben c'est ok, si tu ne pleure pas en pensant à ta fille c'est ok également, cela ne veut pas dire que tu ne ressens rien et que tu n'es pas triste, cela signifie juste que pour toi cela ne s'exprime pas à travers les larmes et peut-être que pour l'instant tu es encore sous le choc et que ça viendra plus tard ou pas, dans tout les cas "c'est ok". Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise manière de réagir, être indulgent avec soi-même, ça aussi nos bébés nous l'apprennent.

J'espère que tu trouveras les outils qui te permettent d'extérioriser ces émotions par le sport, l'écriture, la relaxation, un groupe de parole... ou ici. En tout cas, il y a toujours quelqu'un pour te comprendre et t'écouter ici.

J'envoie de douce pensée à votre petite Lou et je suis sûre qu'elle doit être très fière de son papa.

Aurélie
Mamange d'Aurwan né le 18 février 2021 (à 34 SA et 4 jours)
Son étoile : https://stars.osr.org/aurwan#.YQfsVn46_IU
Juli1
Messages : 464
Inscription : 19 décembre 2019, 18:31

Re: Je suis devenu Papa d'une étoile...

Message par Juli1 »

VincentLou84210 a écrit : 18 juillet 2021, 19:54
Bonjour Vincent,

Je suis navré que tu nous rejoignes sur ce forum. Dans ce que tu écris et décris, je reconnais un peu ce que je vivais il y a 2 ans. Il m'avait aussi fallu plusieurs jours de lecture du forum avant d'enfin oser y écrire. Mais cette simple lecture m'avait déjà permis de trouver les mots que je n'arrivais pas à mettre sur ce que je ressentais.

Le deuil périnatal est un peu tabou dans notre société, la douleur des mères est souvent peu reconnue, mais c'est généralement pire pour le père. On prenait souvent des nouvelles de ma compagne, mais c'était bien plus rare que l'on prenne des nouvelles de moi. Et lorsqu'une fois j'ai réagi et dit que moi aussi je souffrais de la perte de notre bébé, la personne en face à répondu que ce n'était pas pareil. C'était comme si on me reniait mon rôle de père, et la douleur associée.
Tout ça pour dire que ce n'est pas parce-que tu es le père que tu n'as pas le droit de souffrir, tu as aussi perdu un enfant.

Avec ma compagne, j'ai constaté que dans les mois qui ont suivi la perte de notre fils, lorsque l'un allait mal, l'autre allait un peu mieux et pouvait l'aider à remonter la pente. Puis quelques temps après c'était l'inverse. Il y a eu une ou deux périodes où nous avons craqué tous les deux en même temps, et pourtant nous avons réussi à nous en sortir aussi.
Nous avions aussi l'aide du psychologue de la maternité.

Cette perte de la notion du temps, cette sensation de vide et d'absence je les ai aussi vécu. La douleur s'est estompées avec le temps sans vraiment disparaître, et j'ai appris à vivre avec l'absence de mon enfant.

J'espère que tu trouveras sur ce forum le soutien nécessaire pour t'aider à traverser cette épreuve.

Tu trouveras sur ce sujet quelques liens qui abordent le deuil périnatal pour un papa.

Je t'envoie tout mon soutien.

Un autre papa.
Julien, Équipe de modération de Petite Emilie
Papa d'un petit garçon né sans vie au printemps 2019 (34SA)
"Cela aussi passera." Légende Perse
VincentLou84210
Messages : 4
Inscription : 17 juillet 2021, 12:22

Re: Je suis devenu Papa d'une étoile...

Message par VincentLou84210 »

Merci à tous pour vos messages, je trouvais réconfortant de lire un peu partout que nous n'étions, pour notre malheur à tous, pas seuls à affronter le deuil périnatal mais ça fait du bien de se mettre à parler et de vous lire.

Elo je vois à ce que tu m'écris et malheureusement d'après ce que j'ai lu sur ce que (trop peu) d'autres papas ont écrit de leur parcours que bien trop souvent, en effet, le père se retrouve assez mis à l'écart dans cette épreuve. Quelques temps avant l'IMG, j'avais lu le témoignage d'un papa qui avait raconté le temps qu'ils avaient passé avec sa compagne à l'hôpital et combien l'équipe de soignants avaient été aux petits soins et absolument bienveillants avec la mère mais ne s'étaient pas du tout occupé de lui. J'avoue que ça m'avait un peu fait craindre plus encore si c'est possible le jour de l'IMG, mais à ma grande surprise tout le monde a été d'une gentillesse vraiment touchante... Pour autant depuis, après les messages et les mots de l'entourage qui nous témoignaient leur affection, plus personne ne me demande comment je vais. On m'interroge sur l'état de ma compagne, mais pratiquement plus à mon sujet. Comme si tout le monde voulait oublier ce qui nous est arrivé, voulait oublier ma fille et je réalise que j'en conçois beaucoup d'amertume et de colère.

Pour ce qui est de consulter quelqu'un, je dois dire que pour l'instant je n'en ressens ni le besoin ni l'envie. Je me rends compte que je n'ai pas envie d'en parler avec un(e) spécialiste, je n'ai pas envie d'analyser ce qui nous est arrivé : j'en ai cruellement conscience. À l'heure actuelle, je veux partager avec des gens qui comprennent ce que je traverse, ce que je ressens... à savoir ma conjointe (et ma soeur, qui est aussi passée par là il y a quelques années) et raison pour laquelle Mélanie m'a proposé d'écrire ici, avec vous.

Merci Aurélie pour ton conseil sur la nécessité de trouver des outils pour me détendre, Mel' m'a fait la même réflexion pas plus tard que ce week-end ! Je sens aussi qu'au delà de me changer les idées (ce que je ne pense pas pouvoir faire véritablement), c'est surtout de trouver quelque chose qui me permettre de relâcher la pression que j'ai accumulé et accumule encore depuis un mois... Je regarde la date des congés s'approcher, parce que je sens que je suis à bout aussi physiquement, moralement que nerveusement. Le sport et l'écriture aident pas mal en ce moment, mais je sens que j'ai besoin de changer d'air et d'éloigner un peu de ce quotidien devenu étouffant.

Un grand merci à toi Juli1, j'avais vraiment besoin de parler à un autre papa à propos de tout ça, je dois dire que j'étais un peu...déçu de voir que si peu d'entre eux venaient se confier ici, pour échanger. Chacun sa façon de réagir à tout ça j'imagine, mais c'est toujours réconfortant de partager sur l'autre face de la pièce qu'on partage dans cette épreuve.

J'avais écouté la chronique sur le livre Pater Dolorosa, dans une émission des Maternelles, et je voulais l'avis d'un papa dessus. L'as-tu lu ? Est-ce qu'il t'a aidé ?

Merci encore pour vos réponses, une pensée pour nos étoiles.
Pap'ange de Lou, née le 14/06/2021.
Juli1
Messages : 464
Inscription : 19 décembre 2019, 18:31

Re: Je suis devenu Papa d'une étoile...

Message par Juli1 »

VincentLou84210 a écrit : 19 juillet 2021, 20:33 [...]
Un grand merci à toi Juli1, j'avais vraiment besoin de parler à un autre papa à propos de tout ça, je dois dire que j'étais un peu...déçu de voir que si peu d'entre eux venaient se confier ici, pour échanger. Chacun sa façon de réagir à tout ça j'imagine, mais c'est toujours réconfortant de partager sur l'autre face de la pièce qu'on partage dans cette épreuve.

J'avais écouté la chronique sur le livre Pater Dolorosa, dans une émission des Maternelles, et je voulais l'avis d'un papa dessus. L'as-tu lu ? Est-ce qu'il t'a aidé ?

Merci encore pour vos réponses, une pensée pour nos étoiles.
Moi aussi j'étais un peu déçu qu'il y ait si peu de papas. Mais finalement, s'il y a sans doute des différences entre la réaction d'un père et d'une mère, je trouve qu'il y a aussi beaucoup de similitudes.

Je n'ai pas lu le livre Pater Dolorosa, donc malheureusement je ne pourrai pas te donner mon avis. Ce que je peux te dire c'est que tout ce que j'ai lu, écouté ou regardé sur le deuil périnatal m'a aidé.

Je te souhaite une douce journée, et j'ai une pensée pour votre Lou.
Julien, Équipe de modération de Petite Emilie
Papa d'un petit garçon né sans vie au printemps 2019 (34SA)
"Cela aussi passera." Légende Perse
VincentLou84210
Messages : 4
Inscription : 17 juillet 2021, 12:22

Re: Je suis devenu Papa d'une étoile...

Message par VincentLou84210 »

Je ne suis pas devenu le Papa que j'imaginais...

Je pensais te tenir dans les bras et entendre ton premier cri,
Au lieu de ça je dois réapprendre à affronter la vie.

Je m'imaginais ne plus dormir et m'inquiéter pour toi,
Au lieu de ça je jalouse ce qu'ont les autres papas.

Je pensais à la nouvelle maison, la nouvelle voiture.
Au lieu de ça, j'essaye d'appréhender le futur.

Je m'imaginais tes premiers pas, t'entendre rire.
Au lieu de ça, je dois me forcer à sourire.

Je pensais déjà à panser tes bobos et te tenir par la main,
Au lieu de ça, je veille sur Maman et je serre les poings.

Je m'imaginais les vacances, les balades tous ensemble.
Au lieu de ça je calme mon cœur qui tremble.

Je pensais parfois devoir faire la police, me mettre en colère.
Au lieu de ça, j'essaye de contenir la tristesse et la faire taire.

Je m'imaginais te regarder jouer avec d'autres enfants,
Au lieu de ça quand je les vois, je serre les dents.

Je ne pensais pas que ça ferait aussi mal,
D'être le papa d'une petite étoile.
Pap'ange de Lou, née le 14/06/2021.
Elogojab
Messages : 679
Inscription : 27 septembre 2019, 17:43

Re: Je suis devenu Papa d'une étoile...

Message par Elogojab »

VincentLou84210 a écrit : 22 juillet 2021, 15:45 Je ne suis pas devenu le Papa que j'imaginais...

Je pensais te tenir dans les bras et entendre ton premier cri,
Au lieu de ça je dois réapprendre à affronter la vie.

Je m'imaginais ne plus dormir et m'inquiéter pour toi,
Au lieu de ça je jalouse ce qu'ont les autres papas.

Je pensais à la nouvelle maison, la nouvelle voiture.
Au lieu de ça, j'essaye d'appréhender le futur.

Je m'imaginais tes premiers pas, t'entendre rire.
Au lieu de ça, je dois me forcer à sourire.

Je pensais déjà à panser tes bobos et te tenir par la main,
Au lieu de ça, je veille sur Maman et je serre les poings.

Je m'imaginais les vacances, les balades tous ensemble.
Au lieu de ça je calme mon cœur qui tremble.

Je pensais parfois devoir faire la police, me mettre en colère.
Au lieu de ça, j'essaye de contenir la tristesse et la faire taire.

Je m'imaginais te regarder jouer avec d'autres enfants,
Au lieu de ça quand je les vois, je serre les dents.

Je ne pensais pas que ça ferait aussi mal,
D'être le papa d'une petite étoile.
Très beau poème pour Lou ⭐
Elo maman d'un p'tit garçon d'amour🌞
Mam'ange d'une belle petite fille née sans vie à 34+6SA🌟
🌈 de bonheur
Solitaire à un souffle de toi, si près tu m'échappes déjà
Claiwe
Messages : 301
Inscription : 29 mars 2020, 16:25

Re: Je suis devenu Papa d'une étoile...

Message par Claiwe »

VincentLou84210 a écrit : 22 juillet 2021, 15:45 Je ne suis pas devenu le Papa que j'imaginais...

Je pensais te tenir dans les bras et entendre ton premier cri,
Au lieu de ça je dois réapprendre à affronter la vie.

Je m'imaginais ne plus dormir et m'inquiéter pour toi,
Au lieu de ça je jalouse ce qu'ont les autres papas.

Je pensais à la nouvelle maison, la nouvelle voiture.
Au lieu de ça, j'essaye d'appréhender le futur.

Je m'imaginais tes premiers pas, t'entendre rire.
Au lieu de ça, je dois me forcer à sourire.

Je pensais déjà à panser tes bobos et te tenir par la main,
Au lieu de ça, je veille sur Maman et je serre les poings.

Je m'imaginais les vacances, les balades tous ensemble.
Au lieu de ça je calme mon cœur qui tremble.

Je pensais parfois devoir faire la police, me mettre en colère.
Au lieu de ça, j'essaye de contenir la tristesse et la faire taire.

Je m'imaginais te regarder jouer avec d'autres enfants,
Au lieu de ça quand je les vois, je serre les dents.

Je ne pensais pas que ça ferait aussi mal,
D'être le papa d'une petite étoile.
Je ne suis pas un papa, ms je ressens à peu pres pareil...
F. envolé(e) à 8sa
G. envolé à 10sa, mais découvert à 12sa
J. s'est battu malgré la RPM à 15sa, mais IMG décidée à 17sa
P.C. partie suite à MFIU du à un RCIU sévère

Je n'ai plus peur de mourir, j'ai peur de vivre (sans vous)
Calie56
Messages : 179
Inscription : 29 janvier 2021, 16:31

Re: Je suis devenu Papa d'une étoile...

Message par Calie56 »

Bonjour Vincent,

Ton poème est magnifique, j'ai été très émue en lisant.

Tous ces rêves envolés, tes projections. Tu es un super papa, et Lou doit être très fière de son papa.

Ta petite étoile est pour toujours dans ton cœur.

Je t'apporte mon soutien et j'envoie de tendre pensée à votre petite Lou.

Aurélie
Mamange d'Aurwan né le 18 février 2021 (à 34 SA et 4 jours)
Son étoile : https://stars.osr.org/aurwan#.YQfsVn46_IU
Répondre